Entrée en service de l’ATR 72-600 chez Air Vanuatu

air-journal_air-vanuatu-72-600-delivery

La compagnie aérienne Air Vanuatu a démarré les opérations de son premier et unique ATR 72-600, certifié ETOPS 120 minutes.

Fourni par la société de leasing Nordic Aviation Capital (NAC), cet avion livré récemment à la compagnie nationale basée à l’aéroport de Port Vila-Bauersfield peut accueillir 70 passagers en une classe. Grâce à la certification ETOPS 120 (Extended Range Twin-engine Performance Standards) de la famille ATR, le nouvel ATR 72-600 pourra assurer non seulement les liaisons intérieures de la compagnie, mais également « opérer dans des territoires proches comme les Fidji, la Nouvelle-Calédonie et les îles Salomon » selon le communiqué de l’avionneur. ATR est le seul constructeur de turbopropulseurs dont les appareils bénéficient de la certification ETOPS-120, qui garantit « une souplesse d’exploitation nettement supérieure sur les liaisons inter-îles ».

Air Vanuatu a démarré l’exploitation d’appareils ATR en 2004, et sa flotte compte aujourd’hui deux 72-500 (dont un remplacé par le -600). Elle exploite des liaisons intérieures mais dessert aussi l’Australie, la Nouvelle-Zélande et certains points du Pacifique Sud. Son président exécutif Joseph Laloyer a déclaré : « Nous sommes ravis d’offrir à nos passagers le confort de l’ATR-600, que ce soit pour nos liaisons intérieures ou dans la région. Notre compagnie bénéficiera des performances renforcées de l’ATR-600 et d’une efficacité énergétique largement reconnue, qui en font l’appareil de sa catégorie présentant le plus faible impact environnemental ». Tom Anderson, Directeur Commercial et du Support Clients d’ATR, ajoute : « Air Vanuatu exploite nos appareils depuis plus de dix ans. Nous sommes ravis que notre dernier modèle contribue à renforcer encore les liens entre les communautés et à développer les débouchés commerciaux et économiques du Vanuatu. »

Le reste de la flotte d’Air Vanuatu est constituée d’un Boeing 737-800 (8 places en classe Affaires, 162 en Economie) et de trois Twin Otter de 19 sièges.

air-journal_air-vanuatu-72-500

http://www.air-journal.fr/2016-11-10-entree-en-service-de-latr-72-600-chez-air-vanuatu-5172423.html

Commentaire(s)

  1. Visiblement ATR a de beaux jours devant elle merci les archipels volcaniques, les jets a turbopropulseurs de Bombardier sont un peu onereux si ca continue ils se resoudront aux marcher institutionnels des extinctions de feu.

  2. A330-200

    donner un etops 120 a un turbo prop , c’est n’importe quoi , l Etops est devenu n’importe quoi.
    Cela avait du sens que des bimoteurs soient limités , maintenant donner 6 heures d’etops n’a pas de sens. pour traverser le pacifique ou des grandes etendus sans piste vaut mieux un quadri reacteur .

    Tres bien pour ATR en tous cas

  3. Lechavenois

    l’ ATR qui revendique  » 80% du marché des turboprop « , semble cependant trouver un concurrent en Afrique de l’Ouest et Afrique Centrale : le Q400 sait encore séduire certaines compagnies locales.
    .
    A croire que les commerciaux du constructeur franco-italien assument pleinement leurs démarches marketing axée sur l’Asie – Océanie et les Amériques Sd et Nd en délaissant volontairement le continent noir voué, faut-il le rappeler, à connaître une très forte croissance économique lors des prochaines décennies.

    • @LECHAVENOIS
      Afrique de l’est et Afrique australe aussi le Q400 est selectionner par SAA, Kenya & Ethiopian.

    • Atr ne « délaisse » personne. Si les produits sont concurrents avec le Q400, ils sont sensiblement différents . L’atr a une vitesse moindre que le Q400, vole moins haut et est vendu beaucoup moins cher. C’est la typologie des régions(densité démographique, longueur de piste…) qui fait que l’un ou l’autre s’impose.
      De nombreux comparatifs permettent de se faire une idée des points forts de chacun des 2appareils.

      • @BENCELLO
        Vole moins haut.. Enfin certfier volontairement a une altitude pas haute a cause des accidents relatifs aux basses temperatures au dessus des chaines de montagnes américaines, d’ailleurs c’est la raison de son echec sur ces marcher. Mais a mon avis tout les turboprop ont le meme probleme face aux temperatures trop basses en altitude si un accident du Q400 avait lieu ca l’aurait penaliser sur ces marcher lui aussi.

  4. rectification air vanuatu possède 2 boeing 737, cette compagnie a connue de grandes diificultés économiques mais elle était aussi sur la liste noire ! c’est une compagnie que je prends 1 fois tous les ans. Air vanuatu c’est nettement amélioré au niveau du service en vol mais aussi de la ponctualité ! l’ ATR 72-600 et les nouveaux boeing 737 montre bien leur renouveau !!

  5. EPL 1986

    L’ETOPS s’est aussi développée grâce à la puissance et à la fiabilité des moteurs. La puissance d’un seul GE90 du 777 permet à un 747 de voler en croisière.

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum