Air France-KLM compte toujours investir dans une vingtaine d’avions pour sa filiale Transavia

air-journal_Air France KLM bis

Dans un entretien jeudi dernier au Wall Street Journal, Mattijs ten Brink, directeur général de Transavia Pays-Bas, a affirmé que la filiale low cost du groupe franco-néerlandais devait se développer. 20 avions sont attendus sur les prochaines années.

Malgré le désaveu pour ce projet de ses pilotes qui n’avaient pas hésité à voter la plus longue grève de l’histoire des pilotes d’Air France il y a près d’un an, Mattijs ten Brink affirme que Transavia, la filiale low cost d’Air France-KLM doit grossir en taille en acquérant au cours des années à venir jusqu’à 20 appareils supplémentaires. Cette croissance permettra aux deux entités de Transavia de devenir bénéficiaires à l’horizon 2017. Un accord est susceptible d’être signé dans les prochaines semaines par les dirigeants de Transavia, le chef de la direction de Transavia Pays-Bas ajoutant que des accords avec les syndicats français devront être conclus dans un premier temps. Transavia vise à horizon 2020 une flotte de 80 avions affirme-t-elle, contre une cinquantaine cet été 2015. D’ici cinq ans, Transavia France devrait pour sa part gonfler sa flotte à 40 appareils contre 21 à ce jour.

Se référant à la décision de créer il y a un an Transavia Europe, une low cost basée hors de France et des Pays-Bas, il a expliqué que « fondamentalement, l’argument de lancer une nouvelle compagnie aérienne » reposait sur l’idée de ne pas « souffrir de l’héritage réalisé aux Pays-Bas et en partie en France ». « Nous n’étions pas prêts à mener la bataille de la concurrence en Europe », a-t-il ajouté. Mais « maintenant que nous avons obtenu un an de plus pour redresser la situation en interne, il n’est plus nécessaire de créer une nouvelle compagnie », a déclaré Mattijs ten Brink.

Rappelons que les négociations, non rompues avec le Syndicat national des pilotes de ligne (SNPL), s’annoncent ardues.  « Si le projet de Transavia Europe est le même qu’il y a un an, nous y sommes toujours opposés », affirmait fin juillet dans Le Monde son président Philippe Evain.

Le projet Transavia Europe avait été il y onze mois à l’origine de la plus longue grève de pilotes de l’histoire d’Air France : les deux semaines de conflit en septembre 2014 ont coûté 425 millions d’euros au groupe franco-néerlandais.

Les tensions sont d’ailleurs toujours palpables entre pilotes et direction. Ainsi, Air France a décidé de poursuivre en justice le syndicat de pilotes SNPL, accusé de ne pas avoir respecté les accords de Transform 2015, contrairement aux PNC et au personnel au sol. Les pilotes respecteraient « 65% de leurs engagements », alors que des rapports montrent que le personnel au sol a atteint 100% et les hôtesses de l’air et stewards 96% des leurs. L’objectif visé était un gain de productivité de 20% pour l’ensemble du personnel ; les pilotes n’en seraient qu’à 13%. L’audience au Tribunal de Grande instance de Bobigny est prévu le 17 septembre prochain.

Le SNPL a de son côté mené une consultation en interne, les résultats révélant que  les propositions d’Air France « ne satisfont globalement pas les pilotes » et que la grande majorité des pilotes (83 % des votants) désavouaient leurs dirigeants.

Rappelons que les pilotes de KLM ont quant à eux signé début juillet un accord de productivité sur trois ans dans le cadre du plan Perform 2020.

http://www.air-journal.fr/2015-08-23-air-france-klm-compte-toujours-investir-dans-une-vingtaine-davions-pour-sa-filiale-transavia-5148912.html

Commentaire(s)

  1. un plus de 3000 h de vol - 23 août 2015 à 16 h 20 min
    un plus de 3000 h de vol
    Publié le 23 août 2015

    Pendant que les pilotes de KLM ont déjà signé le plan « Perform 2020 » après avoir réalisé dans les temps les gains de productivité du plan précédent , , les Pilotes d’Air France en sont toujours qu’à 66 % de réalisation de leurs engagements dans le cadre du Plan « Transform 2015 » et continuent à tergiverser ,à continuer à se prendre pour les responsables de l’orientation de la Stratégie de la compagnie … et à se gratter le nombril!
    Enfin , au moins , on est presque sûr (et encore on peut avoir des surprises ?) qu’ils ne continueront pas leurs caprices par une nouvelle grève ….suicidaire

  2. Publié le 23 août 2015

    pourquoi développer TO?! Cette compagnie est un ver dans la pomme du groupe AF/KLM.
    Cela amene de la précarité à ce personnel, tout ceci afin de faire voyager pas chers des beaufs au soleil

  3. Publié le 23 août 2015

    Par contre Air France KLM est une des seules grandes compagnies, me semble t-il, à n’avoir commandé ni A320neo ni 737MAX … Ils y réfléchissent ??

  4. J’attend les commentaires haineux et diffamatoire de vous les jaloux qui ont rater les sélections AF ! Mais c’est ça la France ! Toujours critiquer même quand les réformes sont mise en place .

  5. Enfin le modèle low cost ce développe chez AF-KLM ! Une bonne nouvelle pour reconquérir notre territoire !

  6. Bon choix pour transavia de prendre du 737-800! Cela change du 320.

  7. Le groupe AF-KLM remonte la pante c’est une bonne new!

  8. Il faudrait meme en commander plus que 20 et monter des bases Europeennes sur les mêmes bases que les autres low cost (contrat local) afin d’être totalement compétitif et de se battre a armes égales. Quand au cancer de AF/KLM, je pense qu’il faut trancher dans le vif et rester ferme sur le projet. Un syndicat est utilise et obligatoire pour assurer le dialogue social et défendre avec intelligence les intérêts de salaries mais surtout pas pour s’insérer dans les décisions stratégiques de l’entreprise.

    Le comportement actuel du SNPL est insultant envers les clients, envers la direction mais aussi et surtout envers les autres catégories de personnel de AF qui ont atteint les objectifs de performance du plan Transform et qui voit maintenant les pilotes marcher sur ces mêmes accords signes en refusant de finir ce qu’ils s’étaient engager de faire. Comment pouvons nous les prendre en sérieux alors qu’ils renient leurs propres engagement et qu’ils crée par leurs action une perte sèche de pres de 500 millions d’Euros pour l’entreprise.

    Face a un tel comportement et une telle malhonnêteté, il faut donc rester très ferme et ne pas dévier d’un pouce sur la stratégie de Groupe et surtout celle du developpment Europeen de Transavia.

  9. Transavia France à 40 avions en 2017?
    Alors là c’est sûre, Easy Jet a manger son pain blanc..
    Ahahahahahahahahah!!!

  10. mise au point
    Publié le 23 août 2015

    Bonsoir à tous

    La vérité comme souvent n’est pas bonne à dire…. alors j’ose.

    Pourquoi 83 % des pilotes d’ Air France désavouent leurs directeurs ??? Parce que ce sont des égoïstes
    notoires ou bien parce que ces derniers n’honorent plus leurs engagements pourtant contractuels ?

    Pour les non initiés, le SNPL en 2012 avait signé un accord de compétitivité basé sur le gagnant gagnant diront le SNPL et pour les pilotes d’AF attachés à leur entreprise perdant mais gagnant pour la boîte :

    L’ idée: baisser le coût de l’heure de vol de nuit de 5% en échange l’entreprise augmentait les heures de nuit pour chaque pilote pour lui éviter ainsi une perte nette. C’était travailler plus en ne gagnant pas plus diraient certains mais bon quand on doit se serrer la ceinture pour le bien de l’entreprise on le fait: que l’on soit avec 4 galons ou 3 galons certes doré.

    Le seul hic, c’est que l’entreprise n’a pas réussi è augmenter la productivité des pilotes pour compenser cette baisse de salaire comme elle s’ était engagée….était-ce volontaire ?…..
    Pire elle a préférée utiliser les économies faîtes par les salariés d’AF pour transférer en catimini l’activité vers Transavia et autre consoeurs bien sûr moins disante sociales en les développant ….. provoquant l’ire de ses pilotes et de ses syndicats. Transferts de ligne ORLY au profit de TO France contre réduction de l’activité pilote AF à Orly, signature de code Share avec GOL Brésil contre perte de vol AF sur l’ amérique du Sud en sont des exemples.

    Au final, les pilotes AF ont perdu des vols donc des heures et aussi une baisse de leur rémunération en seconde lame puisque volant moins et en gagnant moins du faît de la baisse de 5% de l heure de nuit…

    Aujourd’hui le SNPL estime que le contrat Transform est caduque car l’une des parties ne respecte pas son engagement comme je viens de l’ expliquer.

    A force de bassesses contre salarié, la direction a perdu la confiance de ses pilotes mais aussi la méfiance de l’ensemble de ses salariés.

    Bien sur les grèves ne sont pas une solution, bien sûr nous préférerions connaître un dialogue social apaisé et constructif mais une chose est sûre: lorsque’ il faut se regarder dans le miroir, je ne suis pas sûr que ce soit un pilote en uniforme AF qui ait à rougir plutôt qu’un énarque en costume trois pièces nommé par la politique dont la carrière à AF est une étape de plus dans un CV qui ne souffrira jamais d’une période de chômage….

    Bien à vous.

  11. Il faut soutenir notre compagnie ! Et arrêter de prendre des cie étrangère ! Et après ont s’étonne qu’il y a du chaumage en France !

  12. Raymond De Clermond - 23 août 2015 à 17 h 33 min
    Raymond De Clermond
    Publié le 23 août 2015

    Un seul mot : Bravo !

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum