Air Astana propose un « lit » en classe Economie

air-journal_Air Astana 757-200 sleeper eco

La compagnie aérienne Air Astana a dévoilé une nouvelle classe Economy Sleeper à bord de ses Boeing 757-200, permettant au passager de s’allonger sur trois sièges de classe Economie.

Déjà disponible sur les vols de la compagnie nationale du Kazakhstan entre l’aéroport d’Astana et Londres-Heathrow ou Francfort, cette façon originale (sans doute inspirée du Skycouch d’Air New Zealand) permet d’éviter l’installation d’une classe Premium sera proposée vers Paris-CDG le 29 mars 2015, lors de l’inauguration de la ligne. Dans un espace séparé entre la classe Affaires (16 places) et la classe Economie (150 d’habitude), jusqu’à 12 sièges sont ainsi transformables : un matelas, des oreillers de classe Affaires et un duvet sont proposés au voyageur d’Economy Sleeper, recouvrant trois sièges habituels et offrant une couche horizontale. Les avantages proposés par Air Astana ressemblent à ceux d’une Premium traditionnelle : enregistrement et embarquement prioritaire, franchise de 30 kilos en soute, accès aux salons d’aéroport, kits de toilette de la classe Affaires et système de divertissement.

Le vice-président Ventes mondiales d’Air Astana, Richard Ledger, a expliqué que la classe Economy Sleeper « fait partie d’un processus d’amélioration constante des produits et des services » ; il promet un prix du billet « équivalent à celui de la classe Economie plein tarif »,

Lancée il y a treize ans et classée quatre étoiles par Skytrax, Air Astana dessert 60 destinations depuis ses hubs à Astana, Almaty et Atyrau, qui lui ont permis de transporter l’année dernière 3,8 millions de passagers (+3%). Elle a dégagé en 2014 un profit opérationnel record de 97,7 millions de dollars, en hausse de +35% par rapport à l’année précédente ; le profit net était lui en recul de 62% à 19,3 millions de dollars. Mais Air Astana s’attend à une année 2015 compliquée, en raison de la crise économique en Russie et à « l’incertitude politique dans la région ». Sa flotte comprend treize Airbus A319, A320 et A321, neuf Embraer 190, cinq Boeing 757-200 et trois 767-300ER ; elle attend à partir de 2017 trois 787-8 Dreamliner, et devrait décider en 2016 si elle remplacera ses monocouloirs Airbus les plus anciens et ses 757-200 par des A321neoLR ou des 737 MAX 9.

Air-journal_Air Astana B757

http://www.air-journal.fr/2015-02-06-air-astana-offre-un-lit-en-classe-economie-5135534.html

Commentaire(s)

  1. Erik de Nice

    Ça, ça s’appelle de l’inovation et du Service..
    La croissance de cette petite Compagnie ne m’étonne pas vraiment et si le principe des Mégas Hubs entre l’Europe et l’Asie est acquis, ils pourraient bien jouer à leur tour cette carte avec un certain succès si ils continuent dans cette direction…

  2. TIM

    Air Astana innove aussi bien que Iceland Air aujourd’hui.

  3. Bonne idée de cette compagnie dans ce pays peu connu. Reste à voir la différence tarifaire, en esperant que ça n’aille pas du simple au triple!

    J’ai un collegue PNT 757/767 qui a passé 4 ans et ne s’en plaint pas.

  4. Pierreantoine

    Génial. Ça montre que le coeff est très moyen.
    Le prix éco plein pot doit être plus cher qu’une C négociée. Un attrape nigaud du même ordre que l’EcoPremium tant vantée..

  5. Je n’irai pas jusqu’à dire que la Premium Eco est une arnaque mais je suis d’accord sur le fait que le concept Sleeper n’est qu’un attrape-nigaud sur des vols aussi « courts ». Sur un AKL-LAX, je comprends mais sur le réseau KC, je comprends moins bien.

  6. rantanplan

    Euhh… je n’ai rien compris… Faut il donc payer 3 sièges pour faire un petit dodo ? 12 sièges transformables = 8 sièges sacrifiés, tout cela pour se retrouver la tête contre les hublots avec tout le bruit que ça engendre, allongé sur une largeur de 40cm tourné obligatoirement vers la droite, et susceptible de tomber à la moindre turbulence….

    • Vous avez tout compris Rantanplan. Il y a quelques années de ça, je demandais toujours des places à l’arrière, zone fumeur. Beaucoup moins de monde et je pouvais souvent faire dodo sur les 4 sièges du milieu. Tout ça pour le prix d’un billet super Apex de l’époque… Ô temps bénis….

      • rantanplan

        Vous avez raison ! je me souviens aussi d’une longue « roupillade » au centre d’un L111 entre Saint Louis et San Diego…..4 sièges pour moi tout seul!

  7. et si le vol est plein? et combien ça coute?

  8. Il faut voir combien de temps cette formule tiendra car au vu de la conjoncture actuelle et de la concurrence, je doute fort que cela soit trés rentable. Les compagnies préfèreront mettre et vendre 2 sieges coques premium plutot que de vendre un seul billet qui monipolise 3 places !

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum