Lufthansa acceptera plus d’Airbus A320neo, même si…

air-journal_Lufthansa-A320neo-Francfort

La compagnie aérienne Lufthansa a finalement décidé de prendre livraison de plus d’Airbus A320neo « dans les prochains jours », après avoir laissé entendre le contraire. Mais les restrictions concernant son utilisation uniquement sur des lignes intérieures restent de mise, les problèmes des moteurs Pratt & Whitney n’étant toujours pas réglés.

La compagnie nationale allemande avait déclaré le 21 mars 2016 qu’elle refuserait toute nouvelle livraison d’A320neo, deux mois après l’entrée en service du premier exemplaire,  « refusé » par la compagnie de lancement originale Qatar Airways en raison d’un bug logiciel du PW1100G-JM affichant de fausses pannes, le réacteur devant en outre tourner au ralenti pendant trois minutes avant de pouvoir fonctionner normalement. Lufthansa avait déjà remis à plus tard le déploiement de son deuxième A320neo, livré en février ; sans expliquer le changement de décision, sa porte-parole Anja Lindenstein a souligné lundi qu’il n’était pas question d’utiliser plus d’A320neo uniquement sur des routes intérieures « en raison de l’étendue du réseau » ; cette restriction d’utilisation assure à la compagnie la présence instantanée de techniciens en cas de problème sur les nouveaux appareils. Le CEO Carsten Spohr avait assuré qu’Airbus « paie des compensations » pour ces limitations opérationnelles.

Le directeur de Lufthansa Technik Johannes Bussmann a de son côté annoncé que la mise à jour logicielle promise par Pratt & Whitney se poursuit, avec « d’énormes progrès » dans l’élimination des faux messages d’erreur. Et il a répété qu’un basculement des commandes de P&W vers le LEAP de CFM International était « hors de question ». L’avionneur affirme de son côté que « tous les problèmes » des réacteurs Geared Turbofan seront réglés d’ici juillet.

Le premier A320neo de la compagnie de Star Alliance est aujourd’hui principalement utilisé deux fois par jour entre les aéroports de Francfort et Hambourg. Trois autres A320neo devraient rejoindre la flotte de Lufthansa cette année, un vers juillet et les deux autres à l’automne ; ils sont configurés pour accueillir 12 passagers en classe Affaires et 168 en Economie. Le Groupe a commandé 116 monocouloirs remotorisés à Airbus (71 A320neo et 45 A321neo), soixante avions devant être livrés avec le nouveau moteur PW1100G-JM ; certains sont destinés à Swiss. Outre les A320neo, trois autres nouveaux types sont attendus cette année dans la flotte du groupe : A350-900 (pour Lufthansa), Bombardier CS100 et Boeing 777-300ER (pour Swiss).

Rappelons que la low cost IndiGo a reçu le 10 mars le premier des 250 A320neo attendus, équipés eux aussi de moteurs Pratt & Whitney.

 

http://www.air-journal.fr/2016-03-23-lufthansa-acceptera-plus-dairbus-a320neo-meme-si-5160084.html

Commentaire(s)

  1. Esperons que Pratt & Whitney résolve finalement les problèmes logiciels avant Juillet comme promis car ça impacte sérieusement les livraisons aux futurs clients.

  2. Hclaudepie
    Publié le 23 mars 2016

    Je ne comprends pas bien la problématique.
    Ne peut-on pas anticiper la mmise en route des moteurs de 3 minutes en exploitation. Un allumage-repoussage-fin de check list dure au moins 3′, non ?
    Comme je ne suis pas pilote, ni même exploitant, quelqu’un peut-il me répondre ?
    Merci d’avance !

    • Vincent
      Publié le 23 mars 2016

      Sauf que l’on ne met jamais en route en moteur avant la fin du repoussage, et encore moins avant la fin de la check list mise en route.

    • Je connais un petit peu mais il est vrai que cela peut être un problème. (cela fait 4 minutes avec le démarrage)
      Tu as raison sur un point, le repoussage prend 2 minutes il en reste 2 pour faire les essais de commande et les checklists après démarrage et pour le roulage.

  3. C’est quand même extraordinaire qu’un tel bug n’ait pas été détecté par les essais en vol et au sol de P&W.

    • Vincent
      Publié le 23 mars 2016

      Il est plus que probable que le bug est apparu en production (problème de sous-traitance ?), ce qui explique que les ingénieurs n’aient rencontré aucun souci sur les prototypes.

  4. Pratt & Vite fait!
    La campagne d’essais de ce moteur à été cahotique donc pas étonnant que ça foire aujourd’hui, et penser que les gens de la Lufth allaient laisser passer ca…

    • Vincent
      Publié le 23 mars 2016

      C’est vrai, en Allemagne, ça ne rigole pas : Deutsche Quality

      La preuve, le scandale VAG ! Mince ! Ce n’était pas le bon exemple !

  5. Sur les moteurs Alliance 7200 de l’A380, il faut au moins 3 mn à un régime « proche du ralenti » pour permettre la montée en température de l’huile (mini 50°C). Y aurait-il un problème similaire sur ces moteurs PW ?
    Un pilote A 380

  6. nico777
    Publié le 23 mars 2016

    AF est il allergique au 320neo? Pourquoi aucune commande?? Leur 318 surmotorisé au coûts prohibitifs sont ils encore nécessaire? 120 pax seulement pour 2 cfm56? Un RSKO pourri!

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum