Deux hommes sans vie ont été retrouvés samedi dans les trains d’atterrissage d’un monocouloir de la compagnie aérienne Avianca, à l’arrivée d’un vol entre Santiago du Chili et Bogota.

L’Airbus A320neo de la compagnie nationale colombienne immatriculé N765AV avait décollé le 6 janvier de l’aéroport de Santiago-Arturo Merino Benitez au Chili, pour le vol AV116 d’environ 5h30 vers sa base à Bogota-El Dorado. Le personnel au sol a signalé dans la foulée la découverte de deux corps « sans signes vitaux », cachés dans les deux puits de train d’atterrissage principal de l’appareil, selon un communiqué du bureau du procureur général ; la même source évoque « deux hommes d’ascendance africaine âgés de 15 à 20 ans ».

Des pièces de monnaie dominicaine auraient été trouvées sur l’un d’eux, sans que cela puisse expliquer d’où les deux passagers clandestins étaient partis (l’appareil en question n’a visité dans les jours précédents que Rio de Janeiro, Sao Paulo et donc Santiago du Chili, son dernier passager à Punta Cana remontant au 2 janvier selon Flightradar24).

Avianca a déclaré sur les réseaux sociaux qu’elle « regrette la situation présentée sur le vol AV116 sur la route Santiago du Chili-Bogotá, dans laquelle à l’arrivée à l’aéroport d’El Dorado (à 19h55 le 6 janvier), le personnel de la compagnie aérienne a trouvé les corps de deux personnes qui volaient irrégulièrement (passagers clandestins) dans le train d’atterrissage de l’avion qui effectuait le vol ». Elle a présenté ses condoléances aux familles de ces personnes, et « sera attentive à tout le soutien qu’elle pourra apporter dans cette triste situation », tout en assurant que tous les avions sont vérifiés avant chaque départ « dans le cadre de ses processus de sécurité » – la sécurité des aéroports, le contrôle des zones réglementées et le contrôle du périmètre relevant de la responsabilité des autorités.

Au Chili, la DGAC a ordonné « la compilation de toutes les informations de base sur cette situation pour collaborer à l’enquête à mener par l’Autorité aéronautique colombienne et le bureau du procureur général de ce pays, le tout pour clarifier l’origine de ces deux personnes ».

Passagers clandestins : deux morts sur un vol Avianca 1 Air Journal

©Airbus