Samsung Note 7 en feu : Southwest Airlines évacue

air-journal_samsung-galaxy-note-7

La compagnie aérienne low cost Southwest Airlines a été contrainte d’annuler un décollage mercredi à Louisville, un smartphone Samsung Galaxy Note 7 ayant commencé à dégager de la fumée.

Le vol 994 de la spécialiste américaine du vol pas cher devait décoller le 5 octobre 2016 en milieu de matinée de l’aéroport de Louisville dans le Kentucky, à destination de Baltimore avec un nombre inconnu de passagers à bord du Boeing 737-700. Les pilotes ont interrompu la procédure, annonçant au contrôle aérien un dégagement de fumée en cabine. L’évacuation des personnes à bord s’est déroulée sans incident, le vol a été annulé deux heures plus tard et les passagers ont été replacés sur des vols ultérieurs.

Parmi les passagers se trouvait un certain Brian Green, qui a vite raconté dans The Verge l’origine de l’incident : quand une hôtesse de l’air de Southwest Airlines lui a demandé à l’embarquement d’éteindre son téléphone portable, ce qu’il a fait ; mais le Samsung Note 7 s’est mis à dégager de la fumée, après l’extinction selon son témoignage. Il l’a alors laissé tomber, évoquant une fumée gris-vert et épaisse (probablement due à la moquette de l’avion ; certains passagers ont affirmé avoir entendu parler d’un trou dans le plancher).

Problème pour Samsung, M. Green affirme avoir acquis ce Note 7 le 21 septembre dans un magasin AT&T, donc après le rappel massif des premiers modèles qui avaient explosé ou pris feu. Samsung a expliqué qu’il ne pouvait pas confirmer qu’il s’agissait bien d’un modèle de remplacement, censé être débarrassé du défaut, tant que le phablet en question n’aura pas été examiné par ses services. Le constructeur sud-coréen dit travailler avec Southwest Airlines et les autorités pour pouvoir inspecter le Note 7 au plus vite…

La majorité des compagnies aériennes de par le monde dont Air France ont restreint l’utilisation du smartphone Note 7 à bord de leurs avions, suite aux recommandations émises par l’AESA et la FAA vu les risques d’incendie de ses batteries au lithium-ion.

air-journal southwest airlines 4

http://www.air-journal.fr/2016-10-06-samsung-note-7-en-feu-southwest-airlines-evacue-5170633.html

Commentaire(s)

  1. Hahaha....
    Publié le 6 octobre 2016

    Un certain Mr. Green qui s’épanche dans…The Verge..: fallait la trouver celle-là…l’article ne précise pas l’âge de ce Mr., mais gageons qu’il était encore  » dans ses vertes années »!!!!

  2. Aux US évidemment..
    Un simple coup de pied permet d’arriver à bout de cette « catastrophe ».

  3. Les fumées toxiques d’un Smart-Phone (objet de 10 a 15 cm et de quelques millimètres d’épaisseur) qui COMMENCE à fumer??
    Dans un avion au sol encore à l’embarquement donc porte ouverte??
    RHOOOO la catastrophe..
    Ahahahahahahahah!!!
    Tu ferais rire un cheval de bois..
    Vite, vite, vite, évacuation!!!

    • Manifestement, tu ne maitrises pas ton sujet, comme d’habitude. Et tu n’as jamais vu flamber une batterie de téléphone ou d’ordinateur portable. Ni respiré la puanteur insupportable que dégage la combustion de telles matières. Ni même pris la peine de lire correctement l’article que tu commentes, puisqu’il est aussi question de fumées dégagées par la moquette de la cabine. Et qu’accessoirement, il n’est nullement stipulé qu’au moment de l’incident, l’embarquement était toujours en cours et les portes ouvertes, comme tu le prétends hardiment. Si le gars avait déjà éteint son téléphone sur demande des PNC, on a au contraire toutes les raisons de penser que lorsque la fumée est apparue, l’embarquement était terminé, et peut-être même le roulage entamé. De toutes façons, ce n’est pas une porte ouverte qui suffirait à empêcher une telle fumée d’incommoder, voire d’intoxiquer gravement les passagers alentours.

      Bref, comme d’habitude, tu feins de rire pour masquer ta carence argumentaire. Nul n’est plus dupe de tes ruses rhétoriques, camarade.

      Bon, c’est bien gentil les ricanements de diversion, mais tu ne nous as toujours pas expliqué comment tu fais, concrètement, pour remédier à un tel incident d’un « simple coup de pied ». Une technique secrète d’art martial sino-azuréen ? Nous sommes curieux, dis-nous tout…

  4. On lui dit qu’on met immédiatement une serviette humide dessus??
    Non, on ne lui dit pas..

  5. Publié le 7 octobre 2016

    Tout le monde a pourtant une serviette humide à portée de main à l’embarquement.

  6. Tellement plus pratique de bloquer 150 passagers pendant 2h00 sans parler des éventuelles correspondances..
    On a même pas à se mouiller les mains et à se baisser pour atteindre cet objet « fumant » de quelques centimètres.

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter