Les Emirats signent un accord de ciel ouvert avec le Burkina Faso

aj_emirates a350-900

Les Emirats Arabes Unis (EAU) et le Burkina Faso, ont signé le 7 mars dernier un accord de ciel ouvert, libéralisant le transport entre les deux pays.

L’accord signé entre Bin Saeed Al Mansouri, ministre de l’Économie et président de l’Autorité générale de l’aviation civile (GCAA) des Émirats Arabes Unis, et le ministre burkinabè des Infrastructures et des Transports, Daouda Traoré, autorise une flexibilité totale sur les routes aériennes potentielles entre les deux pays, leur capacité, le nombre de fréquences et les types d’avions utilisés, que ce soit dans le transport de passagers ou cargo. Il comprend également l’exercice de droits dit de « cinquième liberté », c’est-à-dire le droit d’embarquer des passagers dans un État tiers depuis ou vers l’un des pays signataires de l’accord. Enfin, les deux parties ont convenu de permettre des vols charters non réguliers, sans restrictions, entre les deux pays.

En janvier 2015, la compagnie aérienne des Emirats, Emirates a commencé l’exploitation de vols fret entre Dubaï et Ouagadougou. Aucune autre compagnie du Golfe persique n’est présente à Ouagadougou. En revanche, Turkish Airlines s’y pose tout comme deux autres compagnies européennes : Air France et Brussels Airlines.

http://www.air-journal.fr/2015-03-15-les-emirats-signent-un-accord-de-ciel-ouvert-avec-le-burkina-faso-5140731.html

Commentaire(s)

  1. Pierreantoine
    Publié le 15 mars 2015

    Eh bien, voilà qui est équitable.
    Combien le dessous de table pour un arrabgement aussi surprenant que biscornu?

  2. Mom
    Publié le 15 mars 2015

    Ces vols en 5e liberté, est-ce une stratégie pour atteindre l’Amérique du Sud ? Lima ou Bogota par exemple.

    • Aucun intérêt économique qu’un vol de 5ém liberté entre Dubaï et Bogota ou Lima via Ouagadougou! Il n’y a pas de marché entre OUA et BOG ou LIM à part les trafiquants de cocaïne. De plus EK peut sans escale partir vers Lima ou Bogota. Justement il serait plus intéressant pour EK de faire un DBX/BOG/LIM.

  3. Publié le 15 mars 2015

    Bonne nouvelle pour le burkina mais cela ne vas pas plaire a etiophian airlines et kenya airways…

    • Je ne pense pas que la perte d’une partie de la clientèle de et vers Burkina Faso sera une perte énorme pour Ethiopian ou Kenya Airways.
      D’autre part pour que la nouvelle soit vraiment bonne il faudrait qu’Emirates ouvre des vols commerciaux vers le Ouagadougou : wait & see. il me semble que ce que cherche Emirates c’est le cargo où elle est déjà présente car à Ouaga passe pas mal de marchandise de la région (Sierra Leone, Liberia Guinée …) !!!

  4. Voici encore un grand cas de ministre africain qui s’empresse de signer tout et n’importe quoi tant que cela n’améliore pas la coopération régionale !!!

  5. Publié le 15 mars 2015

    Attemdons donc de voir. Quand a ce qui est pour le ministre il sait ce qu’il fait si ca ne les arrangents plus ils peuvent tres bien mettre fin a cet accord mais en Afrique le cargo est aussi un bon choix puisqu’il y marche tres bien on le voit avec ethiopian cargo, cargolux et Emirates a accra et lagos. … Franchement dit je pense que pour ethiopian airlines et kenya airways la presence d’une compagnie du golf

  6. Publié le 15 mars 2015

    Attemdons donc de voir. Quand a ce qui est pour le ministre il sait ce qu’il fait si ca ne les arrangents plus ils peuvent tres bien mettre fin a cet accord mais en Afrique le cargo est aussi un bon choix puisqu’il y marche tres bien on le voit avec ethiopian cargo, cargolux et Emirates a accra et lagos. … Franchement dit je pense que pour ethiopian airlines et kenya airways la presence d’une compagnie du golfe est une nouvelle qui ne rassure pas quel serait alors l’interet pour un passager de ralier ouaga a dubai via nairobi ou addis abeba tout en sachant qu’avec Emirates le vol est direct. ..

  7. Publié le 16 mars 2015

    5ème liberté signifie un autre pays, pas forcément un autre continent.

    Ouagadougou pourrait très bien s’intégrer au réseau EK, combinée avec une autre destination africaine, comme elle le fait déjà en Afrique Australe avec Harare via Lusaka, 2 « petits » marchés mais qui deviennent intéressants une fois combinés, sans parler bien entendu du Abidjan via Accra..

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter