Crash en Egypte : l’A321 de Metrojet s’est disloqué avant de toucher le sol

Air-journal-A321 Metrojet

Les débris de l’avion de Metrojet disséminés sur une large surface au sol de 20 km2 démontre qu’il s’est disloqué dans les airs avant de toucher le sol, selon un enquêteur russe. Moscou, de son côté, a cloué au sol par mesure de précaution les A321 de la compagnie russe Metrojet (Kogalymavia ) dont le vol opéré sur un appareil de même type s’est écrasé dans la péninsule égyptienne du Sinaï, faisant 224 morts.

Un enquêteur russe affirme que l’avion parti de Charm el-Cheikh à destination de Saint-Pétersbourg,  se serait disloqué dans le ciel, sans pour autant apporter des explications, et a fortiori des conclusions, à cette constatation. « La dislocation a eu lieu dans les airs et les fragments se sont éparpillés sur une grande surface d’environ 20 kilomètres carrés », a déclaré Viktor Sorotchenko, directeur du Comité intergouvernemental d’aviation (MAK). Il est  « trop tôt pour parler de quelconques conclusions ».

L’avion de Metrojet s’est écrasé dans une zone montagneuse du Sinaï, 23 minutes après Air-journal-crash Metrojetavoir décollé de Charm el-Cheikh. Selon l’agence de presse russe Interfax, le régulateur russe des transports, Rostransnadzor, a décrété une interdiction de vol pour tous les Airbus A321 de la compagnie Metrojet, tant que les causes du crash ne seront pas éclaircies.

Cette annonce intervient alors que le média d’Etat NTV a diffusé une interview de la femme du co-pilote, Sergei Trukachev, faisant état de doutes sur la maintenance de l’appareil. Elle a ainsi révélé que leur fille avait appelé son père avant le départ du vol. « Il se plaignait avant le vol que l’état technique de l’avion laissait beaucoup à désirer », témoigne-t-elle.  Un responsable égyptien avait déjà révélé que le pilote avait envoyé un message radio, avant que l’avion ne disparaisse des radars,  rapportant que l’aéronef éprouvait des difficultés techniques et qu’il avait l’intention d’essayer d’atterrir sur l’aéroport le plus proche. L’A321 en question avait été construit en 1997, et était alimenté par les moteurs IAE V2533. Il avait accumulé environ 56 000 heures de vol pour 21 000 cycles. La direction de Metrojet a fait savoir que l’A321 avait subi une visite de maintenance complète en 2014.

Rappelons aussi qu’un responsable égyptien avait préalablement déclaré qu’avant que l’avion ne perde le contact avec les contrôleurs aériens, que le pilote avait envoyé un message radio, indiquant que l’aéronef éprouvait des difficultés techniques et qu’il avait l’intention d’essayer d’atterrir à l’aéroport le plus proche.

Toutes ces informations devront être confirmées par l’analyse des boîtes noires, qui ont toutes deux été retrouvées sur site. Des résultats pourraient être divulgués rapidement même si aucune date sur de premières conclusions n’a été annoncé. La thèse terroriste sera elle aussi à confirmer ou à infirmer, après que la branche égyptienne de Daech a revendiqué être à l’origine du crash sur le réseau social Twitter en représailles aux frappes aériennes russes sur Daesh en Syrie.

Enfin, après Lufthansa et Air France, les trois compagnies des Emirats Arabes Unis (Emirates, Air Arabia et  flydubai) ont annoncé qu’elles allaient reprogrammer leur vol afin que leurs avions ne survolent plus la péninsule égyptienne du Sinaï.

http://www.air-journal.fr/2015-11-01-crash-en-egypte-la321-de-metrojet-sest-disloque-avant-de-toucher-le-sol-5152896.html

Commentaire(s)

  1. Changhaï, pas Shanghai ! - 1 novembre 2015 à 18 h 37 min
    Changhaï, pas Shanghai !

    Ce n’est pas Daesh mais Daëch !

    • C’est plutôt داعش donc ch ou sh rien ne change dans le décès de 224 personnes à El Arish!

      • Changhaï, pas Shanghai ! - 1 novembre 2015 à 21 h 27 min
        Changhaï, pas Shanghai !

        En fait, le son « cha » qui s’écrit « sh » est en fait un anglicisme. Shanghaï s’écrivait au XIXème siècle (en français) Changhaï (D’où le nom de mon pseudo). Vous vous en rendez compte lorsque vous prononcez « Rue de Malesherbes » qui s’entend « Rue de Malezherbes ». Étant donné que ça vient de l’arabe qui abrège « Daoulate Islamia fi’l Iraq wa charq » qui signifie en français « État Islamique en Irak et au Levant », et l’évolution de la langue française qui désormais prononce « ch » ce qui s’écrit « sh », l’orthographe est libre.

    • mnbee

      C’est la même merde !

  2. Après l’Ukraine, la Syrie et maintenant une partie de l’Egypte, les avions n’auront plus aucun endroit pour pouvoir voler….

  3. chief pilot

    Cet appareil ayant fait un « tail strike » au cours de sa carrière , il se pourrait qu’il n’ai pas été réparé selon les normes , cela me fait penser au terrible accident du 747 de Japan Airlines en 1985 , mais ce n’est qu’une hypothèse .

  4. Vincent

    Compte tenu de l’étendue de la zone de crash, la dislocation en vol n’est pas un scoop.

    Quant à l’évitement du survol du Sinaï, toutes les compagnies semblent l’appliquer.

    Pour le reste, attendons l’analyse des enregistreurs de vol : ils apporteront sans doute de précieuses informations.

  5. FlySSC

    Pour info : Emirates, FlyDubai et Air Arabia ne sont pas les « trois compagnies des Emirats Arabes Unis » mais trois compagnies de l’Emirat de Dubaï… Les Emirats Arabes Unis étant composés par l’union de 7 Emirats : Ceux d’Abu Dhabi, d’Ajman, de Charjah, de Dubaï, de Fujaïrah, de Ras el Khaïmah et d’Oumm al Qaïwaïn.

  6. easy sleeping pilot - 1 novembre 2015 à 21 h 39 min
    easy sleeping pilot

    Sur une video de la television russe on voit clairement que la queue de l’appareil est seule et tres loin du reste de l’epave . En gros seulemet deux morceaux , l’appareil et la queue , donc pas une dislocation ( de nombreux morçeaux) mais une perte de la queue ( en avant des portes arrières ) , un engin explosif en soute arrière aurait pu en effet tres bien faire l’affaire …

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum