Volotea : 11 routes dans la base de Strasbourg

©Paul Marais-Hayer

©Paul Marais-Hayer

La compagnie aérienne low cost Volotea a inauguré sa nouvelle base à l’aéroport de Strasbourg, d’où onze routes sont désormais proposées y compris vers ses deux autres bases françaises, Nantes et Bordeaux.

Depuis le 19 avril 2015, la spécialiste espagnole du vol pas cher stationne deux Boeing 717 de 125 places et 50 membres d’équipage et agents d’escale à Strasbourg-Entzheim. Outre les lignes vers et depuis Nantes-Atlantique et Bordeaux-Mérignac, Volotea propose dans l’aéroport alsacien des routes vers Biarritz-Anglet-Bayonne, Montpellier-Méditerranée, Marseille-Provence, Ajaccio-Napoléon Bonaparte, Bastia-Poretta et Figari-Corse Sud. Seule celles vers Biarritz et Bastia ne sont pas en concurrence avec HOP! Air France. A l’étranger, Volotea relie Strasbourg à ses bases de Venise et Palerme, ainsi qu’à Olbia en Sardaigne.

Trois de ces onze destinations seront inaugurées à la fin du mois : Figari le 25 avril avec deux vols par semaine samedi et dimanche, plus un le mercredi du 26 juin au 2 septembre ; Venise le 27 avril avec des vols lundi et jeudi ; et Palerme le 24 avril avec un vol tous les vendredis, plus un le mardi du 30 juin au 25 août. Volotea représentera alors environ 20% de part de trafic sur l’aéroport de Strasbourg.

Présente dans la capitale alsacienne depuis le 2 juillet 2012, date à laquelle elle a effectué son premier vol au départ d’Ibiza, Volotea prévoit d’y transporter plus de 240.000 passagers cette année. Elle opère aujourd’hui 116 lignes entre 60 « capitales régionales » (dont 16 en France) dans huit pays : France, Allemagne, Croatie, Espagne, Grèce, Israël, Italie et République Tchèque.

http://www.air-journal.fr/2015-04-13-volotea-11-routes-dans-la-base-de-strasbourg-5142651.html

Commentaire(s)

  1. Hop! Air France peut s’accrocher, et n’avait probablement pas prévu une telle concurrence sur les transversales. Déjà que la ligne Paris-Strasbourg est fortement menacée avec un TGV à 01:50 en 2016.

  2. Publié le 13 avril 2015

    Olbia est en Sardaigne

  3. Enfin il se passe quelque chose dans cet aéroport !! Quelques remarques néanmoins :

    – « Seule celles vers Biarritz et Bastia ne sont pas en concurrence avec HOP! Air France ». Quel est l’intérêt de desservir les mêmes aéroports ? Le panel de destinations au départ de Strasbourg est pourtant suffisamment faible pour ne pas manquer de choix !

    – cela ressemble quand même fortement à des destinations vacances. Cela n’aidera en rien à maintenir les institutions européennes à Strasbourg déjà mises à mal par le peu de dessertes. Ensuite que vont faire ces 2 avions et 50 nouveaux employés à partir de fin août ? Le but est-il de faire venir dès siciliens et des sardes au marché de noël ?

  4. rantanplan
    Publié le 13 avril 2015

    Grosse progression de cette jeune compagnie: 11 destinations à Strasbourg donc,21 à Bordeaux et Nantes.Mais avec 15 appareils seulement il semble difficile de gérer un pépin technique quelconque, bien qu’elle affrète certaines cies (Carpatair en F100 par exemple) pendant l’été. Il avait bien été évoqué un avion de remplacement parmi les 4 ou 5 basés à BOD mais je ne sais pas si c’est toujours d’actualité.

  5. Rm
    Publié le 13 avril 2015

    Et pendant ce temps là Air France pense qu’il n’y a aucun potentiel depuis les aéroports de Province.
    quant on voit la progression de ces aéroports (Strasbourg, Bordeaux…) je ne comprend toujours pas la stratégie commerciale d’Air France du tout Paris.
    Et qu’on ne me dise pas qu’il n’y a pas de demande au départ des grands aéroports de Province car tout les chiffres (et les low cost!) prouvent le contraire.
    Quand on voit qu’au départ de Lyon, qui était censé être un hub régional, Air France ne dessert même pas les principales villes et capitale européennes ! Heureusement qu’Easyjet est là!

    • flo
      Publié le 13 avril 2015

      blabla, beaucoup de blabla, on reconnait bien les provinciaux…
      Des études on était faite à la demande d’AF, l’économie principale tourne autour de Paris, le reste de la France est pourvu de peu d’entreprise innovante ayant recours à un déplacement en Europe. Par exemple Lyon et sa région Rhones-Alpes sont considérés comme du bois mort au niveau industrielle, alors ouvrir des lignes à tour de bras? Hop! suffit largement en navette

  6. Johnny Boy
    Publié le 13 avril 2015

    Avant de ne pas comprendre une stratégie, faudrait déjà déchiffrer (dans l’article) que Hop/AF dessert toutes les nouvelles lignes de Volotea à partir de Strasbourg (sauf 2 destinations)….

  7. superyoda86
    Publié le 13 avril 2015

    Je ne comprends pas que Hop et Air France ne proposent pas plus de vols entres certaines villes qui sont difficilement atteignables par le train. Par exemple, Lyon-Bordeaux, Bordeaux-Strasbourg, Bordeaux-Nice, Lille-Nice, Lille-Toulouse, Toulouse-Nice, Toulouse-Brest, Lyon-Brest, Brest-Lille et Brest-Nice, Nice-Strasbourg et j’en passe on peut continuer avec Montpellier par exemple! Il y’a un marché potentiel énorme, avec des petits avions de type ATR, bombardier, embraer, A319 en fonction de la demande et des heures. Les prix devraient être accessibles, autour de 100 à 150€ un aller retour, et non pas comme on voit souvent 300 ou 400€ avec Hop. Sur ce point il y’a de beaux progrès à faire et je trouve que Hop est bien placé mais il n’y a aucune volonté. Ce que propose Volotea est bien.

    • faites le calcul du cout d’exploitation d’un A319 sur Toulouse brest +cout salariaux AF/HOP pour une ligne Toulouse Brest (associé a la rentabilité générée par la demande pour cette ligne) et vous comprendrez pourquoi vous n’aurez pas de A319 sur ces lignes… Ne mettez pas le A319 et un ATR 42 dans la même catégorie c’est juste pas comparable… Volotoea peut se permettre ces lignes car leurs couts de fonctionnement son bien plus faibles. (évitez les anlayses trop obvious si HOP n’a pas de pricing compétitif sur certaines lignes ce n’est pas de gaieté de cœur…)

      • superyoda86
        Publié le 13 avril 2015

        Monsieur je sais tout et qui fait la morale, je disais qu’en fonction de la demande, des jours et de l’heure, ils peuvent mettre soit des ATR soit un bombardier ou A319. Sur certaine ligne, Marseille-Nantes il y a un A320. après ça c’est à eux de voir. Ce que je disais c’est qu’en France les lignes intérieures ne sont pas développées surtout en dehors de Paris alors que je pense qu’il y’a un potentiel. Peu être vaut-il mieux proposer des vols en ATR, moins couteux et plus flexibles avec 2 rotations par jour. La preuve des low cost prennent peu à peu le marché, c’est qu’il y’a du potentiel et Hop comme d’hab est à la traine et propose des vols hors de prix!

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum