Notre-Dame des Landes : le projet menacé d’être enterré ?

air-journal_aeroport Notre Dame des Landes

Ultime revirement sur un dossier de 50 ans qui n’en finit plus de défrayer la chronique : le projet de nouvel aéroport à Notre-Dame-des-Landes pourrait connaître un coup d’arrêt fatal, le rapporteur public prévoyant de demander lundi 7 novembre l’annulation « totale ou partielle » de certains des arrêtés préfectoraux rendant possible le démarrage des différents chantiers.

Le feuilleton Notre-Dame-des-Landes continue. Alors qu’après quatre de report pour les travaux, le gouvernement, par la voix de Manuel Valls, s’était félicité des ultimes rebondissements (référendum local remporté par les partisans du oui, et l’ensemble des recours administratifs des opposants rejetés par la justice), une nouvelle audience devant la justice pourrait enterrer définitivement le projet (comme le souhaite d’ailleurs, Ségolène Royal, dernière ministre de l’Environnement du gouvernement Hollande).

Pour les opposants, cette décision du rapporteur public de s’en prendre aux arrêtés permettant de commencer la nouvelle infrastructure, est de bonne augure et pourrait sonner le glas du projet. Ainsi, Thomas Dubreuil, l’un des avocats des opposants, affirme que « si c’est confirmé, et si les arrêtés sont annulés, les conditions pour une intervention ou un démarrage des travaux ne sont aucunement réunies ». De même, Benoît Hartmann, porte-parole de France nature environnement, a déclaré sur France Info que l’annulation des arrêtés « enterrera probablement le projet ». Car « réécrire ces arrêtés va prendre du temps. Or la déclaration d’utilité publique arrive bientôt à échéance. Il en faudrait donc une nouvelle, dont on est à peu près certain qu’elle ne serait pas prise, puisqu’il a été montré qu’il existe une alternative crédible au projet. »

Le rapporteur public compte contester des arrêtés pris en décembre 2013 et liés aux aménagements hydrauliques et aux destructions d’espèces protégées. Si son avis est en effet généralement suivi, il faudra attendre deux semaines avant de connaître le délibéré final des juges.

http://www.air-journal.fr/2016-11-06-notre-dame-des-landes-le-projet-menace-detre-enterre-5172210.html

Commentaire(s)

  1. Il faut être prudent, une annulation des arrêtés n’enterre pas obligatoirement le projet, il y’a toujours une possibilité de recours devant le conseil d’état.

    Ce qui est certain c’est que en cas d’annulation du projet l’état devra de grosses indemnité à Vinci, et faire des gros travaux à Nantes Atlantique dont une réfection total de la piste, entraînant la fermeture de l’aéroport… Et tout ça va coûter très très cher aux contribuables…

  2. GrandVol

    Il est grand temps de revoir aussi le nombre de nos aéroports de province (40, là où 10 suffiraient). Ils n’ont jamais rapporté un Kopeck à la communauté, sont en déficit structurel, gérées par des incompétents qui ruinent les finances publiques, c’est-à-dire le contribuable.

  3. L’annulation du projet est la seule solution logique et qui ferait économiser tellement d’argent au contribuable. Quand on voit Geneve avec son traffic et une seule piste, on se demande comment une bande de soit disant expert ont pu prétendre que construire un aéroport est le seul choix. Corruption quand tu nous tiens……

  4. Augmenter la capacité (si tant est qu’elle en ait besoin) de Nantes ferait bien moins mal à mon portefeuille de contribuable qu’un tout nouvel aéroport.
    Donc NON à cet aéroport, arrêtons de dépenser énergie, temps et argent pour ce projet qui mobilise des politiciens depuis plus de 40 ans

  5. A330-200

    Même si Nantes n a pas besoin d’un aéroport de cette taille, ce serait un mauvais signal envoyé que de renoncer face a un groupe de « zadiste » qui ne sont au final que des casseurs et marginaux qui ont pris ce sujet comme ils en auraient pris un autre , et ce afin de défier le pouvoir en particulier et la société en général.

    • De cette taille ? La taille du Terminal n’est pas plus grand que l’actuel, le nombre de passerelles n’est pas plus important.

      La seule différence? Le taxiway est remplacé par une deuxième piste, ce qui permet aux avions de ne plus remonter tout le taxiway. C’est un gain de temps et un gain de kérosène pour les avions.

  6. Projet inutile et coûteux.
    Il ne verra jamais le jour et il n’y guerre encore que les riverains de l’actuel Aéroport ayant acquis leur terrain à bon prix et bien après la construction de ce dernier, pour être toujours favorable à un tel projet..
    C’était un cadeau politique, cela ne trompe personne, mais le contexte bien évolué depuis..

  7. Quand vont-ils enfin comprendre que ce projet est complètement aberrant et que personne n’en veut!…

  8. LGW / Gatwich
    En 2015, ce sont … 40 millions de passagers pour un aéroport avec … 1 seule piste !!!

    GVA / Genève
    En 2015, près de 16 millions de pax, toujours pour une seule piste.

    NTE / Nantes
    En 2015 : un peu plus de … 4 millions soit 35 millions de passagers en moins que LGW !!!
    Il y a donc encore BEAUCOUP de marge avant d atteindre la saturation de l unique piste, même si la configuration n est pas la même que chez nos amis d outre Manche.

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum