Volotea accueille son premier Airbus A319

air-journal_Volotea_A319

La compagnie aérienne low cost Volotea a accueilli mercredi son premier Airbus A319, les monocouloirs de l’avionneur européen devant à terme remplacer tous ses Boeing 717.

Dans son communiqué du 9 mars 2016, la spécialiste espagnole du vol pas cher précise que le premier des quatre A319 attendus cette année a effectué hier son vol inaugural entre l’aéroport de Toulouse-Blagnac et Nantes-Atlantique où il sera basé, décollant peu après 14h45. Vainqueur du jeu-concours « Hello my plane is », Maxime Leroux l’a baptisé « Han Volo ». L’avion récemment rénové offre 150 places avec un espace entre les rangées de 30 pouces et des fauteuils slim-line Acro inclinables. Ces Airbus d’une « qualité de confort supérieur » vont lui permettre d’augmenter ses capacités de 20%, et de proposer des liaisons plus lointaines grâce à leur meilleur rayon d’action ; une fois les quatre A319 livrés, elle disposera d’une flotte de 23 avions, dont les 19 717 de 125 sièges déjà en service. Les quatre A319 de Volotea seront basés à Nantes, le premier étant initialement déployé vers Malaga, Ajaccio, Bastia, Montpellier, Palma de Majorque et Venise.

Carlos Muñoz, Fondateur et Président Directeur Général de Volotea, a déclaré être « ravi de recevoir notre premier Airbus. L’A319 est un excellent appareil qui dispose de très bonnes performances et d’une grande disponibilité qui nous permettra d’assurer le développement de notre flotte sur le long terme ». Côté réseau, Volotea continue son développement : elle disposait de deux bases en 2012 (Venise et Nantes), sept en 2015 (Venise, Nantes, Bordeaux, Palerme, Strasbourg, Asturias et Vérone), et ouvrira cette année sa huitième base à Toulouse.

La low cost opèrera en 2016 plus de 38.000 vols sur 196 routes et vers 72 villes françaises et européennes (13 pays : France, Italie, Espagne, Allemagne, Grèce, Croatie, République Tchèque, Israël, Albanie, Moldavie, Portugal, Malte et Royaume Uni). En France, la compagnie sera présente dans 17 aéroports desquels elle exploitera 87 lignes.

En 2015, la compagnie aérienne des capitales régionales européennes a transporté près de 2,5 millions de passagers ; elle prévoit d’atteindre entre 3,3 et 3,5 millions de voyageurs en 2016, soit une augmentation de 44%.

air-journal_Volotea_A319_2

http://www.air-journal.fr/2016-03-10-volotea-accueille-son-premier-airbus-a319-5159323.html

Commentaire(s)

  1. Bob
    Publié le 10 mars 2016

    Et dire qu’il y a 5 ans les intellectuels éclairés et clairvoyants d’AF disaient, je cite, que Volotea ne tiendrait pas 6 mois…

    Quelle incompétence…

    Restez les bras ballants à vos fenêtres avec vos sourires béats, pendant ce temps Volotea progresse et grignote petit à petit TOUT le réseau de Hop!

    Mais ce n’est pas grave, tant qu’il y aura de l’actimel sur les plateaux des PNT, nous sommes sauvés…

    • Publié le 10 mars 2016

      « Les pisse vinaigres diront ce qu’il veulent mais en attendant elle créé des emplois . peut on en dire autant d’une autre major française »
      Que VOLOTEA progresse c’est incontestable mais qu’elle grignote TOUT le réseau HOP!… Pour ma part je trouve que l’offre de Volotea est dans la majorité des cas complémentaire à l’offre de HOP! Je m’explique Volotea ne propose que très rarement des fréquences élevées et s’adresse plutôt à des voyageurs loisirs alors que HOP! avec des fréquences élevées (mais avions moins gros) s’adresse plutôt à une clientèle affaire. Là où je trouve que Volotea a fait du bien c’est qu’elle a eu l’audace de tester de nouvelles lignes. Certes ça n’a pas toujours marché (par exemple Metz) mais au départ de ANntes et Bordeaux et vers la Corse … Et je ne prends que des exemples au départ d’aéroports français.

  2. Si VOLOTEA est low cost espagnole, il n’en reste pas moins qu’elle a, et continue de recruter du personnel en France à salaire national et cotise à la CRPN . Les pisse vinaigres diront ce qu’il veulent mais en attendant elle créé des emplois . peut on en dire autant d’une autre major française ?

    @ bob, incompetence, pas tant que ça , en 2004 les mangeurs d’actimel ont certainement contribué au travail de sape pour dégommer AOM AIR LIB TAT et AIR LITTORAL. mais aujourd’hui, ils sont plus occupés à protéger ce qu’il leur reste d’acquis, après tout, qui ne le ferait pas ?

    • Publié le 10 mars 2016

      « Les pisse vinaigres diront ce qu’il veulent mais en attendant elle créé des emplois . peut on en dire autant d’une autre major française » Pour votre information la major française que vous citez emploi plusieurs milliers de personnes en France, combien pour Volotea ? Ce n’est qu’une remarque car je n’ai rien contre Volotea … l’ayant choisi pour un vol TLS-Brest le 25 mars prochain (je ferai parti des 1ers passagers sur cette ligne, s’agissant du 1er vol TLS-Brest et du 1er jour de la base de Volotea à TLS)

    • Cher ex-collègue, j’aborde dans votre sens.
      Il était une époque où la direction d’AF pensait que ses concurrents s’appelaient les « petits » français que vous citez, et qu’il suffisait de les tuer pour régler le problème.
      Le SNPL AF à l’époque pensait de même, et a largement manipulé les membres SNPL desdites Cies pour arriver à ses fins, en cela aidés par les politiciens courageux (souvenez vous du brillant Corbet!).
      Il était pourtant évident à cette époque qu’il valait mieux avoir un petit AOM (ou autre) qu’un gros BA ou LH dans le fruit.
      Résultat le pavillon français est devenu ce qu’il est, mais la nature ayant horreur du vide, ces fossoyeurs ont fait le nid de EZY, Vueling ou Volotea sur l’Europe, et LH ou BA ou EK sur le LC.
      Et il y en a toujours pour penser que la seule solution, c’est de faire grève et d’augmenter les coûts pour AF… Ou faire payer l’actimel par le personnel de Hop!

  3. Volotea à même tout intérêt à ce que HOP persiste, les pax’s de Nantes (et autres) pourront enfin soutenir la comparaison à tous les niveaux..

  4. Il vous reste que cela :

    spéculer sur les réussites des compagnies étrangères !!!!

  5. Nom
    Publié le 10 mars 2016

    Volotea est une compagnie pourri qui exploite ces salaries a la Ryanair les pnc touchent a peine 900 euros par mois et les pilotes 1200 quel honte!! Voila ou on en est des petits prix pour des salaires miserables et toujours plus de responsabilités compagnie a bannir.

  6. Tony de Brest
    Publié le 10 mars 2016
  7. Elle crée de l’emploi ? Ouverture de la base de Toulouse à la fin du mois et aucun recrutement annoncé sur leur site ou réseaux sociaux, pourtant 15 postes locaux annoncés en grande pompes lors de l’annonce de l’ouverture de la base… Dixit les différents articles trouvés sur ce site. Mais d’où vont bien pouvoir venir les PNC et PNT ? Mystère ! Surement d’autres bases … vive l’emploi local !

  8. Matt
    Publié le 10 mars 2016

    Mais oui, soyons heureux que Volotea créés des emplois, français qui plus est.. C’est sur, en payant des pilotes (pour les PNC, je n’en sais rien..) bientôt moitié moins que dans certaines boîtes certes low cost mais néanmoins proposant des salaires en ligne avec le marché (comme EZY), l’avenir de la CRPN est assuré.

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum