Crash MH17 en Ukraine : des débris de BUK retrouvés ?

air-journal_MH17 Malaysia Airlines crash

Les enquêteurs néerlandais pensent avoir retrouvé des débris provenant d’un missile sol-air de type BUK, comme celui soupçonné d’avoir abattu en juillet au-dessus de l’Ukraine le Boeing 777-200ER de la compagnie aérienne Malaysia Airlines qui reliait Amsterdam à Kuala Lumpur avec 298 personnes à bord.

La plus grande prudence a été utilisée par les enquêteurs du Bureau d’enquête pour la sécurité néerlandais (OVV) le 11 août 2015, dans leur déclaration commune avec les autorités judiciaires chargées de l’enquête pénale : ils disent avoir identifié « certaines pièces qui sont peut-être originaires d’un système de missile sol-air de type BUK », retrouvés dans l’est de l’Ukraine « lors d’une mission de rapatriement » des corps de victimes et des débris de l’avion. Mais ils refusent à ce point de l’enquête d’établir un « lien de causalité entre les éléments retrouvés et le crash du vol MH17 ». De fabrication russe, le système BUK était utilisé par les armées russes et ukrainiennes, et les rebelles pro-russes de l’est de l’Ukraine sont soupçonnés d’avoir tiré le missile ayant abattu le vol MH17.

Le rapport final de l’OVV sur la destruction en plein vol du 777-200ER est attendu en octobre. Son rapport préliminaire avait conclu à la destruction de l’avion suite à des impacts sur la carlingue semblables à ceux créés par un missile sol-air explosant à proximité, la détermination des responsables du tir n’entrant pas dans son mandat. CNN affirme que le brouillon du rapport final blâme les milices, mais aussi la compagnie aérienne pour avoir continué à survoler un pays en état de guerre.

Rappelons que Kiev et les Occidentaux en général soutiennent la version d’un missile tiré par les milices pro-russes (voire par l’armée russe elle-même), tandis que ces miliciens et Moscou soutiennent la thèse d’un tir par l’armée ukrainienne. Jusque là, personne n’a été capable d’apporter des preuves convaincantes pour expliquer qui était responsable et s’il s’agissait d’un acte délibéré ou d’une erreur, chaque camp défendant sa thèse avec plus ou moins de bonne foi. Au Conseil de sécurité de l’ONU, la Russie a mis son veto fin juillet à une résolution demandant la création d’un tribunal spécial pour juger les responsables de ce drame.

 

http://www.air-journal.fr/2015-08-12-crash-mh17-en-ukraine-des-debris-de-buk-retrouves-5148423.html

Commentaire(s)

  1. peut etre trouvera t on des également des traces de missile sur les débris du MH 370 .
    missiles américains cette fois ???????

    • Vincent
      Publié le 12 août 2015

      De toutes les hypothèses, c’est en effet la plus vraisemblable : un détournement sur Diego Garcia (cf. les témoignages concordants de Maldiviens) à but terroriste, et une destruction de la menace par les Américains.

      • la plus vraisemblable ? Vous rigolez certainement.
        La plupart des scénarios sérieux (suicide d’un pilote, hypoxie, incendie à bord, etc.) sont crédibles. Il est impossible de garder un tel événement (destruction d’un avion civil en vol) secret, surtout avec l’implication du gouvernement chinois dans l’enquête.
        Restons sérieux.

        • fcb
          Publié le 13 août 2015

          Laisse ces décérebres coire à leurs scenarii ridicules….ils sont tellement limités dans leur trip qu’ils ne se rendent même pas compte que ce qu’ils avancent ne tient pas la route…..

        • BOeing 777-300er - 13 août 2015 à 18 h 20 min
          BOeing 777-300er
          Publié le 13 août 2015

          Si le pilote souhaitait se suicider, il aurait très bien pu le faire dans la mer de Chine. Par conséquent, on a du mal à comprendre pourquoi le (les) pilote(s) ont fait un détour par l’océan indien vers la zone Diego Garcia (La Réunion n’est pas très loin de Diego Garcia). Après, la thèse de l’hypoxie paraît probable (crash d’Hélios Airways en Grèce en 2005). Néanmoins, ça reste étonnant que les débris de l’avion n’ait été retrouvés qu’après 1 an.

  2. Vincent
    Publié le 12 août 2015

    Ces fragments de BUK ont été retrouvés par des journalistes (? ? ?), et non par les enquêteurs.

    De surcroît, cela n’avance guère l’enquête : les forces loyalistes sont également armées de BUK.

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter