TAAG Angola envisage de nouvelles routes européennes dont Paris

air-journal_TAAG-Angola-777-300ER

Suite au feu vert donné par l’AESA dans sa dernière mise à jour des compagnies interdites en Europe, TAAG Angola prévoit (à terme) de voler vers d’autres destinations européennes que Lisbonne et Porto au Portugal. Paris fait partie des nouvelles destinations annoncées.

« Nous aimerions aller à Paris, Francfort ou Londres, même si le moment n’est sans doute pas encore venu », a déclaré Peter Hill, président de TAAG Angola au site spécialisé anglo-saxon ATW. « En termes d’expansion de notre réseau, nous avons quelques années de retard », continue-t-il, car « nous avons dû repousser » de nouvelles routes long-courriers. Il termine en indiquant se concentrer « pour l’instant » sur ses routes au Portugal et son activité de hub au Luanda.

Le 8 juin dernier, TAAG Angola avait annoncé que l’AESA lui avait accordé le statut TCO, d’opérateur de pays tiers (ou non européen), ce qui lui permet de demander des routes commerciales à tout Etat membre de l’UE (sous réserve de droits de trafic), comme toute autre compagnie aérienne européenne.

Pour rappel, TAAG a été placée sur la liste noire de l’UE en juillet 2007. Malgré des audits défavorables de l’AESA, elle est tout de même parvenue à obtenir l’autorisation en 2009 de commencer des vols depuis Luanda à destination de Lisbonne et ensuite vers Porto au Portugal, en vertu d’accords signés entre les autorités de l’aviation civile des deux pays.

Dans la dernière mise à jour de la liste des compagnies bannies de l’Union européenne cette semaine, TAAG Angola a été autorisée à voler partout en Europe mais avec la restriction de voler sur certains de ses appareils (Boeing 737-700, 777-200 et 777-300).

Le transporteur angolais connaît ces derniers temps des difficultés financières en raison des difficultés économiques auxquelles doit faire face le pays. Gros producteur de pétrole, l’Angola souffre en effet de la chute du prix du baril depuis 18 mois, mettant à mal l’essor du transport aérien dans le pays. Iberia a d’ailleurs décidé de suspendre sa liaison vers Luanda en raison d’une faible demande consécutive à la chute du cours du pétrole.

TAAG Angola, basée à l’aéroport Quatro Fevereiro de Luanda dessert 31 destinations nationales et internationales avec une flotte de 8 Boeing 737 (en versions 200 Advanced, 200C et 700), trois 777-200ER et 4 777-300ER. À la fin de ce mois de juin, TAAG prendra livraison d’un cinquième 777-300ER configuré pour accueillir 293 passagers.

L’aéroport de la capitale angolaise est également desservi par Air France, British Airways, Brussels Airlines, KLM, Lufthansa et TAP Portugal depuis le Vieux continent. Il accueille aussi les avions de Royal Air Maroc, Arik Air, Emirates, Ethiopian Airlines, Kenya Airways ou South African Airways entre autres.

http://www.air-journal.fr/2016-06-19-taag-angola-envisage-de-nouvelles-routes-europeennes-dont-paris-5165068.html

Commentaire(s)

  1. rapidement à Paris ,il faut esperer , il n ‘est pas bon de se focaliser toujours sur londres , qui a t il de plus la bas qu’a Paris ?
    en plus ils ont des accords commerciaux avec af , donc s’est plus logique.En parlant de la liste noir , cette compagnie a des avions tout neuf (777-300) ce que beaucoup de compagnie du continent comme Camair co ou EC air (qui reste en panne à CDG environ une fois par mois) ne peuvent se vanter d’avoir et ils ne sont pas sur la liste noire.

  2. Pet
    Publié le 19 juin 2016

    Quoi de plus à Londres qu’à Paris?
    Non, pas seulement La Reine.. L’argent, beaucoup d’argent, disponible plus vite qu’à Paris.
    Et le cours du pétrole, café, certains métaux et toute une pagaille d’autres bricoles dont le cours est toujours fixé à Londres.

  3. gg95
    Publié le 20 juin 2016

    A l epoque du 747 au 2F restera t il sur cdg2?

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter