Groupe Lufthansa: 4000 embauches en vue

Air-journal_pilote-equipage_Lufthansa

Le groupe Lufthansa prévoit d’embaucher cette année quelques 4000 personnes, dont 2800 hôtesses de l’air et stewards, et 240 pilotes chez la low cost Eurowings et chez Austrian Airlines.

Dans son communiqué du 1er janvier 2016, le groupe réunissant les compagnies aériennes Lufthansa, Austrian Airlines, Brussels Airlines, Eurowings, Germanwings et Swiss précise que ces embauches permettront de conforter sa position « au sommet des entreprises allemandes ». En ce qui concerne les 2800 nouveaux PNC, 1400 sont attendus chez Lufthansa (800 à l’aéroport de Francfort et 600 à Munich), 800 chez Swiss à Zurich, 360 chez la low cost Eurowings (à Vienne, Düsseldorf et Hambourg), 22 chez Austrian Airlines à Vienne et 30 chez Lufthansa CityLine à Munich. Ceux embauchés par la compagnie nationale allemande se verront proposer deux contrats : à durée indéterminée « avec 83% de plein temps » (temps plein en été, partiel en hiver), et un de deux ans renouvelables à « 50% de plein temps » (six mois de travail en été, libre en hiver). Dans les deux cas, les salaires et les bénéfices sociaux sont versés sur douze mois (la formation pour les nouveaux venus dure douze semaines).

Côté pilotes, 140 commandants de bord et copilotes sont attendus chez Eurowings en Autriche et en Allemagne, et 100 chez Austrian Airlines. La compagnie de Star Alliance cherche en outre des pilotes pour SunExpress Deutschland (sa coentreprise avec Turkish Airlines), qui effectue les vols long-courriers d’Eurowings.

Lufthansa aura d’autre part besoin de 150 employés à l’aéroport de Munich, pour les services aux passagers (billetterie, enregistrement, correspondances) au Terminal 2. Les contrats sont à plein temps pour une durée d’un an.

http://www.air-journal.fr/2016-01-04-groupe-lufthansa-4000-embauches-en-vue-5156056.html

Commentaire(s)

  1. Post
    Publié le 4 janvier 2016

    Ce pourrait être le cas d’un grand groupe français (pour ne pas le nommer, c’est mal vu). Au lieu de ça, c’est l’heure des plans de départs. Il aurait mieux vallu que les emplois restent dans le groupe, même si il s’agissait de contrats de travail non français.
    Un management d’un autre temps et des syndicats qui ne représentent qu’eux même se renvoient la balle, ce qui contente une grande partie des salariés qui préfère que rien ne change. (Un collègue me disait encore récemment que c’était mieux avant quand prendre l’avion était réservé à l’élite).
    Mais la chutte sera brutale. Je le regrette amèrement.

  2. FRED LE CORSE
    Publié le 4 janvier 2016

    POST es-tu au courant des charges sociales et patronales en France??? regardes ta fiche de paie….. les syndicats n’y sont pour rien et ce pour toutes les entreprises en France!!!!!!

  3. 4000 embauches pour la Cie allemande alors qu’on annonce 3000 suppressions de postes pour la Cie française…triste constat, conséquence de gestions différentes et probablement de mauvais choix faits ces dernières années. Les charges élevées en France ne sont pas la seule raison.

  4. se
    Publié le 4 janvier 2016

    Autre chose qu’Air Faillite ! Les britanniques et allemandes « historiques » ont su faire les grosses réformes internes nécessaires, adapter les contrats, casser les dérives…

  5. Koalactus
    Publié le 4 janvier 2016

    Vous savez, en France ce n’est pas tant les charges qui rebutent (elles sont juste un peu inférieures dans les autres pays) mais plutôt la complexité administrative : aux USA, les impôts/charges sont au moins aussi voire plus élevés qu’en France, sans que les compagnies soient déficitaires.
    Le problème est donc plus intra-AF que français : quand une compagnie a à peu près 2x plus d’employés que ses concurrents de même envergure, il y a de quoi se poser des questions…

  6. POST
    Publié le 4 janvier 2016

    J’en suis conscient, c’est une partie du problème. C’est une raison de plus pour ne pas opter pour l’immobilisme. Malheureusement, pour beaucoup, c’est un argument de plus pour se convaincre que le problème ne vient pas du personnel. Le problème vient en grande partie du personnel au sens large (coût, quantité, productivité, CE, GP pour les tiers, R1, etc…).
    Les syndicats n’y sont pour rien…? Non, tu as raison, ils contribuent intelligemment au développement de l’entreprise. Le problème vient des charges, et tant qu’il en sera ainsi, je ne vois pas pourquoi nous ferions des efforts. Ce n’est pas près d’évoluer…

  7. Oui , Fred le Corse, tout est dit dans votre commentaire…. Les charges , toujours les charges,
    ADP, qui augmentent ses taxes sans cesse, taxe Chirac qui fait que nous sommes la risée de tous.
    Le rapport du sénateur Mr Roux, criant de vérité sur l’avenir du transport aérien français est resté lettre morte.
    Pour le reste, je suis chef de cabine moyen courrier chez Airfrance et bien que satisfait de mon salaire que le verse la compagnie française, je peux vous dire( fiche de paie que j ai consulte de certains collègues ) que les navigants commerciaux de Lufthansa ont une rémunération supérieure à la mienne, tant pour les débutants que pour le reste des équipes.
    Quand on est mieux géré, ça change tout par contre!!!!!

  8. Justin Fair
    Publié le 4 janvier 2016

    POST: »Il aurait mieux vallu que les emplois restent dans le groupe, même si il s’agissait de contrats de travail non français. »
    A part Zurich et Vienne, les nouveaux embauchés le sont en Allemagne, donc des emplois de droit allemand, non externalisés. J’imagine que les charges sociales seront versées en Allemagne…
    D’autre part, il faut parler couramment allemand pour postuler chez Lufthansa, c’est peut-être (sûrement?) aussi le cas dans toutes les compagnies du groupe… Une façon comme une autre de se protéger. l
    Attendons de voir ce qu’en pensent les syndicats PN allemands des 2 types de contrats…

  9. Sur les 5 derniers exercices (2010 à 2014) AF-KLM a accumulé 3,85 milliards d’euro de pertes (- 3 850 000 000 € !!!), dans le même temps LH a accumulé 2,7 milliards d’euro de profit.
    Ce qui fait un « petit » différentiel de résultats entre les 2 compagnies de 6,6 milliards d’euro.
    Pourtant chez AF les navigants ne semblent pas prendre conscience que leur compagnie est au bord du gouffre.

  10. On ne vois parle pas de Brussels Airlines dans l’article mais on recrute en masse pour le moment 🙂

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum