KLM repart vers Minneapolis, lance une Media App

air-journal_KLM-A330-200.jpg

La compagnie aérienne KLM Royal Dutch Airlines reprendra au printemps une liaison directe entre Amsterdam et Minneapolis-Saint Paul, après quinze ans d’absence. Sa nouvelle Media App permet d’accéder à la presse internationale depuis un smartphone ou une tablette.

A partir du 27 mars 2017, la compagnie nationale néerlandaise proposera trois vols par semaine entre sa base d’Amsterdam-Schiphol et l’aéroport de Minneapolis-Saint Paul, opérés en Airbus A330-200 pouvant accueillir 30 passagers en classe Affaires, 31 en Premium et 182 en Economie. Les départs sont programmés lundi, mercredi et samedi à 9h35 pour arriver à 11h20, les vols retour quittant le Minnesota à 14h50 pour atterrir le lendemain à 5h50. KLM précise que ces rotations sans concurrence s’ajouteront aux trois déjà proposées sur cet axe par Delta Air Lines, dans le cadre de leur coentreprise transatlantique incluant également Air France (qui propose également une liaison saisonnière vers Minneapolis au départ de Paris-CDG, là encore comme Delta).

Le PDG de la compagnie néerlandaise Pieter Elbers souligne dans un communiqué qu’elle « maintient le rythme de l’expansion de son réseau », la nouvelle route apportant « non seulement plus d’options pour les voyages vers Minneapolis, mais aussi des correspondances au-delà vers plus de 60 destinations en Amérique du nord au travers du partage de code avec Delta ». Ce qui aux yeux du dirigeant « met l’accent sur la force de la coentreprise » sur l’Atlantique nord, dont fait également partir Alitalia.

Outre Minneapolis, les prochaines nouveautés de KLM concernent Miami en Floride, Dublin en Irlande, Téhéran en Iran, et Windhoek en Namibie le 30 octobre, plus Colombo au Sri Lanka le lendemain.

air-journal_klm-media-appLes passagers de la compagnie de l’alliance SkyTeam disposent désormais d’un nouvelle Media App, permettant la lecture gratuite sur smartphone ou tablette d’une sélection de journaux internationaux, sur les vols européens comme sur le long-courrier. KLM précise que le nombre de titres proposés dépend de la classe de voyage et du statut du passager dans le programme de fidélité Flying Blue. Ils peuvent être téléchargés 24 heures avant le départ. Initialement, la liste comporte Le Monde, Wall Street Journal, USA Today, Die Welt, El Pais, De Telegraaf, China News Weekly, International New York Times, Financial Times, China Times, Financieele Dagblad, Volkskrant et Trouw, plus le magazine de KLM Holland Herald, d’autres titres devant être progressivement ajoutés. Selon le Senior VP Expérience Client de KLM Ryanne van der Eijk, la compagnie étudie la possibilité de développer la Media App pour en faire une application de divertissement au sens large, incluant films et séries TV.

 

http://www.air-journal.fr/2016-10-13-klm-repart-vers-minneapolis-lance-une-media-app-5170923.html

Commentaire(s)

  1. Je suis fière de KLM ! Elle ne doit pas se laisser diriger par AF mais prendre des galons !!
    C’est la meilleure ici, les pilotes AF qui demande à réduire les lignes de KLM, bande de chenapans !

  2. pourquoi toujours opposer AF à KL puisque c’est le même groupe, c’est une nouvelle ligne AFKL et c’est tout !

  3. Super. Tout seul, on va plus vite, ensemble, on va plus loin. Bravo AF/KLM pour le développement de votre digital.

  4. N’oubliez pas que c’est AF qui a racheté KLM et non l’inverse. BA n’en voulait pas. Tactiquement, le groupe a raison d’ouvrir des lignes au depart d’Amsterdam face aux rigidités françaises.

    • En 2003, entre AF et KLM PERSONNE n’a racheté personne, ni dans un sens ni dans l’autre…AF et KLM on crée en commun une structure juridique dénommée AFKLM à capital initial quasiment nul, faite pour 2/3 d’AF et 1/3 de KLM dans laquelle chaque compagnie a été apportée par ses propriétaires d’alors ( actionnaires quels qu’ils soient) , ce qui a valorisé la structure en terme de capital….

      Quant à BA… BA voulait au long des années 1991-2000 acheter à petit prix 100% de la KLM d’alors en grande difficultés financières, et avait comme exigence d’être  » seule maître à bord » de cette entreprise qu’ elle entendait intégrer à BA en faisant disparaitre le nom KLM…pour l’appeler BA-Netherlands ( comme elle avait appelé » Deutsh BA » la compagnie allemande Delta Air que BA avait acheté en 1992…). Mais finalement les Néerlandais se cabrèrent devant les exigences de BA et rompirent les discussions avec BA en 2000-2001::: ce n’est donc en aucun cas BA « qui ne voulait pas racheter KLM » comme vous le dites…

      C’est justement à l’époque l’intelligence d’AF d’avoir compris que l’on ne pouvait pas ( à l’époque) tout simplement acheter une compagnie nationale et donc d’avoir proposé à KLM une association -mariage faite sue la base de la bonne volonté réciproque,et dans laquelle personne n’achèterait personne…..

      • Définition du droit des sociétés. C’est du basic en droit.

        Les OPA, OPE et OPR ont pour but la prise de contrôle d’une société « cible » (opérations de fusion-acquisition).

        En 2004, AF a lancé une OPE sur KLM. Vous venez de rappeler le poids de chacun 2/3 ex AF et 1/3 ex KLM.

        On peut prendre le même exemple dans l’énergie, le discours est de dire que GDF et SUEZ ont fusionné entre égaux. Ce qui a fait rire tout le monde dans le secteur énergétique. Depuis, la fusion entre égaux SUEZ qui faisait deux fois le poids de GDF l’a emporté. Dans un premier temps les anciens patrons de GDF ont été cantonné à GDF mais lorsqu’il s’est agît de nommer le CEO, tous les GDF ont été écarté. On donne une place symbolique de numéro deux et le numéro 1 et le numéro 3 viennent du plus puissant des deux ex acteurs. AF a eu l’intelligence de ne pas faire disparaître la marque KLM et de faire les accommodements raisonnables en tout genre. BA a lâché le morceau à la fin, face aux réactions légitimes de KLM, la réponse a été niet. Le droit est têtu, une OPE, OPA est une prise de contrôle.

  5. oui et le réseau à la base est nettement moins dense, donc il y a beaucoup de potentiel d’ouvertures

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter