Tunisair va supprimer 1000 postes

©Tunisair

©Tunisair

La compagnie aérienne Tunisair va se séparer d’un millier d’employés, dont 400 par départs volontaires, dans le cadre du plan d’austérité dévoilé par le nouveau gouvernement.

Gagner en compétitivité et réduire les coûts dans la compagnie nationale tunisienne : c’est ainsi qu’a été justifiée par le nouveau ministre des transports Anis Ghedira la suppression de 1000 emplois, soit environ 12,7% de la main d’œuvre à plein temps (8200 salariés). Dans un entretien accordé à Reuters et rapporté par Jeune Afrique, il explique que Tunisair a préparé ce plan depuis plusieurs mois, et l’a discuté « avec les principaux syndicats » : « Nous allons bientôt faire sortir 400 employés qui ont choisi de partir volontairement, et ils vont recevoir une compensation », a précisé M. Ghedira. Reconduit à son poste dans le nouveau gouvernement de Youssef Chahed, le ministre applique donc la consigne de réduction des dépenses publiques et de limitation des pertes des entreprises publiques, qui dans ce dernier cas auraient atteint 1,5 milliard de dollars l’année dernière.

Ces suppressions de postes devraient coûter environ 50 millions de dollars à l’Etat, qui détient 75% de Tunisair. Son plan de restructuration avait été mis en place fin 2012,  et prévoyait déjà un coût social sévère : licenciement de 20% du personnel en 2013 et 2014, près de 330 départs en retraite non remplacés, gel des embauches (des CDD seulement en cas de nécessité absolue), gel des salaires pour deux ans… Il s’agissait de contrecarrer l’explosion des effectifs qui avait suivi la révolution en 2011, avec entre autres l’intégration de 3000 employés de ses filiales de catering ou de services au sol : elle employait alors 230 personnes par avion (32 dans sa flotte fin 2012). Ce plan avait toutefois été revu à la baisse l’année dernière par la PDG Sarra Rejeb.

Tunisair a transporté au premier semestre 2016 1,35 million de passagers (+3,9%), avec des revenus progressant de +9,15%.

http://www.air-journal.fr/2016-08-31-tunisair-va-supprimer-1000-postes-5168726.html

Commentaire(s)

  1. L’islamisme plonge ce pays, dont le tourisme est une ressource essentielle, dans une crise profonde.

    Il faut s’attendre à voir aussi TURKISH AIRLINES plonger dans de grosses turbulences pour la même raison.

    Seul la RAM semble encore tirer son épingle du jeu, mais pour combien de temps ?

  2. Sans être pro M6 je pense que la RAM tire son épingle du jeu car Mohamed 6 et le Maroc tirent leur épingle du jeu géopolitique de la région.

  3. Mohamed
    Publié le 31 août 2016

    A part Air Algérie et la RAM qui se débrouille le reste malheureusement c’est tendu pour eux

    @Ground Ops Vp EY à part flatter les américains et construire des murs à ses frontières Momo 6 ne fait rien d’autre

  4. Charlote Roldan
    Publié le 31 août 2016

    Air Algérie devrait supprimer plus de 3000 postes pour avoir un bon chemin.

  5. A part Ethiopian et AT toutes les airlines africaines perdent de l’argent beaucoup d’argent Air Algérie incluse, aucune compagnie n’atteint une flotte de 100 avions et pourtant elles amassent une petite peuplade de 10 000 employés.
    La solution est l’open sky.

  6. roupettes de lapins - 1 septembre 2016 à 9 h 48 min
    roupettes de lapins

    On est loin de 80 employés par avion…..

    • @Roupettes
      Pourquoi 80? il me semble que ce chiffre correspond aux LCC qui n’ont que des mono couloirs ;
      Pour les compagnies africaines Royal Air Maroc comprend 58 employés / avion mais dispose de peu de long courriers, les autres airlines :
      -Egyptair 115 emp/avion
      -Ethiopian 157 emp/avion
      -SAA 175 emp/avion
      -Air Algérie 200 emp/avion

      P.S. Nigeria Airways juste avant sa faillite contenait 9000 salariés pour une flotte de 30 avions soit 300 emp/avion.

      Sources : Staralliance, Air journal & corps

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter