Emirates Airlines : incendie spectaculaire mais sans victime (vidéos)

air-journal_Emirates Dubai crash

Un avion de la compagnie aérienne Emirates Airlines a pris feu après une tentative ratée d’atterrissage à l’aéroport de Dubaï, les 282 passagers et 18 membres d’équipages étant évacués sans faire de victime.

Le Boeing 777-300 de la compagnie des Emirats Arabes Unis terminait le 3 aout 2016 le vol EK521 entre l’aéroport de Thiruvananthapuram-Trivandrum en Inde et sa base à Dubaï, quand il s’est écrasé sur la piste à 12h45, des vidéos montrant l’avion s’immobilisant en bout de piste le moteur droit détaché de l’aile avant l’explosion de celle-ci. Les 300 personnes à bord ont été évacuées par les toboggans d’urgence, 13 personnes étant hospitalisées pour traiter des blessures légères reçues pendant l’évacuation. L’incendie a entièrement détruit la partie supérieure du 777 d’Emirates Airlines, immatriculé A6-EMW, équipé de moteurs Rolls-Royce Trent 800 et qui avait effectué son premier vol en mars 2003 (MSN32700) ; un pompier a été tué lors de l’intervention des secours, apparemment lors de l’explosion du réservoir de carburant. L’appareil s’était posé la veille à Tunis et Malte, et donc en Inde mercredi matin. Il s’agit de la première perte d’avion pour Emirates Airlines, qui n’a jamais connu d’accident mortel.

air-journal_Emirates Dubai crash destructionIl faudra attendre les résultats l’enquête pour savoir ce qu’il s’est exactement passé, mais de premiers éléments rapportent que l’équipage du vol EJ521, en approche finale sur la piste 12L, aurait demandé à faire un go-around alors que l’appareil se trouvait déjà à très basse altitude. Le train d’atterrissage déjà rentré, le 777-300 n’aurait repris que peu d’altitude avant de s’écraser sur le ventre; d’autres sources évoquent une cassure du train d’atterrissage au toucher. Les enregistrements audio du contrôle aérien diffusés par les médias spécialisés ne mentionnent aucun message de détresse ou de problèmes de la part des pilotes ; ces derniers ont confirmé l’instruction de remonter à 4000 pieds donnée par les contrôleurs. Selon la compagnie, le commandant de bord et le copilote ont chacun plus de 7 000 heures de vol à leur actif. Dans une conférence de presse, le PDG Sheikh Ahmed bin Saeed Al Maktoum a déclaré ne pas savoir si des vents cisaillants évoqués par plusieurs médias avaient joués un rôle dans l’accident.

air-journal_Emirates Dubai crash passagersEmirates Airlines a très vite confirmé la nationalité des personnes présentes sur ce vol, sans distinction entre passagers et personnel navigant : 226 ressortissants d’Inde, 25 du Royaume Uni, 11 des Emirats Arabes Unis, 6 des Etats-Unis, 6 d’Arabie Saoudite, 5 de Turquie, 4 d’Irlande, 2 d’Allemagne, 2 d’Australie, 2 du Brésil, 2 de Malaisie, 2 de Thaïlande, ainsi qu’un ressortissant chaque pour la Suisse, l’Afrique du Sud , la Croatie, l’Egypte, la Bosnie-Herzégovine, le Liban, les Philippines et la Tunisie. La compagnie a immédiatement mis en place trois lignes téléphoniques réservées aux familles des victimes en Inde, au Royaume Uni et aux Etats-Unis , affirmant que « ses priorités principales sont les personnes impliquées dans l’accident, et le support à offrir à leurs familles et à leurs amis ».

L’aéroport de Dubaï a immédiatement été fermé à tout trafic, des opérations réduites reprenant à 18h30 pour les décollages et une heure plus tard pour les atterrissages (ces derniers étant prioritaires, tout comme les gros porteurs), une seule piste étant initialement ouverte. Le gestionnaire de l’aéroport a annoncé une distribution de boissons fraiches dans tous les terminaux, y compris à l’aéroport World Central Al Maktoum qui a servi pour le déroutement des vols.

air-journal_Emirates Dubai crash fumeeL’accident du vol EK5521 a entrainé l’annulation par Emirates Airlines de 22 rotations au départ de Dubaï, y compris vers Genève, Hong Kong, Mumbai, Delhi ou Karachi (les autres étant des destinations au Proche et Moyen-Orient), et de six autres vers Dubaï (depuis Beyrouth, Delhi, Le Caire, Doha, Karachi et Kuwait City). Quatre avions d’Emirates Airlines ont fait demi-tour et sont revenus à Munich, Rome, Bangkok et Johannesburg, tandis que 13 étaient déroutés vers l’aéroport de Dubaï-World Central (y compris des liaisons depuis les Seychelles, Bangkok, New York, Sydney ou Perth), 4 vers Sharjah (depuis Brisbane, Singapour, Karachi et Delhi), 2 vers Al Aïn (depuis Dhaka et Kuala Lumpur), 1 vers Fujairah (depuis Colombo) et un vers Mascate (depuis Macchad). Emirates Airlines explique avoir fait « tout ce qui est possible » pour essayer de rebooker les passagers sur d’autres vols, mettant en place les mesures commerciales habituelles comme les changements de réservation ou les annulations de vol sans frais.

On notera que toutes les informations ci-dessus, sur les passagers comme sur l’impact sur le trafic, étaient connues dans les cinq heures après l’accident, y compris du grand public puisque toutes publiées sur les réseaux sociaux d’Emirates Airlines. Une célérité et une transparence qui manquaient cruellement lors des incidents et accidents de ces dernières années…

air-journal_Emirates Dubai crash evacuation air-journal_Emirates Dubai crash explosion air-journal_Emirates Dubai crash feu moteur

http://www.air-journal.fr/2016-08-04-emirates-airlines-incendie-spectaculaire-mais-sans-victime-videos-5167148.html

Commentaire(s)

  1. airbid
    Publié le 4 août 2016

    « …première perte d’avion pour Emirates »….eh bien on n’échappe pas aux statistiques . Je n’ose pas imaginer le sauvetage de blessés dans cet environnement météorologique hostile. Ce pays est il équipé pour gérer des catastrophes aériennes majeures, en rapport avec l’importance de son aeroport ? A méditer….

    • jUDITH
      Publié le 4 août 2016

      Je pense que le layq s’est doté des moyens necessaires pour faire face à une catastrophe aérienne.
      Ils ne peuvent pas faire autrement

    • Insinuations gratuites... - 4 août 2016 à 8 h 01 min
      Insinuations gratuites...
      Publié le 4 août 2016

      Questionnement faussement naïf sur l’équipement structurel et le savoir faire humain de traitement de catastrophe dans ce pays qui laisse entendre le contraire….sans autre argument que la médisance: c’est en tout cas comme cela que je ressens votre post…et c’est cela qu’il faut…méditer!
      Pour ma part, je note:
      1) la célérité de mise en place de diverses mesures annexes , comme énoncées dans l’article…
      2) la qualité de l’information publique produite.
      3) sur la courte vidéo des passagers sur le tarmac s’éloignant de l’avion, je remarque qu’aucun ne transporte de bagage de cabine: ce qui tend à démontrer la qualité de l’évacuation d’urgence ou les ordres/ consignes conformes aux règles et usages en vigueur dans de tels cas ont été donnés et…respectées…ce qui est loin, très loin d’avoir toujours été le cas dans d’autres évacuation d’autres compagnies!!! On en déduit un professionnalisme certain des PNC qui sont à bord, en charge des évacuations…

      • @ INSINUATIONS GRATUITES

        Si ce n’est pas un  » fake  » (authenticité non vérifiée) c’est une vidéo de l’évacuation en interne appareil :

        https://www.youtube.com/watch?v=5YxCyeaOVOU

        ce qui n’est pas tout à fait ce que vous évoquiez de la part des passagers.

        • Pet
          Publié le 4 août 2016

          Gros malin.. À qques instants d’un atterrissage, on pense rarement à un crash mais plutôt à la file de taxis ou aux clés de la maison.
          La tension ds l’avion est vraiment mineure qd on imagine que l’on pt y laisser sa vie.
          Bravo à l’équipage.

          @airbid: comment pouvez vs sérieusement imaginer qu’un tel apt ne soit pas bien équipé??
          Débranchez votre ordi..

    • En effet! car en France ils auraient mis une éternité pour arriver à tout maîtriser! Bien sûr qu’ils ont des moyens dépassant de loin les vieux aéroport français venus un à un à des groups chinois, n’oublie surtout pas que l’aéroport de Dubai est le premier au monde en terme de Traffic

  2. jUDITH
    Publié le 4 août 2016

    En tout cas bravo aux PNC qui ont fait leur job de manière excellent apparemment.
    Et dire qu’il y a quelques jours, certains ici disaient que ce métier consistait à servir des cafés à 10000 mètres…
    L’actualité et ce crash infirment leurs propos.

    • Ainsi va l'humanité... - 4 août 2016 à 8 h 09 min
      Ainsi va l'humanité...
      Publié le 4 août 2016

      Il y a toujours eu, et il y aura probablement toujours des êtres simples qui se contentent des apparences et pour qui la jouissance ultime et dans le rabaissement et le mépris d’autrui…
       » A méditer », Judith, comme dirait l’excellent airbid, premier commentateur du jour sur cet article…

  3. Qu’est-ce qui est à méditer??
    Vous les prenez pour des amateurs et les aéroports occidentaux pour des sanctuaires de la sécurité?
    Combien de victimes à déplorer déjà?
    Vous êtes absolument persuadé que si cet accident s’était produit ici, le bilan aurait été moindre….avec 0 victimes? (Seul hélas un pompier de l’aéroport y a perdu la vie).
    Encore un « expert » aux théories fumeuses..

  4. De nombreux rapports soulignent la fatigue des pilotes d’Emirates comme préoccupante ….
    Pression chantage etc etc , le programme doit passer!!!!
    Flydubaï hier . Et maintenant Emirates; Les témoignages des pilotes émirats font froid dans le dos!!!!
    Avec les departs nombreux des pilotes anglo saxons d’Emirates vers leurs pays d’origine la situation ne va pas s’améliorer en quelques mois….
    Fly Emirates !!!!

  5. seb
    Publié le 4 août 2016

    Heureusement aucune victime ? Il ne faut pas oublier ce pauvre pompier quand même !! Apparemment il faisait 50 degres à Dubai ce jour là ! Três bon article d air journal. Je le trouve très complet et loin du sensas que font d autres medias a froid, juste pour etre les 1ers a publier. Merci

  6. Publié le 4 août 2016

    Je ne savais pas que les pilotes Air France volaient aussi sur Emirates !
    Respects aux secouristes et aux acteurs de l’évacuation.

  7. Fafa
    Publié le 4 août 2016

    C’est horrible de lire autant de commentaires aussi idiots les uns que les autres (sauf certains qui ont un esprit bien structuré). Pour certains, tout ce qui n’est pas occidental, est forcément médiocre, c’est pathétique !!!

    Bravo à l’équipe d’équipage qui a su gérer cette catastrophe.

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum