Chemises arrachées à Air France : prison avec sursis pour trois ex-salariés militants CGT

air-journal_air-france-chemises-violence

Le Tribunal de Bobigny a condamné trois ex-salariés d’Air France, tous trois des militants CGT, à 3 et 4 mois de prison avec sursis pour avoir agressé deux cadres de compagnie aérienne lors d’une manifestation en octobre 2015.

Onze autres salariés et ex-salariés de la compagnie se sont vu infliger une amende de 500 euros pour « dégradation ». Enfin, deux autres prévenus ont été relaxés. Lors des audiences en septembre, le procureur de la 14e chambre du tribunal correctionnel de Bobigny avait requis de deux à quatre mois de prison avec sursis contre cinq salariés et une amende de 1.000 euros contre les onze autres. A l’énoncé du jugement ce matin, Mehdi Kemoune, le numéro 2 de la CGT, a annoncé sur France Info que son syndicat va faire appel.

Le 5 octobre 2015, des salariés, pour la plupart des militants CGT, manifestaient devant le siège d’Air France à Roissy, en Seine-Saint-Denis, pour protester contre un plan de restructuration. Ils s’en étaient pris violemment à deux cadres de la direction : Xavier Broseta, le DRH d’Air France à l’époque, qui s’était retrouvé torse nu, chemise arrachée, et Pierre Plissonnier, le responsable du long-courrier, avec une chemise en lambeaux. 

http://www.air-journal.fr/2016-11-30-chemises-arrachees-a-air-france-prison-avec-sursis-pour-trois-ex-salaries-5173411.html

Commentaire(s)

  1. doudou

    Bravo à la justice.

  2. Pas une seule vraie condamnation. C’est donc une prime au lynchage, au crachat, à l’insulte et aux menaces que vient de délivrer le tribunal correctionnel de Bobigny.
    Tant que ce pays sera gouverné par des juges rouges et la CGT son état empirera.

  3. J’étais en rotation loin de la France, à l’étranger, ( je suis pilote de ligne ) lorsque l’incident de cet arrachage de chemise par des syndicalistes s’est produit.
    Le monde entier en fut choqué au point que les images tournaient en boucle sur les télés.
    je les ai vu de mes yeux…
    C’est dire l’importance et la gravité de ce qui c’était passé…
    .
    Sauf en France, où c’est presque « normal » et jugé « avec sursis ». Un petite tape sur les doigts pour dire dire « t’a pas été très gentil, mais, hein, tu ne recommenceras pas, tu laisseras ton voisin arracher les chemises »…
    .
    Honte, j’ai honte de ma France et du socialisme qui la dirige et décide de ce qui est bien !

    • A330-200

      +1

      Les socialistes et les autres . Aucun n a le courage de s attaquer aux syndicats ,tel que CGT,Sud ,qui pourrissent notre pays.

      Lutter pour ces droits c est une chose,commettre des actes délictueux ou les cautionner s en est une autre.la violence est l arme des laches.

      Par contre la sentence ,correspond a ce qui se prononce d habitude dans ce genre de dossier ( étant de la profession) ,il n y a pas de traitement de faveur), la prison ferme n est pas prononcee pour des violences légères.

    • Pet

      La justice est-elle juste??

      La chemise arrachée, pour inqualifiable que soit cet acte ds une démocratie, et pour spectaculaire/choquant qu’ait été cet évènement, m’a moins ennuyé que les grèves sans fin des pnc/pnt, qui m’ont gêné ds mon travail.
      Pas un mot d’excuse de vos syndicats. Ttes obédiences. Ce serait pourtant juste de présenter vos excuses à ceux qui font tourner la boutique.

      Les médias mondiaux s’attachant plus au nombre de chiens écrasés qu’aux questions sérieuses, il est clair que la vidéo ait intéressé ces charognards.
      Surpris que voyageant pour v/job, vous soyez encore sujet à vous étonner de la forme et non du fonds.

    • AH BON ?

      Ah bon, le socialisme a décidé de quelque chose dans cette affaire ?

  4. Je trouve la justice bien clémente, mais au moins justice à été rendue, j’espère qu’en appel, la sentence ne sera pas plus clémente avec ces imbéciles.

  5. A330-200

    +1
    Une bonne décision,en attendant l appel.
    Ces trois syndicalistes sont ils ceux licenciés?

    La CGT est un syndicat dont on devrait se débarrasser,ils prônent et cautionnent la violence.

  6. Dans bien d’autres pays, ça aurait été du ferme, et pour un bout de temps.
    Mais ici, en France, c’est généralement aux victimes de présenter des excuses.
    Pour certains, cette « condamnation » à quelques semaines avec surcis doit déjà être tout-à-fait scandaleuse. Mais on sait pour qui.
    Qu’ils s’estiment heureux, les choses rapidement vont changer..

    • Ce verdict qui rend toutes les agressions, les dégradations, les sabotages des syndicats légitimes et impunissables est une honte. Justice laxiste à la solde d’un gouvernement d’apparatchiks, une administration sclérosée, des tentatives de réformes toutes avortées sous la pression de quelques salariés protégés par un code du travail devenu totalement obsolète. Voilà ce que la France propose comme image aux créateurs d’entreprises. Quelle bêtise.

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum