Archives par mot-clef : angoulèmeFlux RSS pour angoulème

aj_ryanair b737-800 2

Charente : Ryanair gagne une bataille juridique

Le Syndicat Mixte Aéroports Charente (SMAC) a été débouté par le tribunal de Poitiers dans sa requête contre la compagnie aérienne low cost Ryanair, à qui ...

> lire la suite

Le Syndicat Mixte Aéroports Charente (SMAC) a été débouté par ...
air-journal_ryanair_sur-piste-a-porto

La Charente devra payer 400 000 euros à Ryanair

La Cour Internationale d’Arbitrage de Londres à condamner la Charente à payer 400 000 euros d’amende à la compagnie aérienne low cost Ryanair pour rupture abusive de ...

> lire la suite

La Cour Internationale d’Arbitrage de Londres à condamner la Charente ...
aj_ryanair b737-800 2

Procès : la Charente veut faire payer 850 000 euros à Ryanair

On sait aujourd’hui que le syndicat mixte des aéroports de Charente (SMAC) réclamera en justice 850 000 euros à Ryanair suite à son départ précipité de ...

> lire la suite

On sait aujourd’hui que le syndicat mixte des aéroports de ...
aj_ryanair aeroport

Vers la mort de l’aéroport d’Angoulême?

La nouvelle sur le site de la compagnie aérienne Cityline-Swiss est des plus sombres: les vols en direction d'Angoulême - Cognac, qui devaient commencer en juin, sont suspendus ou annulés. L'existence même de l'aéroport Angoulême - Cognac, situé à 15 kilomètres au nord-est de la ville de Charente, apparaît plus que compromise: les politiques refusent d'investir dans un projet dont la rentabilité semble des moins assurées, un mois à peine après l'annonce du lancement de trois lignes.

> lire la suite

La nouvelle sur le site de la compagnie aérienne Cityline-Swiss est des plus sombres: les vols en direction d'Angoulême - Cognac, qui devaient commencer en juin, sont suspendus ou annulés. L'existence même de l'aéroport Angoulême - Cognac, situé à 15 kilomètres au nord-est de la ville de Charente, apparaît plus que compromise: les politiques refusent d'investir dans un projet dont la rentabilité semble des moins assurées, un mois à peine après l'annonce du lancement de trois lignes.

Angoulème : Ryanair laisse la place à Cityline Swiss

Après le faux bond de Ryanair qui s’est retiré de l’aéroport d’Angoulème en février dernier, la Chambre de commerce et d’industrie est parvenue à lui trouver une remplaçante. Ce sera Cityline Swiss, une filiale de la compagnie hongroise Cityline Hungary.

> lire la suite

Après le faux bond de Ryanair qui s’est retiré de l’aéroport d’Angoulème en février dernier, la Chambre de commerce et d’industrie est parvenue à lui trouver une remplaçante. Ce sera Cityline Swiss, une filiale de la compagnie hongroise Cityline Hungary.
aj_ryanair b737-800 2

Une compagnie hongroise à la place de Ryanair à Angoulème

Ce sera donc la compagnie aérienne CityLine Hungary qui remplacera Ryanair pour les dessertes de Londres Gatwick depuis Angoulème. Face au refus d’une rallonge de subventions, la low cost irlandaise avait décidé fin février 2010 d’arrêter son activité depuis cette plateforme. La petite compagnie aérienne hongroise CityLine Hungary a été retenue par le CCI (Chambre de commerce et d’industrie) d’Angoulème pour prendre la place de Ryanair sur le tarmac d’Angoulème. Trois fois par semaine, elle reliera l’aéroport charentais  à Londres Gatwick pour des prix équivalents à ceux de Ryanair. Il est prévu qu'elle commence ses dessertes à partir de mai.

> lire la suite

Ce sera donc la compagnie aérienne CityLine Hungary qui remplacera Ryanair pour les dessertes de Londres Gatwick depuis Angoulème. Face au refus d’une rallonge de subventions, la low cost irlandaise avait décidé fin février 2010 d’arrêter son activité depuis cette plateforme. La petite compagnie aérienne hongroise CityLine Hungary a été retenue par le CCI (Chambre de commerce et d’industrie) d’Angoulème pour prendre la place de Ryanair sur le tarmac d’Angoulème. Trois fois par semaine, elle reliera l’aéroport charentais  à Londres Gatwick pour des prix équivalents à ceux de Ryanair. Il est prévu qu'elle commence ses dessertes à partir de mai.
aj_ryanair b737-800 2

Ryanair arrête sa ligne depuis Angoulème

Ryanair en finit donc avec la polémique sur les subventions réclamées en arrêtant les dessertes depuis l’aéroport d’Angoulème. Des solutions de rechange seraient à l’étude. Dans une lettre adressée à Patrick Berthault, président du Smac (Syndicat mixte des aéroports de Charente), Mickeal Cawley, vice-président de Ryanair, donne le « préavis de deux mois à la décision d’arrêter la ligne, cette année et pour les années à  venir. A vrai dire, le torchon brûlait depuis deux mois entre Ryanair, le Smac  et le Conseil général.

> lire la suite

Ryanair en finit donc avec la polémique sur les subventions réclamées en arrêtant les dessertes depuis l’aéroport d’Angoulème. Des solutions de rechange seraient à l’étude. Dans une lettre adressée à Patrick Berthault, président du Smac (Syndicat mixte des aéroports de Charente), Mickeal Cawley, vice-président de Ryanair, donne le « préavis de deux mois à la décision d’arrêter la ligne, cette année et pour les années à  venir. A vrai dire, le torchon brûlait depuis deux mois entre Ryanair, le Smac  et le Conseil général.
aj_ryanair b737-800 2

Ryanair réduit ses vols vers Londres depuis la Charente

Ryanair ne proposera plus des vols en direction de Londres depuis l’aéroport d’Angoulème-Cognac de mars à octobre, mais seulement les deux mois de juillet et août. Ce n’est pas conforme à un accord existant, s’insurgent différentes autorités de Charente… Une convention d’accord valable 5 ans (2008-2012) entre Ryanair et le Syndicat mixte des aéroports de Charente (Smac) stipule que la compagnie aérienne low cost  doit effectuer trois vols par semaine entre l’aéroport d’Angoulème-Cognac et celui de Londres pour une période allant de  mars à octobre. Or, Ryanair vient de faire savoir qu’elle réduisait cette période aux seuls mois de juillet et août. Les élus de Charente n’apprécient pas le camouflet et l’ont fait savoir.

> lire la suite

Ryanair ne proposera plus des vols en direction de Londres depuis l’aéroport d’Angoulème-Cognac de mars à octobre, mais seulement les deux mois de juillet et août. Ce n’est pas conforme à un accord existant, s’insurgent différentes autorités de Charente… Une convention d’accord valable 5 ans (2008-2012) entre Ryanair et le Syndicat mixte des aéroports de Charente (Smac) stipule que la compagnie aérienne low cost  doit effectuer trois vols par semaine entre l’aéroport d’Angoulème-Cognac et celui de Londres pour une période allant de  mars à octobre. Or, Ryanair vient de faire savoir qu’elle réduisait cette période aux seuls mois de juillet et août. Les élus de Charente n’apprécient pas le camouflet et l’ont fait savoir.
aj_ryanair aeroport

Subventions : Ryanair se défend

La polémique enfle depuis le coup de colère de Michel Boutant, président du Conseil général de Charente, qui regrette les subventions forcées à Ryanair. La low cost répond et défend ses méthodes. «La réalité du commerce, c'est qu'aucun aéroport n'est obligé de travailler avec Ryanair et que nous-mêmes ne sommes pas dans l'obligation de travailler avec quelque aéroport que ce soit » a déclaré Stephen McNamara, porte-parole de Ryanair, dans l'édition de février du mensuel French Paper.

> lire la suite

La polémique enfle depuis le coup de colère de Michel Boutant, président du Conseil général de Charente, qui regrette les subventions forcées à Ryanair. La low cost répond et défend ses méthodes. «La réalité du commerce, c'est qu'aucun aéroport n'est obligé de travailler avec Ryanair et que nous-mêmes ne sommes pas dans l'obligation de travailler avec quelque aéroport que ce soit » a déclaré Stephen McNamara, porte-parole de Ryanair, dans l'édition de février du mensuel French Paper.