France – DOM-TOM: les meilleures compagnies selon Flight Report

air-journal_dom-tom-classement-flight-report

Un classement de Flight Report sur les compagnies aériennes françaises desservant les DOM-TOM place en tête Air Caraïbes et Air France ex-aequo en classe Affaires, Corsair International en Premium et Aircalin en Economie.

Flight Report rappelle que sur le marché métropole – DOM, cinq compagnies hexagonales se partagent aujourd’hui ce marché des « vols intérieurs long-courrier » entre les aéroports de Paris (CDG ou Orly) et les départements de Guadeloupe, Guyane, Martinique, Mayotte, Saint-Martin et La Réunion. Air France, de loin la compagnie la plus importante de ce classement, est celle qui dessert le plus de destinations puisqu’elle relie la capitale à la quasi-totalité des DOM. Air Austral de son côté est focalisée essentiellement sur l’axe Réunion-CDG, mais elle a récemment ajouté Mayotte à son réseau puisque depuis l’arrivée du Dreamliner dans sa flotte elle peut relier la petite île de l’océan Indien à Paris en vol direct. Air Caraïbes a sensiblement la même démarche régionale puisque l’ensemble de ses opérations est tourné vers les Caraïbes (CAY, FDF, PTP, SXM). Cependant l’arrivée de French blue change la donne puisque la nouvelle compagnie low-cost du Groupe Dubreuil permettra à la compagnie d’élargir son réseau en volant vers l’océan indien. Corsair International et XL Airways ont des profils plus similaires puisque les deux compagnies desservent des destinations variées autant vers l’Ouest que vers le Sud : chacune relient Paris à Fort-de-France, Pointe-à-Pitre et Saint-Denis de la Réunion, au départ d’Orly pour la première et de CDG pour la seconde. Si ce marché Métropole – DOM a connu de nombreux bouleversements au cours de l’histoire, la situation semblait stabilisée depuis quelques années. Mais cet état des lieux pourrait bien se transformer à l’avenir selon Flight Report, avec le développement des low cost long-courrier « dont French blue est la dernière incarnation en date et les rumeurs qui entourent l’arrivée de la compagnie Norwegian sur ce marché (…) en vertu de l’accord de ciel ouvert européen qui permet l’application de la 8ème liberté : la possibilité de transporter des passagers et du fret à l’intérieur d’un même pays ». Sur le marché TOM – métropole, les deux compagnies les plus importantes basées en dehors de métropole sont Aircalin et Air Tahiti Nui, basées dans le Pacifique et opérant des routes variées sans se limiter à Paris (seule ATN vole vers la capitale). Ces deux exploitants d’Airbus sont donc « positionnés sur des marchés de niche et bénéficient en grande partie de situations de monopole durables ». Pour établir son palmarès, Flight-Report a « compilé 170 partages d’expériences à bord de ces compagnies françaises, et portant sur les 24 derniers mois ».

air-journal_flight-report-dom-tom-affairesEn classe Affaires, la Madras d’Air Caraïbes et la Business d’Air France occupent les deux premières places avec un quasi ex-æquo et une note de 7.93/10. Comme toutes les compagnies de ce classement, Air Caraïbes propose des sièges larges en classe Affaires, mais ne se transformant pas en véritable lit plat. Appliquant une politique tarifaire davantage orientée vers le client loisir, c’est vraisemblablement le rapport qualité/prix qui fait pencher très légèrement la balance en faveur de la compagnie des Caraïbes. Air Austral se place sur la troisième marche du podium. La compagnie réunionnaise introduit ces jours-ci une toute nouvelle classe Business dans ses Boeing 777-300ER, devenant ainsi la première compagnie française à proposer des sièges « full flat » sur des destinations loisirs. Elle sera bientôt suivie par Air France qui enverra des Boeing équipés de cabine BEST sur sa ligne CDG-Papeete (via Los Angeles). Plus tard, c’est Air Caraïbes qui s’alignera sur cette montée en gamme puisqu’elle devrait selon toute vraisemblance proposer des sièges-lits dans ses futurs A350-900.

air-journal_flight-report-dom-tom-premium

En classe Premium Economie, Corsair se place en tête de classement grâce à son produit « Grand Large ». Cette classe de voyage n’est pas considérée comme une classe Affaires compte tenu de son positionnement tarifaire et du type de siège qui est utilisé ; mais avec une note de 8,09/10, la compagnie obtient la meilleure note de l’ensemble des classements. La raison de ce plébiscite s’explique précisément par le fait que son siège Premium est un « recliner » : le degré d’inclinaison est réel et bien plus important que le siège à coque du dauphin Air France (7,83/10). Air Caraïbes (6,47/10) n’est que troisième, sa classe Caraïbes en Airbus A330-300 étant configurée en 8 sièges de front (la même densité que la classe Economie d’Air France sur avion similaire). Malgré une inclinaison légèrement supérieure à celle du siège de la classe « Soleil », la différence de confort est sans doute insuffisante. La classe Confort d’Air Austral ne recueille pas suffisamment de commentaires pour apparaître dans ce classement.

air-journal_flight-report-dom-tom-eco

En classe Economie, Aircalin est en tête du palmarès avec la note moyenne de 7,57/10. Exploitant des A330, la compagnie de Nouvelle-Calédonie propose aux voyageurs une configuration classique en 2-4-2 qui est souvent appréciée car elle garantit des sièges duos sur les côtés et un certain confort dû à la largeur des sièges (45 cm). On retrouve cette même caractéristique dans les classes Economie d’Air Tahiti Nui (3e, 7,1/10)ainsi que dans les A340 d’Air France qui desservent Saint-Martin (5e, 6,53/10) ; la variable d’ajustement se trouve dans d’autres critères tels que la qualité du catering, de l’IFE et du service. Air Austral arrive deuxième de ce classement avec 7,30/10. La configuration de la classe « Loisirs » de ses 777-300ER est semblable à celle d’Air France, en 3-4-3 souvent ressentie comme trop dense. La note d’Air Austral est ici tirée vers le haut pour la qualité de service que proposent les équipages. Corsair arrive quatrième avec 6,9/10 : sa classe Economie est assez hétérogène puisqu’étant classiquement configurée en 3-4-3 sur 747-400 et densifiée en 3-3-3 sur A330. Le prolongement des Boeing est une bonne nouvelle pour les passagers de la classe « Horizon ». Enfin, Air Caraïbes arrive à la sixième et dernière place (5,49/10) en raison principalement de la configuration très serrée de ses A330 avec 9 sièges de front. La classe Eco d’XL Airways ne recueille pas suffisamment de commentaires pour apparaître dans ce classement.

Flight Report précise que de manière générale, « il convient d’appréhender ces classements en considérant » que les types de vols qui sont partagés et notés sont parfois de nature très diverses (court vol de jour sur ORY-FDF ou long vol de nuit sur RUN-CDG), induisant de fortes disparités dans l’appréciation et la notation.

http://www.air-journal.fr/2016-10-11-france-dom-tom-les-meilleures-compagnies-selon-flight-report-5170821.html

Commentaire(s)

  1. Bravo à toutes ces compagnies secondaires qui se battent pour exister et essaient d’offrir un bon service auprès de ses clients tout en veillant à proposer des prix corrects

  2. Belle consécration pour la classe Affaires d’Air France qui semble désormais faire l’unanimité. La montée en gamme entamée avec la cabine Best et les nouveaux services fait de cette cabine affaires une des meilleures au monde. N’en déplaise aux rageux.

  3. Laissez Air Mad se développer et ces compagnies vous paraîtront bien sordides. La qualité du service Air Mad est un cran au dessus.

  4. « Air Caraïbes (6,47/10) n’est que troisième, sa classe Caraïbes en Airbus A330-300 (réseau international AF) étant configurée en 8 sièges de front (la même densité que la classe Economie d’Air France sur avion similaire). »
    Conclusion : classe économique standard DOM = bétaillère !
    Bon voyage 🙂

  5. Étude tres intéressante qui témoigne des forces et faiblesses de chaque compagnie. En économie Air France n’est pas bonne sur l’outre-mer avec des équipages peu présents et des sièges durs et étroits.

  6. C’est une honte les congés bonifiés et les billets ultra marins à tarif réduit, que l’on mette vite du low-cost ces lignes ce sera bien assez

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum