Taïwan : TransAsia Airways va disparaître

air-journal_crash GE235 TransAsia videograb

La compagnie aérienne TransAsia Airways a suspendu tous ses vols aujourd’hui, et annoncé ce matin qu’elle va être dissoute après avoir accumulé 65 millions d’euros de pertes en neuf mois – deux fois plus que l’année dernière.

Basée à l’aéroport de Taipei-Taoyuan, la compagnie taïwanaise ne s’est toujours pas remise des deux accidents de 2014 (48 morts) et 2015 (43 morts) : elle avait annoncé hier sa décision de n’opérer aucun vol ce mardi 22 novembre 2016, sans donner d’explication. L’autorité de l’aviation civile CAA, prévenue à la dernière minute, estime que 5113 passagers sont affectés par la décision, dont 1313 ayant réservé une place sur des vols intérieurs, 1973 qui devaient voler sur 8 routes vers et depuis la Chine, et 1827 sur cinq autres routes internationales. TransAsia Airways expliquait alors que les clients affectés seraient remboursés sous 45 jours, et que le blocage des réservations sur son site internet n’était dû qu’à une opération de maintenance des systèmes informatiques.

Mais nouveau coup de théâtre ce mardi matin : un conseil d’administration réuni en urgence a annoncé la dissolution de TransAsia Airways, les détails devant être communiqués dans la journée. Mais le site local Focus Taïwan révèle que trois dirigeants de la compagnie aérienne (le président Vincent Lin, le CEO Liu Tung-ming et le directeur financier Yang Hsuan-yi) sont visés par une enquête sur des soupçons de délit d’initié, concernant des ventes d’actions juste avant l’annonce de l’arrêt des opérations. Depuis le premier accident en 2014, l’action de TransAsia a perdu 56% de sa valeur, et ses pertes pour les neuf premiers mois de 2016 s’élèvent à 65 millions d’euros, contre 34,2 millions d’euros l’année dernière. La même source évoque des rumeurs de rachat qui circulent déjà dans l’île, en particulier par le groupe Fubon Financial Holdings.

Troisième transporteur de Taïwan derrière la compagnie nationale China Airlines et la privée EVA Air, TransAsia Airways avait été fondée en 1951 – mais avait déjà cessé les opérations entre 1958 et 1988. Entrée en bourse en 2011, elle opère à ce jour une flotte de 26 avions : huit ATR 72-600 (impliqués dans les deux accidents), sept Airbus A320 et sept A321 et quatre A330-300, avec un carnet de commandes incluant six A321neo et quatre A330-800neo. La mauvaise formation de ses pilotes avait été citée comme responsable en grande partie des deux crashes, celui de juillet 2014 entre Kaohsiung et Penghu, et celui de février 2015 entre Taipei-Songshan et Kinmen. Rappelons aussi qu’elle avait lancé en décembre 2014 une filiale low cost, V Air, avant de mettre fin à l’expérience en septembre 2015 ; la plupart des routes avaient été reprises par TransAsia.

air-journal_TransAsia_ATR72-600

 

http://www.air-journal.fr/2016-11-22-taiwan-transasia-airways-va-disparaitre-5172995.html

Commentaire(s)

  1. Et hawaiian airlines se retrouve de nouveau le seul client d’un modèle Airbus.
    Pour ce qui est de Transasia, Eva air et China airlines se feront une joie de prendre ses slots.

  2. Voilà une compagnie aérienne dont peu de gens pleureront la disparition, en espérant tout de même que les activités (lignes, appareils, salariés…) soient reprises.

  3. Je ne suis pas spécialement content de voir une compagnie déposer le bilan, même si après les deux affaires qui s’étaient passées dû à de très graves erreurs de pilotage et de formation, on pouvait se douter que la compagnie allait faire probablement faillite.
    Je pense qu’Uni Air peut se frotter les mains, opérant sur les mêmes avion et routes régionales, elle a le champs libre pour croitre.

  4. Shôgun

    Une compagnie qui formait des pilotes au rabais. On a vu les résultats.
    Souhaitons que les avions, les lignes commerciales, le carnet de commandes et surtout le personnel soient repris par une compagnie plus sérieuse, notamment en matière de sécurité.

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter