Lufthansa veut envoyer Eurowings en Floride

air-journal_Eurowings A330  réel

La future compagnie aérienne low cost long-courrier Eurowings a demandé les autorisations nécessaires pour lancer en mars prochain une nouvelle liaison entre Cologne et Fort Lauderdale, qui serait sa première destination aux Etats-Unis. A condition de ne pas rencontrer les mêmes obstacles « administratifs » que Norwegian.

Après des liaisons vers les Caraïbes, Dubaï, Bangkok ou Phuket qui verront le jour à compter de novembre prochain, la nouvelle filiale spécialisée dans le vol long-courrier pas cher de Lufthansa vise la Floride, une destination éminemment loisirs. La demande d’autorisation déposée le 16 juillet 2015 selon CAPA vise un lancement le « ou aux alentours du » 27 mars 2016 d’une nouvelle liaison entre l’aéroport de Cologne-Bonn et Fort Lauderdale-Hollywood, et plaide pour un traitement « accéléré » de sa requête afin de pouvoir lancer les ventes au plus tôt. Fort Lauderdale n’est pas desservie par Lufthansa, mais Condor y propose une route saisonnière depuis Francfort ; en revanche Miami et Orlando plus Tampa à partir du 25 septembre disposent de liaisons de la compagnie nationale allemande.

L’obtention des autorisations n’est cependant pas aussi simple : Lufthansa a en effet proposé que cette route soit initialement opérée en wet lease par SunExpress Deutschland, coentreprise de Lufthansa et Turkish Airlines, et non avec les équipages d’Eurowings à bord de ses Airbus A330-200 (dont le premier exemplaire est en voie de finition à Hambourg). Les navigants d’Eurowings et de SunExpress ne disposent pas des mêmes conventions collectives que ceux de Lufthansa (contrairement à ceux de l’autre filiale low cost, Germanwings). Cela ressemble fort au principe adopté par Norwegian pour développer son activité aux Etats-Unis, via une filiale NAI (Norwegian Air International) basée en Irlande, même si Eurowings sera immatriculée en Allemagne. Or ce petit jeu a irrité au plus au point les syndicats américains, et explique en grande partie pourquoi le DoT n’a toujours pas donné son feu vert à la low cost norvégienne malgré l’accord de ciel ouvert signé avec l’Union Europééenne (ni la Norvège, ni la Turquie n’en font partie).

air-journal_Eurowings-A330-A320-volRappelons qu’au début de la saison hivernale, Eurowings « avalera » 55 des routes point-à-point de Germanwings, cette dernière ayant déjà récupéré l’intégralité du réseau court et moyen-courrier de Lufthansa hormis celui alimentant les hubs de Francfort et Munich. Lufthansa va rassembler d’ici la fin de l’année sous cette marque Eurowings (et code EW) toute son activité low cost, Germanwings, Eurowings et le long-courrier inclus, l’ensemble de la flotte étant fournie par Airbus et bénéficiant d’une nouvelle livrée. Selon la compagnie de Star Alliance, la nouvelle Eurowings est une « réponse innovante » au défi de la concurrence féroce des low cost sur le moyen-courrier, et à plus long terme sur le long-courrier. Elle devrait permettre à Lufthansa de « façonner ses propres marchés » en Allemagne, mais aussi aider les filiales du groupe Austrian Airlines donc, Brussels Airlines ou Swiss « à conforter leur position dans leurs marchés respectifs sur le point-à-point », expliquait le directeur du projet Oliver Wagner en février.

http://www.air-journal.fr/2015-07-27-lufthansa-veut-envoyer-eurowings-en-floride-5147770.html

Commentaire(s)

  1. groovy

    Un munich-newyork à 99 $ sa serait sympa.vive eurowings

  2. En plus de faire face et d’avoir réagi au low-cost sur le court/moyen, ils prévoient déjà l’arrivée des compagnies à bas coût sur long-courrier et se préparent… certaines devraient prendre exemple.

  3. Et encore du low cost low service low quality. Qualité -50% pour un prix -20%?

  4. Boussad

    Au plus haut point vous voulez dire …

  5. Cette course aux prix est mortifère et les low-costs sont des poisons.
    Un Munich-NY à 99$ est aussi ridicule qu’un Paris-Rome à 30 €. Autant j’aime le transport aérien autant ce moyen de transport doit couvrir ses frais, y compris écologiques, et respecter les conventions sociales. Je ne pleurerai pas Ryanair, Easyjet et autres Germanwings lorsqu’elles disparaitront!

  6. pourquoi pas , mais les 99 e sans siege ,sans bagages au final on arrive a 250 300e comme les compagnie normal

  7. Erik de Nice

    Mais elles ne disparatront pas mon garçon. En revanche, d’autres pourraient rapidement connaître ce triste sort..

  8. On se demande bien ce qu’attend AF pour s’y mettre… c’est vrai qu’ils ont d’autres chats à fouetter, mais AF va encore se réveiller avec 5 ans de retard… comme il l’ont fait très péniblement et bien trop tardivement avec Transavia, la monté en gamme, le wifi à bord (on attend toujours), les possibilités d’acheter des sur-classements à l’embarquement, voire à bord même de l’avion (comme le fait KLM).
    AF est systématiquement en retard sur ses concurrents… un géant aux pieds d’argile… saut quand il s’agit des grèves…. là AF a un pris beaucoup d’avance….

    • Oups, vous avez un longueur de retard par conte, car la montée en gamme est belle et bien la (nouvelle première, nouvelle cabine sur moyen) , le surclassement se fait également juste avant l’embarquement et même peut être effectué à bord grace a leur iPad et le wifi arrive a bord certes un peu long mais sur certains vols il y est déjà !!

  9. Koalactus

    Le low cost long courrier n’a pas d’avenir car le prix sans aucune option est très bas mais après se rajoutent des options indispensables qui font monter le prix au niveau des tarifs de legacy. Les prix LC sont déjà très faibles maintenant, il est tout bonnement impossible de les baisser encore plus (voir l’échec de XL qui propose des prix quasiment égaux à AF

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum