IATA : 2015 fut une année extraordinairement sûre

air-journal_crash GE235 TransAsia videograb

Il n’a été enregistré l’année dernière « que » 68 accidents d’avion dont seulement quatre ont entrainé des morts, selon le bilan publié par l’Association Internationale du Transport Aérien (IATA). Le crash volontaire de Germanwings et l’attentat contre un vol de Metrojet ne sont pas comptabilisés dans ces statistiques.

2015 a été une année « extraordinairement sûre » en termes d’accidents mortels, souligne le CEO de l’IATA Tony Tyler, les quatre recensés ayant tous impliqué des avions turbopropulsés avec un total de 136 victimes. Pendant les cinq années précédentes, la moyenne était de 17,6 accidents mortels et 504 victimes par an (641 victimes en 2014). Le nombre d’accidents était lui aussi en baisse par rapport à 2014 (77) et par rapport à la moyenne entre 2010 et 2014 (90). En ce qui concerne les jets, l’IATA affiche un taux global de 0,32 en 2015 (mesuré en perte de coque par million de vol), soit un accident majeur tous les 3,1 millions de vols ; le taux était moins bon que l’année précédente (0,24) mais meilleur que la moyenne sur cinq ans (0,46).

Les deux plus graves accidents de 2015, celui de la compagnie aérienne russe Metrojet en octobre (224 morts) et celui de low cost allemande Germanwings en mars (150 victimes) ne sont pas comptabilisés ici : le premier était le résultat d’un attentat à la bombe, et le second apparemment dû au suicide du copilote. Ce qui fait dire à M. Tyler que 2015 fut une année « de contrastes » : « s’il n’y a pas de solution facile pour lutter contre les problèmes de sûreté comme de santé mentale, l’aviation doit continuer à travailler pour réduire les risques que pareils actes surviennent à nouveau ».

http://www.air-journal.fr/2016-02-15-iata-2015-fut-une-annee-extraordinairement-sure-5158090.html

Commentaire(s)

  1. TIM

    Hé attendez, les actes criminels doivent être comptabilisés, car le suicide de Germanwings est dû à une négligence de la compagnie qui ignorait l’état de santé du pilote et qu’on ne doit pas confier à n’importe qui les commandes d’un avion.
    Conclusion: cet accident résulte d’une négligence des règles de SECURITE aériennes.

    Pour le Metrojet, si une bombe a détruit cet avion, c’est qu’il y a eu une faille dans la sureté des contrôles à l’embarquement. Ces gens sont également morts dans un avion qui devait les ramener en toute sécurité en Russie.

    Donc il n’y a pas 136 morts mais 510.

  2. L’enquete parle d’accident et pas d’actes intentionnels (sucide pilote ou bomber) et c’est tout l’objet de l’article. Cette différence est faite a juste a titre pour vérifier et mesurer la fiabilité du marche aérien. Tout globaliser est simplement du sensationnalisme a la Paris Match. Sur cette base, il est donc bien évident que Germanwing et Metrojet doivent être exclus du comptage pour refléter la réalité du nombre d’ACCIDENT !!!1

    • Louis

      Malheureusement le commentaire de Tim a raison, le titre de l’article parle « d’une année extraordinairement sûr » , ce qui ne fut pas sûr pour les passagers avec un mauvais contrôle de sécurité en Égypte. Egalement un mauvais suivi psychologique de german wings de son personnel a rendu l’avion pas sûr pour les passagers, alors oui cette statistique ce doit de calculer ces 2 accidents, il ne parle même pas de mécanique des avions dans l’article lolll.

  3. kimi

    Les deux plus graves accidents de 2015, celui de la compagnie aérienne russe Metrojet en octobre (224 morts) et celui de low cost allemande Germanwings en mars (150 victimes) ne sont pas comptabilisés ici : le premier était le résultat d’un attentat à la bombe, et le second apparemment dû au suicide du copilote.
    le cas de germanwings est confirme il s’agit d’ un suicide mais celui du metrojet il est encore loin de confirmer s il s’agit d’une bombe ou non

  4. Vincent

    A l’instar de TIM et LOUIS, je pense que l’analyse est trompeuse, voire choquante.

    Pour les passagers, qu’un crash soit consécutif à un problème technique, une erreur de pilotage, à un acte terroriste ou à celui d’un déséquilibré, le résultat est le même.

    Que l’on distingue ensuite chaque cause afin d’en tirer les enseignements qui s’imposent est logique, mais seulement dans un 2ème temps.

  5. Donc, en comptabilisant les accidents de la route, nous devons également exclure du bilan les suicides????

  6. A ce rythme air crash n aura bientôt plus de sujet a traiter pour la prochaine saison.
    Heureusement quelques 787 vont bien s enflammés ou se crashés en 2016.

  7. Il y a des chances, toutes fois sans victimes j’espère…

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter