Volotea : bilan d’été et projets 2017 à Bordeaux

air-journal_Volotea fleet

La compagnie aérienne low cost Volotea a vu son trafic passager augmenter de 13% l’été dernier à Bordeaux. Elle y prévoit pour 2017 une augmentation de capacité de 23% avec deux nouvelles liaisons.

Du 1er juin au 31 août 2016, la spécialiste espagnole du vol pas cher a transporté à l’aéroport de Bordeaux-Mérignac plus de 161.300 passagers vers 23 destinations, via plus de 1600 vols, soit une augmentation de 10% du nombre de lignes, de 11% du nombre de vols et de sièges et de 13% du nombre de passagers transportés par rapport à la même période en 2015. Volotea y proposait des vols vers cinq destinations en France (Ajaccio, Bastia, Figari, Brest et Strasbourg), cinq en Italie (Naples, Olbia, Palerme, Pise et Venise), sept en Espagne (Ibiza, Malaga, Palma de Majorque, Ténériffe, Alicante, Fuerteventura et Grande Canarie), et une en Allemagne (Munich), deux en Croatie (Dubrovnik et Split), une en Grèce (Corfou), une en République Tchèque (Prague) et une au Portugal (Faro).

L’augmentation du nombre de destinations et par conséquent du nombre de vols et de sièges « traduit l’intérêt grandissant des Girondins pour Volotea et la qualité du service proposé », explique la low cost dans un communiqué. Depuis avril 2012, « elle s’efforce de proposer des vols directs, rapides, confortables et à bas prix », un positionnement qui porte ses fruits avec près d’un million de passagers transportés par la compagnie depuis son arrivée sur le tarmac bordelais. Carlos Muñoz, Fondateur et PDG de la compagnie, rappelle qu’elle n’a cessé de se développer à Merignac depuis son arrivée : « de 10 destinations en 2012, Volotea propose aujourd’hui 23 destinations au départ de Bordeaux. Nous sommes passés de 1068 vols en 2012 à plus de 4 000 aujourd’hui, rien que sur l’été 2016, nous avons augmenté nos résultats en nombre de destinations, de vols, de sièges mais également en nombre de passagers avec plus de 13% par rapport à 2015. Des chiffres prometteurs dus à l’accueil chaleureux des Bordelais ».

Volotea rappelle au passage les deux nouveautés de l’hiver prochain à Bordeaux : la Grande Canarie (Las Palmas-Gran Canaria), ligne saisonnière lancée le 17 décembre et opérée tous les samedis jusqu’à mars, et Fuerteventura, relancée à partir du 18 décembre avec un vol tous les dimanches – soit 28 vols et 3500 sièges. En 2017, elle prévoit d’augmenter ses capacités de 23% à l’aéroport Mérignac, et d’y lancer deux nouvelles destinations qui ne sont pas précisées.

Rappelons que la compagnie est passée de deux bases en 2012 (Venise et Nantes) à sept en 2015 (Venise, Nantes, Bordeaux, Palerme, Strasbourg, Asturias et Vérone) ; cette année, elle a ouvert sa huitième base à Toulouse, et a annoncé l’ouverture de celle de Gênes qui devrait être opérationnelle d’ici 2017. Volotea vole aujourd’hui vers 72 destinations dans treize pays, avec en France 87 lignes opérées depuis 17 aéroports. Elle a transporté plus de 2,5 millions de passagers en 2015 et prévoit d’atteindre cette année plus de 3,4 millions de voyageurs, soit une augmentation de 40% par rapport à l’année dernière.

http://www.air-journal.fr/2016-09-21-volotea-bilan-dete-et-projets-2017-a-bordeaux-5169762.html

Commentaire(s)

  1. Aller, au hasard les deux nouvelles destinations seront: Gènes et madère!
    Hâte de découvrir le nouveau programme été 2017.

  2. A319 dès 2017 à Bordeaux ou pas…?

    • 161300 sur « un peu plus de 1600 vols », cela fait en moyenne un peu moins de 100 passagers par vols…soit moins de 80% de remplissage….pour une compagnie low cost et sur la période la plus chargée ( l’été) c’est pas vraiment terrible terrible…et surtout, ça laisse de la marge de progression du remplissage supplémentaire à la vente…inutile donc d’augmenter les capacités pour l’instant sur ces lignes là….
      Mais les 319 allant ailleurs et chez Volotea le rythme annuel prévu du retrait des 717 étant inférieur au rythme annuel prévu de livraison des 319, la compagnie va avoir plus d’appareils 717 disponibles à l’été 2017 qu’en 2016…donc peut être une ou deux machines de plus en affectation à Bordeaux permettant l’ouverture de nouvelles destinations/fréquences…

      • « soit moins de 80% de remplissage….pour une compagnie low cost et sur la période la plus chargée ( l’été) c’est pas vraiment terrible terrible… »

        Il est rare que les passagers fassent, pour leur vacances, l’aller-retour le même jour.

        Un vol IBZ-BOD fin juin / début juillet est rarement complet, tout comme un BOD-IBZ fin août, même si l’on observe un lissage de l’occupation au travers d’une saison estivale allongée.

        Les 80% d’occupation me semblent donc tout à fait corrects, si l’on prend la saison et la « non-directionnalité » dans son ensemble.

        • Je ne pense pas... - 21 septembre 2016 à 13 h 16 min
          Je ne pense pas...

          Vous avez raison sur l’argumentaire, mais par comparaison avec ce que font toutes les autres low cost de quelque importance, non, 80% de remplissage en moyenne haute saison touristique, cela n’a rien de bien faramineux, ne vous en déplaise….mais ca laisse des marges de progrès à Volotea pour mieux remplir ses avions…

          • « ne vous en déplaise »

            N’étant pas actionnaire de Volotea, ni d’une quelconque autre entité, j’avoue que le fait que le compagnie fasse 50, 80 ou 100% de SLF ne m’empêche de toute manière pas de dormir.

            Volotea se base beaucoup sur des marchés directionnels, ce qui vent dire qu’une des deux destination reliée n’est pas du tout un marché émetteur.

            Il me paraît probable que pour l’exemple BOD-IBZ, 90% des passagers sont des bordelais.

            La majorité des low-cost d’envergure opérent beaucoup de routes bi-directionnelles.

            Par exemple, le partage d’un LON-GVA avec easyJet doit se situer à 50-50, donc la route s’équilibre beaucoup plus facilement.

            Volotea reste la plus « jeune » des low-cost, elle se tient à son business model originel, et se porte ma fois plutôt bien.

            Comme vous dites, elle a encore une bonne marge de progression.

  3. Nicois06

    Il manque Toulon comme destination France en S16.
    Ils recherchent des personnels sols qualifiés A320 sur leur site basés à Bordeaux et Toulouse, donc possible que ce soit là que seront basés les 6 A319 attendus en 2017…

  4. Les 319 sont pour le moment basés à NTE

  5. Jean

    Une base a Marseille?
    Vite une base à Marseille. ..

  6. juyob

    Plutôt à Montpellier je pense

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum