Portugal : TAP Express remplace Portugalia

air-journal_Portugalia E145

La compagnie aérienne TAP Portugal a dévoilé sa nouvelle marque régionale, TAP Express, pour remplacer Portugalia et en lancer le renouvellement de la flotte avec l’arrivée d’ici juin de dix-sept nouveaux avions. Une navette entre Lisbonne et Porto sera également mise en place

Dans son communiqué du 14 janvier 2016, le CEO de la compagnie nationale portugaise Fernando Pinto annonce le changement de marque pour ses activités régionales, « afin d’ajouter de la consistance à la marque TAP en renforçant son identité commerciale et en renouvelant le design et les services ». TAP Express va en outre opérer dès le 27 mars une navette entre les aéroports de Lisbonne-Portela et de Porto-Francisco Sá Carneiro, avec 16 vols par jour décollant toutes les heures (deux fois plus de rotations qu’aujourd’hui). L’objectif est d’améliorer les connexions point-à-point, et surtout d’offrir « de bien meilleures conditions » pour des correspondances optimales via le hub de Lisbonne vers le réseau long-courrier de TAP Portugal. Cette navette disposera de comptoirs et de portes d’embarquement dédiés dans les aéroports, et offrira « des tarifs très compétitifs », à partir de 39 euros l’aller simple.

Aucune suppression de ligne n’est envisagée à Porto. Au début du programme estival, TAP Portugal va même « renforcer ses fréquences sur des routes existantes » vers l’Europe, le Brésil, les Etats-Unis et l’Afrique ; 124 rotations devraient ainsi être ajoutées chaque semaine, mais rappelons qu’au départ de Lisbonne la compagnie a déjà annoncé la suspension des vols vers Bogota, Manaus, Panama City et Zagreb dès la fin mars.

Le lancement de TAP Express se fait en parallèle au renouvellement de la flotte régionale, « repoussé depuis plusieurs années pour cause de limites aux investissements » selon le CEO de la compagnie de Star Alliance. Huit ATR 72-600 (70 sièges) et neuf Embraer 190 (110 sièges), tous pris en leasing et d’une moyenne d’âge de deux ans, seront livrés d’ici juin, permettant une augmentation des capacités de 47% tout en réduisant « significativement » la consommation en carburant. L’actuelle Portugalia dispose de huit Embraer 145 (6 places en classe Affaires, 39 en Economie) et six Fokker 100 (8+89) qui seront donc remplacés d’ici l’été. Cet investissement de 400 millions d’euros vient s’ajouter à la commande 53 Airbus neufs (quinze A320neo, 24 A321neo et quatorze A330-900neo) pour une valeur de 8,5 milliards de dollars au prix catalogue, aux 60 millions de dollars investis pour réaménager les cabines actuelles, aux 11 millions de dollars engagés pour équiper douze A320 de sharklets (certains seront utilisés sur la nouvelle navette aux heures de pointe), ou aux 2 millions de dollars que coute la nouvelle plateforme de réservation.

TAP Portugal souligne que la rapidité du renouvellement de la flotte régionale est possible grâce à la collaboration avec la low cost brésilienne Azul, premier opérateur d’Embraer et d’ATR mais aussi membre du consortium Gateway (une coentreprise entre l’homme d’affaires américano-brésilien David Neeleman – fondateur d’Azul et de JetBlue Airways – et la compagnie de bus portugaise Barraqueiro Group emmenée par Humberto Pedrosa), qui a acquis 61% du capital de la compagnie portugaise en juin dernier. TAP M&E Brazil s’occupe en outre de la maintenance des avions d’Azul, et les deux transporteurs ont signé un accord de partage de codes en décembre.

Toutes ces mesures devraient permettre à TAP Portugal d’améliorer son résultat d’exploitation de 60 millions d’euros par an, conclut Fernando Pinto, « et nous permettent d’envisager l’avenir avec une totale confiance qu’elle deviendra plus forte et mieux équipée pour améliorer ses services », une compagnie « capable de satisfaire les besoins et les attentes de ses clients tout en s’engageant à fournir une haute qualité de service au Portugal et partout ailleurs ». Même si les négociations entre Gateway et le nouveau gouvernement socialistes, qui veut repasser de 39% à 51% du capital, ne se passent pas forcément bien : si Humberto Pedrosa a déclaré hier que « toutes les options sont sur la table », David Neeleman a lui menacé d’un retrait total…

http://www.air-journal.fr/2016-01-15-portugal-tap-express-remplace-portugalia-5156568.html

Commentaire(s)

  1. JUAN TRIPPE

    Très bonne initiative.

  2. Super programme de développement pour une compagnie qui était au bord de la faillite il y a encore quelques mois, par exemple si la vente par l’état portugais au consortium Gateway de 61% des actions de la compagnie ne s’était pas faite début novembre il était à peu près certain que les salaires du mois de décembre n’auraient pas été payés.
    En tout cas depuis la reprise, le consortium Gateway n’a pas perdu de temps pour mettre en œuvre un programme d’investissement extrêmement ambitieux.
    La privatisation de TAP est exigée par Bruxelles dans le cadre du programme de redressement financier du Portugal conclu avec l’Union européenne, la Banque centrale européenne et le Fonds monétaire international. Comme évoqué à la fin de l’article le nouveau gouvernement socialiste élu fin novembre remet en cause la privatisation et essaye par tous les moyens légaux de reprendre le contrôle de TAP en obtenant 51% des parts soit la majorité absolue. Si ils y arrivent Gateway fera annuler la totalité de l’accord et se retirera, TAP sera de nouveau une compagnie d’état et retombera dans les difficultés du passé.

  3. Juyob

    Une ligne vers Montpellier serai bienvenue

  4. http://airlineroute.net/2016/01/15/tp-s16update1/

    C’est tout l’inverse d’un renforcement sur l’Amérique

    • RealVision

      C’est pas tout à fait exacte. Tout dépend s’il s’agit de l’Amérique du Nord ou Latine !

      Le Brésil est en récession économique. Pas surprenant que TAP réduise la valeur. Quant aux destination sur la Colombie et Panama, la concurrence est vive au départ de Madrid ou d’ailleurs en Europe…

      Par contre les destinations vers les USA sont renforcées.

  5. Excellente initiative ! Je crains cependant que l’on assiste à une réduction de fréquences sur certaines liaisons.

  6. TAP A330

    Bonne initiative. Il fallait faire quelque chose.
    Attention MXP, FCO, BCN disparaissent aussi au départ de Porto via la TAP.
    Et TP prévoit de réduire la voilure depuis OPO vers ORY (curieux les vols sont généralement bien remplis).

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter