La DGCCRF épingle les compagnies low cost dans un rapport

aj_Aeroport-tableau-affichage-des-departs

Un rapport de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) épingle les compagnies low cost et les informations tarifaires, insuffisamment claires, livrées aux consommateurs.

Une enquête, dans le cadre de son bilan annuel 2015, avait pour objet de vérifier que les compagnies aériennes  low-cost fournissaient à leurs clients une information claire et détaillée sur les prix et les conditions générales de vente tout au long du processus de consultation, puis de formalisation de la transaction. L’information donnée aux consommateurs s’est révélée déloyale dans 70% des cas (9 compagnies sur 13): facturation de frais de dossier ou de frais de paiement supplémentaires, absence de disponibilité du service au prix annoncé, etc. Les infractions ont donné lieu à cinq avertissements, une injonction et un procès verbal. En outre, la DGCCRF a saisi le réseau de coopération européen pour qu’il prenne le relais de son action auprès d’un opérateur (resté anonyme) situé dans un autre pays de l’Union européenne.

La DGCCRF révèle que 56 % des compagnies low cost ont un écart de plus de 10 % entre le prix affiché en page d’accueil et celui demandé au client. Surtout, le nombre de places disponibles pour un prix plancher n’est jamais indiqué.

Des actions en justice par la DGCCRF sont envisagées pour deux low cost, mais n’épargnent pas non plus des vendeurs en ligne du tourisme et du voyage. La DGCCRF, qui veut par ailleurs harmoniser les relations entre entreprises et consommateurs prévient enfin que « des contrôles renforcés seront engagés en 2016 ».

« On se félicite tu travail de la DGCCRF en France et on déplore que d’autres pays de l’Union européenne n’aient pas de service équivalents. On peut espérer que la DGCCRF passera la lampe de poche dans tous les recoins obscurs de la tarification aérienne et pas seulement chez les compagnies à bas coût dans l’intérêt du consommateur et le la saine concurrence », commente Fabrice Dariot, spécialiste de la tarification aérienne et dirigeant du site Bourse-des-vols.com.

http://www.air-journal.fr/2016-03-13-la-dgccrf-epingle-les-compagnies-low-cost-dans-un-rapport-5159428.html

Commentaire(s)

  1. Pet
    Publié le 13 mars 2016

    Manquement déontologique?
    La bonne blague: n’y a t il pas en France un bureau-machin censé contrôler l’adéquation de l’offre avec le message publicitaire/commercial annoncé?
    Donc les millions de clients des low costs seraient des gogos? On n’ose y croire.

  2. werner
    Publié le 13 mars 2016

    Pourquoi le nom des compagnies ne sont elles pas citées ?

  3. Évidemment puisqu’aucune n’est française.
    Juste un coup d’épée dans l’eau, un de plus..
    Leur progression est un fait mondial avéré et ce ne sont pas ces guignols à la solde de Bercy eux même à la solde de l’Élysée qui y pourront quoi que se soit. La SNCF elle meme s’y est mise (TGV Ouigo et à partir du mois prochain Thalys) avec un succès qui dépasse toutes leurs prévisions initiales.
    Le phénomène Low Cost,mondial, n’à que faire des fonctionnaires français et plus rien n’arrêtera la tendance..
    Le combat à DÉJÀ eu lieu.

    • RichieRSA
      Publié le 13 mars 2016

      Ce n’est pas un problème de fonctionnaire mon chère, c’est juste un problème de proposer des informations loyales et claires au consommateur et sur ce sujet les low costs sont les championnes du monde des offres les lus fumeuses les unes que les autres avec pour certaines (Ryan Air pour ne pas les citer) des pratiques dignes de pirate. Ceci EST la réalité !!!!

    • Mais oui bien sûr, c’est l’affreux François Hollande qui a commandité cette méchante enquête factuelle constatant les publicités mensongères de tes compagnies bas de gamme chéries. On va le croire…

      D’où te vient cette haine obsessionnelle de la France et de ses entreprises, Erik ? Un complexe ? Une difficulté d’insertion professionnelle ?

  4. Informations tarifaires trompeuses, voire mensongères, affichage publicitaire de tarifs d’appel n’existant en réalité qu’en quantité infinitésimale sur un vol donné à des dates données, frais de paiement ou de dossier apparaissant au dernier moment sur la dernière page du processus d’achat en ligne, des services basiques facturés en surplus à des prix exorbitants, etc…
    Des pratiques de voyous hélas très répandues !

    Exemple de tarif récemment payé par mon employeur pour un vol Nice-Paris A/R sur EasyJet: 363 euros. Soit bien plus cher que ce que je paie régulièrement pour des allers-retours NCE-BES avec Air France, pour une qualité de prestation d’un tout autre niveau. Ou encore, les 2/3 du tarif TTC payé pour mon prochain aller-retour NCE-KIX (Ôsaka), toujours sur Air France, seule compagnie offrant le champagne en classe éco sur tous ses vols long courrier.

    Spéciale dédicace à Erik le troll de Nice. 😉
    Et ça, c’est du factuel, mon petit bonhomme aux insultes.

  5. Un rapport qui ne fait que confirmer la triste réalité existante depuis de nombreuse années…. information pas claire ou pas dite, surfacturation pour tout et pour rien, etc…. comment les low cost font elle pour dégager de la marge ?? certainement pas sur le prix « brut » des billets et il n’y a pas besoin d’avoir fait polytechnique pour le savoir. Sans compter le pompage des subventions CCI pour certaines…

    On entends deja les loups aux dents rayants le parquets et se présentant en pourfendeur de la « libre concurrence » sortir les commentaires pour dénoncer ce rapport !!!

  6. Concernant enfin la différence constatée entre le tarif indiqué en page d’accueil (ainsi que sur la promo officielle) et le réel tarif pratiqué, regardez aussi du côté de certaine autre compagnie non déclarée Low Cost, vous allez adorer ce dernier slogan :
    « La France à partir de 39€ »..

    • Effectivement. J’ai reçu la semaine dernière une pub de Hop! pour ses tarifs à 39€ AS. J’en ai profité pour faire une réservation sur le site dudit Hop! qui m’a proposé un tarif AS à….319€!
      J’ai donc simplement réservé sur EZY pour 56€…
      N’en déplaise à Shogun pour qui le tarif n’est pas un problème, dès lors que c’est son employeur qui paye. Et Shogun qui empoche les miles… Vous avez dit pratiques de voyous et tarifs exorbitants?
      Et si EZY ne brille pas pour son traitement des litiges en cas de retard (le groupe AF fait globalement beaucoup mieux), mon épouse à dû passer par la DGAC pour que Hop l’indemnise conformément à la réglementation européenne suite à une annulation.
      Un constat dans ce domaine, à ma connaissance aucune Cie ne se conforme de façon spontanée à l’application de la loi. Il faut lourdement insister, voire menacer pour accède à ses droits! Si une suggestion peut être faute à la DGCCRF, c’est de mettre en place de lourdes pénalités pour les Cies qui ne remboursent pas spontanément en cas d’annulation.
      De même si l’annulation est du fait du consommateur, certes le billet n’est généralement pas remboursable mais les taxes diverses le sont. Vous connaissez un transporteur qui vous ré redite sans discuter?
      Encore un gros travail à faire en ce sens!

    • Désolé pour les boulettes de la correction automatique: bien lire  » une suggestion peut être FAITE à la DGCCRF… » Et « recrédite » au lieu de ré redite…

  7. FRED LE CORSE
    Publié le 13 mars 2016

    ceci dit c’est la loi de l’offre et de la demande

  8. Je n’ai JAMAIS payé un NCE/ORY/NCE plus de 180€. Si votre entreprise à choisi de vous payer un billet Easy-Jet à 360€, pour ce même vol, posez vous juste la question de savoir pourquoi??
    Vous n’avez fait QU’UN SEUL voyage avec Easy.
    Chez la concurence, il devait être à au moins 200€ de plus (surtout si le billet a été acheté 2 ou 3 jours avant le depart), mais libre à vous d’aller voir la comptable de votre boîte pour lui faire un scandale de ne pas les avoir mis la différence.
    Racontez nous vite la suite..

  9. @ERIK ISSELÉ: Soit gentil et retourne à tes petites voitures, tu sais très bien que je te connais en personne et que c’est mon vrai nom. Cela ne m’étonné pas vraiment de toi avec les délires que tu publiés chaque jour sur FB.
    Ai (pour une fois), le courage d’écrire sous TON VRAI NOM!!!

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum