L’aéroport de Marseille veut 11 millions de passagers en 2025

air-journal_aeroport-marseille.jpg

Le Conseil de Surveillance de l’Aéroport Marseille-Provence a adopté le plan stratégique « CAP 2025 », qui vise en 2025 un trafic annuel supérieur de 3 millions de passagers à celui enregistré l’année dernière.

Réuni le 5 février 2016, le gestionnaire de l’aéroport marseillais a dévoilé ses ambitions à l’horizon 2025 : « s’affirmer comme la référence des aéroports régionaux européens, pour la qualité de services rendus aux clients et l’excellence opérationnelle ». Son objectif est d’accueillir 11 millions de passagers en 2025, indique dans un communiqué Jean-Paul Ourliac, Président du Conseil de Surveillance. Pour cela, Marseille-Provence « relèvera plusieurs défis » : développer la desserte aérienne et l’attractivité du territoire (renforcer les liaisons vers l’Europe et les grands hubs internationaux, avec 700.000 passagers long-courriers et 15 grandes métropoles accessibles en vol direct) ; réussir la modernisation de ses infrastructures, engagée dès 2015 avec un grand plan d’investissement ; faciliter les accès à l’aéroport et développer la zone de chalandise (rechercher avec les autorités organisatrices une amélioration de l’offre en transports collectifs : objectif de 2,8 millions de passagers en transports en commun en 2025 soit un doublement de la part modale) ; développer des relais de croissance extra- aéronautiques (innover et saisir les opportunités liées aux développements des nouvelles technologies) ; s’inscrire dans une dynamique de développement durable, au service du territoire et offrir aux clients aériens un service de qualité dans le respect de l’environnement ; et enfin anticiper les évolutions européennes de sécurité aéronautique. Pierre Régis, Président du Directoire, précise : « dans la période 2016-2025, l’Aéroport Marseille-Provence va investir 205 millions d’euros dans l’extension des aérogares et des aires aéronautiques de mp1 et mp², augmentant ainsi les capacités de 35.000 m² ».

Le Conseil de Surveillance de l’Aéroport affiche aussi des objectifs économiques et financiers : « dans un contexte toujours plus concurrentiel au niveau national et européen », l’aéroport devra « préserver ses marges de manœuvre financières » afin de poursuivre ses investissements. Il se fixe un objectif de chiffre d’affaires de 180 millions d’euros à 2025 (+40%). L’aéroport « confirmera et renforcera » son positionnement en offrant une expérience en aéroport « agréable et innovante » pour les passagers et les visiteurs avec des aérogares modernisées et des infrastructures encore plus performantes pour le fret et fret express.

En 2015, Marseille-Provence a accueilli 8,3 millions de passagers et plus de 52.200 tonnes de fret, ce qui le positionne comme le 4ème aéroport français en termes de trafic passagers, 1er aéroport régional français pour le fret express, et 1er pour la Méditerranée occidentale. Grâce à son emplacement privilégié et aux investissements réalisés, l’aéroport accueille 35 compagnies aériennes régulières qui desservent une centaine de destinations en vols directs dans 25 pays (programme annuel). Le site de l’aéroport regroupe aujourd’hui près de 200 entreprises pour plus de 5500 salariés (dont 380 salariés de l’AMP). Son chiffre d’affaires s’élève à 130 millions d’euros en 2015, avec un impact économique direct évalué en 2013 à plus de 500 millions d’euros (en progression de plus de 40% par rapport à la dernière étude de 2009). Cet impact économique est aussi fortement lié à l’arrivée de touristes qui consomment sur le territoire Marseille Provence.

http://www.air-journal.fr/2016-02-09-laeroport-de-marseille-veut-11-millions-de-passagers-en-2025-5157785.html

Commentaire(s)

  1. Comment espérer un volet de croissance?Je pense que Marseille Provence devra essayer d’avoir des lignes avec des gulf sisters pour espérer avoir plus de destination à proposer et espérer attirer des touristes internationaux. Mais pour convaincre la région marseillaise devra combattre son « image » et à priori véhiculé à l’étranger (ou en France)et court circuiter les communes des environs (Vitrolles & Marignane qui n’ont rien à envier à Orly et Tremblay), pouvoir proposer de vrais solution de transport à partir de l’aéroport (la gare VAMP est encore trop loin de l’aéroport et le pouvoir des taxi est encore trop fort dans cette région…Quand au dynamisme économique de la région…a par Airbus Helicopter (qui à de la chance d’avoir dse contrats gouvernementaux pour vivre) il n’ya peu d’entreprise qui ont une vraie capacité d’attractivité à l’étranger mais ça j’arrive pas l’expliquer

  2. czl

    Il faudra déjà mettre en place une vraie stratégie de transit entre les vols nationaux et internationaux hors shengen
    Il n’est pas normal que les guichets de la PAF restent fermés et que les passagers soient dans l’obligation de sortir complètement, changer de terminal et refaire la queue avec tous les autres passagers

  3. GLLOQ

    Excellente analyse de bedandbreakfastinlight, surtout que les bombardiers d’eau partent à Nîmes!
    Par contre, c’est bien de chercher à se développer et d’avancer, avec le TGV on doit pouvoir amener des passager!

    • Le facteur « TGV » est malheuresement plus en faveur des aeroports Parisien et en particulier CDG,
      Je m’explique: La LGV Paris Marseille passe par avignon et lyon 2 villes d’importance dont une (Avignon) n’ayant pas un aeroport de la meme envergure que MRS donc potentiellement un vivier de clients potentiels (et en effet il y a des pax qui viennent d’avignon qui prennent l’avion a marseille) néanmoins pour un vol long courier direct vers l’asie par exemple il est plus interessant pour un passager partant de lyon ou d’avignon (voir même de marseille) de prendre le TGV pour s’arreter directement à CDG faute de liaison existante a MRS..en outre seule une politique tarifaire agressive d’une compagnie proposant un vol avec escal dans un pays tourisitque d’asie tel que Emirates (pour rester dans l’exemple de l’asie) pourrait draguer ce potentiel vivier de pax… la question (une compagnie du golf) est est ce que ce vivier est assez important pour pouvoir remplir des avions en partance de MRS vers DBX ou DOHA et est ce que la zone PACA (Nice mise à part) est elle assez intéressante pour avoir la capacité d’amener des touristes ou des hommes d’affaires au moins pendant une saison aéronautique et ainsi assurer une balance équilibré sur la rentabilité du leg.N’ayant pas les chiffres récents du PIB locale (pour connaitre la capacité d’achat du vivier local) je ne peux me fier que sur le potentiel d’attractivité de la region à l’international (Toujours Nice mise à part) et je pense qu’il est pas assez offert poru engager des frais de déploiemennt de ligne sur cet aéroport alors que liaisons existante sur paris lyon et Nice (pour garder l’exemple de emirates) peuvent tout aussi bien « faire le café » voir meme diminuer la rentabilité de l’existant sur ces villes. Ceci dit si la région avait le pouvoir l’égal de subventionner l’ouverture de lignes là ça serait une autre histoire…Personnelement je pense qu’un produit proposé par Norwegian pourrait etre éventuellement interessant (poru l’asie). Notez que je n’ai pas cité l’exemple de ligne MRS–> amerique du nord car les experiences précedentes ont montré le peu de viabilité ces vols.. désolé pour les fautes

      • Fondamentalement, - 9 février 2016 à 16 h 43 min
        Fondamentalement,

        On ne voit pas trop bien pourquoi des MRS-Asie auraient une attractivité , une rentabilité, et donc une viabilité supérieure aux liaisons avortées MRS-Amerique du Nord…
        Une liaison TGV type LyonAeroport-Avignon-Marseille-Toulon-Nice et retour pourrait suffir à alimenter les lignes internationales existant déjà ou à venir aux aéroports de Lyon et Nice …( évitant du coup la remontée sur CDG pour ceux que l’idee meme indispose…)…et rendre du point de vue des compagnies, tout à fait inutile des investissements d’ouverture et rentabilisation de vols sur MRS…et par la meme aussi, inutile l’obtention de droits de traffic sur ces lignes…
        D’ailleurs pour LyonAeroport : idem TGV en branche vers Montpellier-Perpignan.Dans un futur plus lointain,le TGV Strasbourg-Mulhouse-Dijon-LyonAeroport peut aussi être envisagé…

        • Voilà qui...

          ..mériterait d’être sérieusement étudié par les aéroports de Nice et Lyon,leurs gestionnaires,propriétaires futurs et tout le petit monde socio-culturel politoco- économique qui gravite autour…ainsi que par tous les gens concernés à Marseille et Toulon…À priori, cela semble une idée de simple bon sens…

  4. MRS affreux

    Je suis arrivé et reparti depuis MRS il y a moins d’un mois.
    Ce qu’on en retiens: le tiere monde fait des aéroports beaucoup plus agréables et propres.
    MRS=55min pour passer le filtre, des employés de commerce qui s’insultent face aux clients, des toilette immondes, des agents de ONET qui ne veulent pas travailler…

  5. Camembair

    MRS. c’est bien quand tu habites Marseille ou que tu dois aller a Marseille….
    Pour du hub, c’est quand meme l’aventure !

  6. Vouloir 11 millions de passagers à Marseille n’est pas ridicule … si on compare au souhait de 10 millions de pax de Toulouse.

  7. Airbid

    trop tard, c’est au mois de janvier qu’on fait des voeux.

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter