Emirates et Qantas célèbrent deux ans de partenariat stratégique

air-journal_emirates qantas

La compagnie australienne Qantas et la compagnie Emirates ont célébré le 2 avril 2015 le deuxième anniversaire de leur partenariat stratégique.

Depuis le lancement de ce partenariat, les deux compagnies aériennes ont transporté plus de deux millions de passagers sur leurs vols en partage de codes, ce qui les pousse à clamer haut et fort qu’elles ont créé le plus grand partenariat aérien au monde.

Selon Gareth Evans, directeur général de Qantas International, ce partenariat a permis aux clients de bénéficier d’avantages significatifs tels qu’un réseau intégré, d’innombrables opportunités de cumuler et d’échanger des points, et la mise en place d’un standard de référence en termes d’expérience client. « Le niveau de satisfaction des clients a atteint des records avec une augmentation à deux chiffres du score de recommandation décerné par les voyageurs internationaux, à mesure que Qantas poursuit le développement de son partenariat stratégique« .

« Ensemble, nous transportons un plus grand nombre de passagers vers davantage de destinations. Les clients Qantas peuvent désormais avoir accès à plus de 70 destinations Emirates en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. Les clients d’Emirates peuvent pour leur part, profiter du réseau domestique australien de Qantas sur plus de 50 destinations et 5 000 vols par semaine. En outre, les programmes de fidélisation d’Emirates (Emirates Skywards) et de Qantas offrent aux clients des occasions plus nombreuses de cumuler et d’échanger des points et de bénéficier d’avantages réciproques entre les deux partenaires« , a précisé Gareth Evans. Les passagers membres du programme Frequent Flyer de Qantas ont volé et remporté des miles sur 1,6 million de vols et ont voyagé sur près de 16 milliards de kilomètres (9,9 milliards de miles) sur le réseau conjoint Qantas-Emirates.

Outre le partage de codes et le programme de fidélisation, ce partenariat a permis de mettre à l’honneur le menu proposé à bord par Qantas. Les plats primés du restaurant Rockpool, réalisés par le Chef de Qantas, Neil Perry, sont ainsi proposés sur les vols Emirates entre l’Australie, Dubaï et Londres. En retour, sur ces mêmes destinations, Qantas propose en Première Classe et Classe Affaires un assortiment de mezzés inspiré d’Emirates.

Thierry Antinori, vice-président exécutif et Chief Commercial Officer d’Emirates a précisé, qu’ensemble, Qantas et Emirates relient le monde et apportent une valeur ajoutée à leurs clients : « Grâce à ce partenariat, nous développons le tourisme à destination de l’Australie, ouvrons des opportunités commerciales et transportons un plus grand nombre d’Australiens sur un réseau mondial étendu. Ce partenariat offre également une valeur ajoutée à nos clients, avec une correspondance rapide via un comptoir unique à notre hub de Dubaï entre les villes d’Australie et 37 villes en Europe, ainsi que des offres de packages stopover à Dubai destinés aux voyageurs souhaitant découvrir le dynamisme de la ville de Dubaï. De plus, les clients peuvent cumuler et échanger des miles en billets primes en voyageant indifféremment sur Emirates ou sur Qantas« .

À compter de mai 2015, Emirates et Qantas proposeront sept vols quotidiens en A380 entre Dubaï et l’Australie. Cela offrira ainsi la possibilité aux passagers australiens et internationaux de vivre «l’expérience A380» et de profiter de Concourse A, le premier terminal au monde créé spécifiquement pour l’A380 au sein de l’aéroport international de Dubaï – où les clients premium et grands voyageurs pourront profiter des salons exclusifs. Les clients en provenance d’Australie sur des vols opérés en A380 et en Boeing 777 bénéficieront de services à forte valeur ajoutée dans toutes les classes, notamment avec 2 000 chaînes de divertissements à la demande, une gastronomie et des vins primés.

«Ensemble, nous avons créé le plus grand partenariat aérien au monde, permettant aux clients d’accéder à une offre de produits et de services de renommée mondiale, ainsi que de bénéficier d’une expérience client optimisée, lorsqu’ils voyagent avec Emirates et avec Qantas», a conclu Thierry Antinori.

http://www.air-journal.fr/2015-04-03-emirates-et-qantas-celebrent-deux-ans-de-partenariat-strategique-5142163.html

Commentaire(s)

  1. un plus de 3000 h de vol - 3 avril 2015 à 15 h 13 min
    un plus de 3000 h de vol
    Publié le 3 avril 2015

    A choisir , je prefere le stop à Singapour (decoupage 12h+8h de vols) pour aller depuis l’Europe en Australie-Nouvelle Zelande avec un stop de…24 ou 48 h dans cette ville-etat-jardin pour couper le Jet-lag…
    24 ou 48 h de stop à Dubai (decoupage 7h+13h de vols)dans un Super-market geant ne m’emballe pas..
    Mais tous les gouts sont dans la nature! A vous de choisir entre les Partenariats Emirates-Qantas ou entre celui Singapour-airlines-Air new Zealand.Pour moi c’est tout fait!

    • MAB
      Publié le 3 avril 2015

      Rechercher rapide sur le site d’EK pour un vol Paris-Sydney le 1er mai : correspondances de 13h , une autre de 2h20, de 8h, de 4h…

      Une autre recherche chez Singapore : correspondances de 3h, 13h25, 17h55, 2h…

      Ceux qui veulent arriver le plus tôt possible pourrons emprunter les deux compagnies avec des correspondances réduites, ceux qui veulent rester pour le duty-free peuvent le faire avec les deux cies également.

      Donc 24h-48h à Dubai, ce n’est pas très vrai (ne serait-ce qu’avec la logique : EK opérant plus d’un vol par jour entre Paris et DXB d’une part et DXB et SYD d’autre part, 24h de correspondance est impossible…)

      • un plus de 3000 h de vol - 3 avril 2015 à 18 h 39 min
        un plus de 3000 h de vol
        Publié le 3 avril 2015

        Le but de mon propos etait la realisation d’un stop volontaire de 24 ou 48h (avec une ou deux nuits sur place) pour couper le voyage en 2 etapes … pour ne pas enchainer 20 a 24 de vol avec le jet-lag associé .( ce qui est bien sur possible pour les gens pressés!)..Merci de mieux lire ma contribution ….

        • Pierreantoine
          Publié le 3 avril 2015

          Tout à fait d’accord. La »découpe »du voyage via Singapour est moins fatigante. En plus, à SIN, les variations de températures sont réduites alors qu’elles sont plus amples ds le Golfe avec la période d ‘ avril à octobre souvent insupportable..

        • Publié le 4 avril 2015

          j’avais mal compris votre commentaire, je m’excuse…
          Il est vrai que pour un stop de 24h/48h SIN est meilleur (cependant moi j’aurais fait le voyage d’un trait mais je comprend le besoin de se reposer)

    • Publié le 4 avril 2015

      Sinon en 48h vous partez faire un tour en voiture dans les montagnes et a la frontière d’Oman

    • Vincent
      Publié le 4 avril 2015

      C’est du simple bon sens, en effet.

  2. Publié le 4 avril 2015

    Mais au retour le probleme s’inverse (ou a l’aller pour les Australiens). Donc au final ca revient au meme.

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter