British Airways nourrit ses passagers avec Marks & Spencer

air-journal_british-airways-marksspencer

La compagnie aérienne British Airways s’est associée à Marks & Spencer pour renouveler son offre de restauration en classe Economie sur le réseau court-courrier. La carte payante remplacera les en-cas gratuits.

Répondant « aux demandes des clients qui souhaitaient une offre de restauration plus diversifiée », la compagnie nationale britannique a confirmé le 29 septembre 2016 son partenariat avec Marks & Spencer pour proposer à ses passagers des vols court-courrier la possibilité de s’offrir « une gamme premium de restauration à 10.000 m d’altitude ». Selon le communiqué de British Airways, les options sélectionnées sont les produits alimentaires M&S Food on the Move les plus populaires dans les magasins de Marks & Spencer ; les choix de menu tiennent compte des préférences alimentaires de chacun : végétarien, sans gluten, healthy « ainsi que des options plus gourmandes et des snacks », tous vendus « à petit prix » entre 1,15€ et 5,70€ (pour un poulet épicé Balanced For You avec salade de riz et quinoa). La carte sur mesure est par ailleurs appelée à évoluer sur une base semestrielle, selon les saisons. Elle sera disponible en classe Economie sur les vols court-courrier au départ de la France à partir du 11 janvier 2017, remplaçant les en-cas gratuits actuels de British Airways.

air-journal_british-airways-marksspencer-detail-1 La gamme inclura un certain nombre d’options fraîches ainsi que des produits pré-conditionnés faciles à manger sur le vol ou à emporter pour le reste du voyage. Les options de petit-déjeuner incluront un yaourt grec nature avec de la compote de baie rouge et du muesli (2,25€) une salade de fruits avec ananas, melon, mangue, pomme, kiwi et myrtilles (3,60€). En options salées, il y aura un rouleau de bacon – avec de la viande de porc de fermiers britanniques (5,50€), et une focaccia tomate mozzarella (5,70€). Deux options de sandwichs frais seront disponibles : bœuf Angus-Aberdeen et chutney d’oignon rouge (5,50€) ou  cheddar neuf mois d’âge, tomates, cornichon et salade verte (3,45€). British Airways sera « la première à servir des sandwichs M&S riches tant en vitamine D qu’en fibres, fournissant ainsi au moins 15% de l’apport journalier recommandé en vitamine D » ; elle promet que ces sandwichs sont « particulièrement gouteux en l’altitude », les pupilles gustatives fonctionnant différemment dans ces conditions. Les en-cas incluront un assortiment de noix, d’amandes, de noix de cajou et des noisettes (1,85€), des pois au wasabi (1,85€), des noix de cajou salées (1,85€), un mélange d’en-cas oriental (2,30€), des galettes aux fruits, aux noix et aux graines (1,67€), des chips coupées à la main légèrement salées et des chips sel & vinaigre (les deux à 1,15€). Les options de confiserie seront une barre croustillante aux noisettes et au caramel beurre salé – sans gluten (1,45€), un paquet de popcorns et bretzels enrobés de chocolat au lait (2,95€). Des paquets de mini biscuits d’avoine (1,30€) et des barres de chocolat au lait suisse (1,95€) sont aussi disponibles ainsi que des Percy Pigs (2€). British Airways offrira aussi un service bar complet avec des boissons non alcoolisées à partir de 1,75€ et des boissons alcoolisées à partir de 4,60€.

Les passagers pourront payer rapidement et aisément par carte bleue ou carte de crédit, notamment avec le paiement sans contact ; ils pourront aussi payer avec leurs points Avios via l’application British Airways ou à l’aide de leur carte Executive Club.

La compagnie de l’alliance Oneworld explique que cette collaboration fait suite aux résultats d’une vaste enquête auprès des passagers British Airways, qui a mis en évidence « l’insatisfaction de ces derniers face aux options alimentaires actuelles » : ils souhaitent plus de choix, reflétant ce qu’ils choisiraient normalement pour un voyage ». Selon le PDG Alex Cruz, « nous savons que nos clients s’attendent à une expérience de qualité avec British Airways. Ils reconnaissent notre expertise pour ce qui est du vol et des services, mais lorsqu’il s’agit de la restauration sur des vols court-courrier, ils souhaitent une gamme plus large de produits de qualité. Comme British Airways, Marks & Spencer est une marque britannique reconnue pour la qualité de ses produits, qui a su gagner la confiance des consommateurs. C’est donc un partenariat idéal qui nous permet de fournir à nos passagers un choix de produits qu’ils reconnaissent et estiment ». Il ajoute croire fermement que cette nouvelle offre rompt avec la tradition « et met en place une nouvelle norme dans la restauration court-courrier ». En classe Affaires court-courrier Club Europe, les passagers continueront de bénéficier d’un menu complet et gratuit, qui sera aussi amélioré et réorganisé à partir du printemps 2017 dans le cadre des changements de la restauration court-courrier.

Cette nouveauté est la dernière étape du plan d’actualisation des services court-courrier de British Airways. Depuis 2014, les cabines de 95 avions court-courrier ont été rénovées, une mise au goût du jour « très populaire auprès des clients ». Plus tôt en 2016, British Airways a aussi simplifié ses tarifs court-courrier pour ne proposer que trois options : Base, Plus et Plus Flex. Les passagers achetant le tarif ‘Plus’ profitent d’une flexibilité supplémentaire : ils peuvent changer leur vol le jour du voyage gratuitement – une option qui n’était pas disponible sur le prix standard précédent.

Filiale d’IAG aux côtés d’Iberia, Vueling et Aer Lingus, British Airways propose 11 vols quotidiens depuis Paris et jusqu’à 17 vols quotidiens au départ de province à destination de Londres-Heathrow.

air-journal_british-airways-marksspencer-detail-2

http://www.air-journal.fr/2016-09-30-british-airways-nourrit-ses-passagers-avec-marks-spencer-5170230.html

Commentaire(s)

  1. FlySSC

    Encore une grande compagnie traditionnelle Européenne qui passe aux prestations payantes sur son réseau MC … ça risque de devenir malheureusement la norme en Europe comme ça l’est aux US.

  2. Bref, quelle que soit la compagnie, on se rend compte que tout va devenir payant… Au demeurant, il faut peut-être mieux payer quelques dizaine d’Euros et avoir un choix de mets de qualité, plutôt que de se farcir le « snack » AF sur les moyens courrier en Eco qui est juste immangeable… vous remarquerez d’ailleurs que la qualité est meilleure sur certains vols retours, qu’au départ de Paris. Normal, le prestataire n’est pas le même…

    Le pire c’est de découvrir les plans de cabine des vols longs-courriers en Eco… Les sièges sans suppléments sont les moins nombreux. Entre les sièges « Plus », les sièges pour « couples » (2 sièges côté hublot), les sièges situés (soit-disant) à l’avant de l’appareil (pour « sortir plus vite »… on croit rêver)… du grand n’importe quoi! ils ont tous précise le site « le même confort » (pour ne pas dire le même inconfort), à savoir, la même inclinaison, le même pitch… mais AF arrive à gruger le gogo de base en faisant payer jusqu’à 70 euros en plus pour strictement aucun avantage… très fort.

    Alors que BA arrive à nous vendre un « savoureux » (on l’espère) sandwich au Cheddar moyennant 6 euros, on ne va pas s’offusquer!

    J’attends le moment où AF va nous faire payer un siège « couloir » comme c’est le cas sur American Airlines (le comble du foutage de gueule).

    Le pire, c’est le décalage totale entre les publicités « haut de gamme » d’Air France (les petits rats de l’Opéra, les allusions à la gastronomie française, etc.), et la dure réalité quand on voyage en éco avec une sorte d’auge à cochon et la seule et unique toilette « offerte » (pourvu que ça dure) en classe éco des 319 « repensés »… On est là dans l’allée, devant 10 autres passagers, à faire la queue (c’est la cas de le dire) en attendant que la toilette « arrive » jusqu’à vous.

    Si encore, avec tous les suppléments qu’AF (et les autres) nous font payer, et les sacrifices sur le confort (avec l’ajout non stop de rangées supplémentaires et de suppression des toilettes), elle arrivait à faire des profits… mais ce n’est même pas le cas… cherchez l’erreur.

    Alors je rigole qu’on est là à critiquer Easy Jet et les autres low cost. Tout cela c’est le même service, le même inconfort, et la course au centimes à tous crins!

    • Quand on parle de BA vous répondez AF, ça vous obsède d’autant que vous êtes pris dans un flagrant délit de dire n’importe quoi. Depuis 4 ans les prestations AF du moyen courrier sont en double emport sur toutes les destinations donc fabriquées au même endroit par la même société. Visiblement vous parlez en vous faisant passer pour un connaisseur, je pense que vous n’avez sans doute jamais pris l’avion ni AF ni BA et de lá oú vous écrivez (on ne sait de quel pays) vous êtes grotesque et inculte en aéronautique maintenant c’est évident. Le pseudonyme change mais c’est toujours la même personne qui écrit.

  3. Le nivellement par le bas avec service minimum et généralisation des options payantes ..c’est tendance !…. Comme dans le TGV , bientôt on ira acheter son sandwich et sa boisson à l’arrière de l’avion !
    Air France /KLM , comme British(IAG) et Lufthansa ,dans une décennie , devra choisir entre les 2 Types de transport aérien de part le monde , que ce soit en court , moyen ou long courrier à savoir le concept « low cost » ( comme Ryanair , Easyjet , Norvegian, Eurowings ..(avec classe « superéco unique »)ou le traditionnel avec le glissement de la « First » vers le « Business-First » et une « éco-premium » améliorée …..Jouer sur tous les tableaux ne sera plus possible économiquement …..

  4. Généralement j’ai du mal à manger le sandwich degueu servi sur les petits vols
    Alors du coup pourquoi pas et surtout que M&S est pas mauvais et que les prix sont raisonnables
    Si je ne veux rien je ne prends rien de toute façon je ne mangeais jamais le sandwich
    Sinon j’espère que le the café restera offert
    La sncf a fait de meme en vendant des produits daily monop
    Mais je prefere M&S quand même

  5. nom

    Esperons que en contrepartie ils baisseront les prix du billet parceque britishairways c’est chic comme ses tarifs.

    • Pet

      Quel doux rêve.. Une baisse de prix qd ils sont déjà au plancher..

      Qt aux repas payants, aucune source de profut n’est écartée par BA ou ses consoeurs.

      Les repas gastro ou les peits rats gébèrent l’intérêt, comme une bande annonce au cinéma.
      Le plus important est le film, et ds ce cas c’est le transport le plus rapide et sûr. Le reste n’est qu’un décor fantasmé par des décennies de développement de l’aérien.

      MS n’est pas le pire des prestataires. Mque plus que les Scotch Eggs

  6. S’ils voulait vraiment la satisfaction du client comme ils le prétendent ils offriraient du Marks & Spencer à bord. Les propos sont bien enrobés mais le but est juste d’augmenter les ancillaries.

  7. D’un coté c’est devenu la transformation de services autrefois gratuit en payant mais c’est aussi l’amélioration de la qualité des collations. Certes il y a le coté révoltant de se dire que maintenant il va falloir payer pour boire son coca et manger ses cacahuètes, mais ça reste du court-courrier, personne est incapable de tenir 1 ou deux heures sans grignoter car c’est souvent ça les collations offertes.
    Je préfère payer et avoir le choix dans mes sandwichs et boissons et en plus avoir de la qualité, surtout qu’ici c’est M&S et les prix sont selon moi assez raisonnables.

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum