USA – La Havane : huit compagnies américaines autorisées

air-journal_American Airlines Miami aeroport

Le gouvernement américain a provisoirement attribué à huit compagnies locales le droit d’opérer entre les Etats-Unis et La Havane à partir de l’automne. Cela fait plus de cinquante ans qu’elles n’en avaient pas le droit.

La liste dévoilée le 7 juillet 2016, provisoire et ouvertes aux commentaires, attribue la part du lion de ces nouvelles routes à American Airlines, avec 35 vols par semaine vers l’aéroport de La Havane-Jose Marti (4 fois par jour depuis Miami, une fois par jour depuis Charlotte). Vient ensuite la low cost JetBlue Airways avec 27 rotations (13 depuis Fort Lauderdale, 7 depuis Miami et 7 depuis New York-JFK). Delta Air Lines peut mettre en place trois vols quotidiens vers la Havane (un chaque depuis New York-JFK, Atlanta et Miami), tandis que United Airlines n’a droit qu’à huit vols par semaine (7 depuis Newark et un depuis Houston). La low cost Southwest Airlines pourra desservir la capitale cubaine deux fois par jour depuis Fort Lauderdale et une fois par jour depuis Tampa, Spirit Airlines se voyant attribuer deux rotations quotidiennes depuis Fort Lauderdale. Enfin Frontier Airlines pourra relier tous les jours Miami à La Havane, tandis qu’Alaska Airlines pourra voler avec la même fréquence entre Los Angeles et l’aéroport Jose Marti..

La décision du Departement des Transports (DoT) intervient presqu’un an après la reprise des relations diplomatiques entre les deux pays ; son secrétaire Anthony Foxx a déclaré franchir  « une étape supplémentaire dans la mise en œuvre de la promesse du président Obama de renouer avec Cuba », présentant ces lignes aériennes comme « un moyen formidable de réunir les familles américano-cubaines, d’encourager l’éducation et d’offrir des opportunités aux entreprises américaines de toutes dimensions ». Une douzaine de compagnies aériennes s’étaient portées candidates pour un total de 60 vols par jour, précise un communiqué du DoT, soit beaucoup plus que les vingt accordés par l’accord bilatéral signé en février dernier entre les deux pays. La décision finale sur qui opèrera quoi doit être rendue publique cet été.

Rappelons qu’en juin, le DoT avait autorisé American Airlines, Frontier Airlines, JetBlue Airways, Silver Airways, Southwest Airlines et Sun Country Airlines à mettre en place dès septembre des vols vers des villes cubaines autres que la Havane : Camaguey, Cienfuegos, Holguin, Matanzas, Santa Clara, Varadero ou Santiago de Cuba entre autres.

 

 

http://www.air-journal.fr/2016-07-08-usa-la-havane-huit-compagnies-americaines-autorisees-5165990.html

Commentaire(s)

  1. Publié le 8 juillet 2016

    Si mes comptes sont bons, ça fait 7 vols quotidien depuis MIA. Ne risquent-ils pas de se marcher les uns sur les autres ?

    • LSO
      Publié le 8 juillet 2016

      avec des petits modules non…

    • Miami est la porte d’entrée sur l’Amérique Latine, il n’y a qu’à regarder la localisation de Miami sur la carte par rapport à Cuba pour comprendre.
      Il y a beaucoup de cubains en Floride, je ne vous apprends rien. C’est un hub d’American Airlines ca peut aussi faire la correspondance pour le reste des USA et Canada.
      Par curiosité regardez sur http://webvids.miami-airport.com/webfids/ les départs du jour au départ de Miami pour Mexico ou Cancun qui sont pourtant plus éloignés… ou est à environ 8 vols (sans compter les partages de codes) par destination.

      C’est moins impressionnant mais c’est la même logique depuis Fort Lauderdale et les low cost américaines font également des vols en correspondance

  2. 777OLIVIER
    Publié le 8 juillet 2016

    Quid du transport cargo ? Un secteur ou Airbus est également quasiment absent.

    Les 767 par ex peuvent permettre du transport de fret.
    Dans un pays qui manque de tout.

  3. flyrelax
    Publié le 8 juillet 2016

    reste deux points :

    cette décision unilatérale des USA doit être confirmée par un accord avec Cuba, pays avec lequel les progrès en matière de levée d’embargo sont proches de zéro

    Cubana, qui risque la saisie de ses avions, ne peut toujours pas se poser aux USA donc aucune réciprocité possible

    par ailleurs seuls les américains d’origine cubaine, en l’état actuel de la législation, ont le droit d’emprunter ces vols librement, en vertu d’une des douzes exceptions du texte de l’ OFAC toujours en vigueur : les 11 autres catégories de visiteurs sont liées au culte, à l’éducation, au médical, au culturel etc, pour des groupes constitués ayant signé un document  »affidavit » attestant cela sur l’honneur

    le tourisme est totalement exclu des douze catégories de visiteurs OFAC

    nb : frequent flyer sur Cuba et ayant de la famille aux US et à Cuba je surveille comme le lait sur le feu la problèmatique des relations aériennes entre ces deux pays…

    pour le fret il n’y a aucune transaction commerciale et echange financier permis, à ce jour, entre Cuba et les USA…. et Cuba n’a pas d’argent non plus !

    pour mémoire, en rapport avec les 11 millions de cubains de l’ile on estime leurs familles aux USA entre deux et trois millions d’américano cubains qualifiant pour ces vols sans autre formalité : la distance avec la Floride est de l’ordre de 200 km suivant l’aéroport de départ

  4. Grand Caribou
    Publié le 8 juillet 2016

    Comme l’a indiqué Flyrelax, ces vols ne sont pas accessibles aux touristes car ne concernent que des voyageurs bien spécifiques. Donc à ceux qui espèrent visiter Cuba en prenant un vol direct depuis les USA, ben c’est vraiment pas pour maintenant!! Je trouve étonnant que les articles de Presse ne font pas état de cette  »limitation », laissant croire aux touristes qu’ils vont pouvoir profiter de cette ouverture!

  5. flyrelax
    Publié le 9 juillet 2016

    sans entrer dans les détails de la circulaire OFAC d’avril 2016, voici un résumé de ce que l’on peut (et ne peut pas) faire en matière de voyage à Cuba : tourisme, non !

    http://legalcubatravel.com/

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter