Air France-KLM veut simplifier la fidélité

air-journal_Transavia Flying Blue

La compagnie aérienne Air France-KLM prépare une modification en profondeur de son programme de fidélisation Flying Blue, qui vient de célébrer son dixième anniversaire et compte 25 millions de membres.

Dans un entretien publié par Les Echos le 28 décembre 2015, le directeur de Flying Blue Frédéric Kahane pour décrit les « très gros changements » prévus entre le premier trimestre de l’année prochaine et début 2018, avec un objectif simple : « améliorer très fortement l’indice de satisfaction, en préservant l’équilibre économique du programme ». La simplification des règles est une priorité pour le dirigeant, selon qui « beaucoup de clients disent ne rien y comprendre ». Et il cite l’exemple d’autres compagnies comme Delta Air Lines, membre comme Air France-KLM de l’alliance SkyTeam, qui ont « déjà commencé ce travail de simplification » (la compagnie américaine base depuis le début de l’année ses primes sur le prix du billet et non sur la distance parcourue). Autre axe de travail, la personnalisation via l’usage des traitements de données et du numérique. Frédéric Kahane souligne cependant les progrès déjà accomplis : « en 2005, nous pouvions envoyer un message en 6 langues avec la même offre commerciale. Aujourd’hui, nous envoyons le même message en 12 langues et jusqu’à 1.800 offres différentes ».

Flying Blue est aussi le programme de fidélité d’Aircalin, Chalair, HOP!, Kenya Airways, Tarom et Transavia et de 29 autres compagnies aériennes. Mais Air France-KLM veut continuer à développer les partenariats avec d’autres types entreprises : le directeur annonce par exemple qu’à partir de la fin du premier trimestre 2016, une plate-forme permettra de réserver des nuits d’hôtel avec des miles Flying Blue. Les achats hors billets d’avion ne représentent toujours que 10% du total, mais ils sont « en forte progression », avec « un article vendu toutes les cinq minutes » selon Frédéric Kahane – principalement par les voyageurs occasionnels qui ne peuvent donc pas accumuler suffisamment de miles pour un billet…

Ces passagers, au niveau Ivory, représentent 90% des abonnés de Flying Blue. Et ils sont l’une des cibles des améliorations promises, le dirigeant rappelant que depuis le mois dernier il est possible d’acquérir un billet sur la low cost Transavia à partir de 5000 miles, et qu’en janvier « le minimum requis pour un vol intra-européen passera de 10.000 à 8.000 miles ». Il reconnait que l’accès aux billets prime reste la source principale de mécontentement, même si « l’équivalent de 1000 Paris-New York aller-retour, soit l’équivalent de trois Boeing 777 » est distribué chaque jour par Air France-KLM. Les membres de niveau Silver vont en revanche perdre quelques avantages au 5 janvier : à l’embarquement, ils devront attendre que les Gold et Platinum soient passés, la livraison prioritaire des bagages est supprimée ainsi que l’accès prioritaire à l’immigration. Rien ne change aux niveaux supérieurs, sauf pour les membres Platinum qui ont droit à un numéro d’appel spécial donnant accès à tous les services, et à un statut à vie au bout de dix ans à ce niveau.

Le programme de fidélité Flying Blue, c’est 25 millions de membres ; 64,7 milliards de Miles gagnés en 2014, soit l’équivalent de 430 000 billets tour du monde ; un programme réunissant 35 compagnies aériennes et plus de 100 partenaires non-aériens ; et le prix du « Meilleur programme de Fidélité » durant trois années consécutives à la cérémonie des Freddie Awards (même si l’étude annuelle menée par IdeaWorks plaçait Air France-KLM en 14e position sur 25 en mai dernier). Rappelons les modifications déjà annoncées pour le choix du siège en classe Economie sur Air France-KLM (entre autres : payant au niveau Ivory jusqu’à l’ouverture de l’enregistrement 30 heures avant le départ, gratuit ensuite), et que la compagnie espagnole Air Europa a abandonné Flying Blue fin novembre pour lancer son propre programme de fidélisation, SUMA (les membres volant avec elle pourront choisir d’accumuler des miles FB, et continueront à profiter des avantages de son appartenance à SkyTeam).

http://www.air-journal.fr/2015-12-30-air-france-klm-veut-simplifier-la-fidelite-5155813.html

Commentaire(s)

  1. Filoustyle

    Il y a bien longtemps que j’ai abandonné cette arnaque de Flying blue les taxes aéroportuaires valaient plus chère qu’un billet acheté chez EasyJet avec les taxes et sup bagages par ex. Et toutes façons moi airfrance c’est bon !
    …………..
    Tant que la DGAC n’ouvre pas les aéroports français aux compagnies étrangères j’irai voir ailleurs.

  2. Merci la suppression des avantages pour les cartes FB silver…

    • Donc...

      On se croyait arrivé par mis le must de la clientèle avec une carte simplement silver???
      C’est dur de s’apercevoir qu’il n’en est rien et qu’il y a bien meilleurs clients…l’ego en prend un coup…
      L’autre solution, c’est pour vous meme aussi de monter en gamme: faites ce qu’il aut pour passer Gold…Quand on veut des avantages, faut encore les mériter…..on n’obtient rien sans rien!

  3. un plus de 3000 h de vol - 30 décembre 2015 à 9 h 18 min
    un plus de 3000 h de vol

    Et que dire de l’arnaque quand il faut payer 3 Euros par tranche de 250 miles quand on veut les transférer à une tierce personne elle même membre de Flying blue ……….soit 300 Euros pour 25000 miles permettant un AR Europe ..soit l’équivalent du prix d’un billet plein tarif en Eco et 3 fois celui d’une low cost sur la même destination…. !!Ridicule!

  4. Depuis le début des années 1990 à titre professionnel j’ai fait en moyenne 3 vols AR par mois au départ de Paris, en éco pour l’Europe en business pour le reste du monde.
    Fréquence Plus n’était peut-être pas une merveille mais au moins on pouvait obtenir facilement des billets Prime totalement gratuits et aux dates qui nous convenaient.
    La mise en place de Flying Blue a marqué la fin de la disponibilité réelle des billets Prime, depuis soit AF nous impose nos dates de vacances et ceci à des conditions tarifaires exorbitantes soit on laisse tomber et on passe dès que possible sur d’autres compagnies.
    Flying Blue et la qualité des sièges business en long courrier sont les 2 raisons qui poussent la clientèle professionnelle vers d’autres compagnies. Le danger est que lorsque l’on a gouté à la classe affaire d’autres compagnies on a réellement plus aucune envie de revenir sur AF.

  5. Silver depuis 5ans, chaque année cela se dégrade niveau avantage. Là je pense réellement m’ouvrir à Oneworld..et puis air caraibe pour Cayenne. Je pense que le but est de faire partir des clients….

    • Se pourrait

      Se pourrait que vous ayez raison: il y a une clientèle qui tous comptes faits voyage juste ce qu’il faut mais pas plus pour accéder au niveau procurant des avantages…dont le coût est supérieur à e que ses gens rapportent….alors l’objectif est de pousser ces gens soit à voyager davantage – et donc rapporter plus- à l’entreprise- pour garder un meme niveau d’avantages, soit de s’en séparer, et donc faire faire à l’entreprise des économies puisqu’ils coûtent en avantages plus qu’ils ne rapportent en bénéfices nets…..

  6. Super….!! Bonne initiative !! De la part d’AF!

    Très pratique et très simple d’utilisation !!

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum