15 000 recrutements dans les métiers de l’aéronautique en France en 2015

Air-journal_Airbus A330_242 tonnes

Le gouvernement français s’engage pour la promotion et l’attractivité des métiers de l’aéronautique. Il  table sur 15 000 recrutements dans ce secteur en 2015.

Ce n’est un secret pour personne, le secteur aéronautique ignore la crise et poursuit sa forte croissance. Le secteur emploie en France 350 000 salariés via 4 000 entreprises différentes. François Rebsamen, ministre du Travail et de l’Emploi, Emmanuel Macron, ministre de l’Economie, et Alain Vidalies, secrétaire d’Etat chargé des Transports, ont décidé de s’engager aux côtés du Groupement des Industries Françaises Aéronautiques et Spatiales (GIFAS) afin de permettre à ce secteur en forte croissance et porteur d’emplois de trouver les compétences dont il a besoin. Près de 15 000 recrutements seront réalisés en 2015, dont 8 000 pour les entreprises adhérentes au GIFAS.

Lors de la réunion du Comité Stratégique de la Filière  (CSF) aéronautique, présidée par Emmanuel Macron et Alain Vidalies, l’établissement d’un diagnostic des emplois non-pourvus dans la filière et la mise en œuvre d’un plan de « promotion et d’attractivité des métiers » de l’aéronautique ont été annoncés :

l’immersion professionnelle dans les entreprises de la filière sera favorisée pour les jeunes diplômés et les demandeurs d’emploi en reconversion ;

– un plan média mettra en valeur les perspectives professionnelles offertes par les métiers industriels de la filière aéronautique ;

– des actions évènementielles en faveur de l’emploi et de la promotion des métiers du secteur seront mises en œuvre par le GIFAS et l’Union des Industries et Métiers de la Métallurgie (UIMM), et seront relayées par Pôle emploi et les grands groupes d’intérim ;

– des salons de recrutement en ligne, via Pôle emploi, seront proposés aux PME-TPE du secteur.

Par ailleurs, les Campus des métiers et des qualifications du ministère de l’Education nationale seront mis à contribution afin de former des jeunes. Le développement de l’alternance dans cette filière, qui a connu en 2015 un accroissement de 5%, et l’expérimentation du dispositif de Parcours Partagés d’Apprentis (PPA) avec les PME sera renforcé.

Un point d’étape sera réalisé au second semestre 2015 dans le cadre du CSF aéronautique.

http://www.air-journal.fr/2015-05-24-15-000-recrutements-dans-les-metiers-de-laeronautique-en-france-en-2015-5144555.html

Commentaire(s)

  1. ingeaero
    Publié le 24 mai 2015

    Ce que le gouvernement omet de dire c’est que l’industrie aéronautique recherche majoritairement main d’oeuvre flexible et bon marché tout en étant qualifié et compétente. Les emplois qui seront pourvus par les jeunes francais seront en sous traitance avec des salaires bas (compter 1300 net pour un bac×
    +3 chez atexis) ou un peu plus pour un mécano avec des horaires décalés fatigue bruit ect. ..Je ne parle même pas des compagnies de handling…Les postes d’ingénieurs seront à peine à 2000 euros (sous traitance) les postes pour les grands groupes seront pourvu majoritairement par….des étrangers (espagnol allemand italiens grecques )j’en veux pour preuves le %de français dans une sélections chez airbus sas mais encore le nombre de ticket d’embauches pourvus à des ingénieurs espagnols chez airbus France…

    • Publié le 24 mai 2015

      Imbécile il est tout à fait normal que des Européens aient accès à des emplois Airbus en France : AIRBUS est sous droit français mais est un consortium européen !

      Que serait AIRBUS sans les contributions allemandes, britanniques et espagnoles ?

      • ingeaero
        Publié le 24 mai 2015

        La notion de respect Medman vous connaissez?Je suis curieux de connaître votre prénom. ..et trouvez vous normal que les tickets d’emplois des entités françaises d’airbus soit pourvus a des espagnols ou des indiens ? ( j’ai plus d’une dizaines d’exemples nominatif) que serait airbus sans les espagnols ? (et bien peut être plus efficaces sur la400m? sans les allemands ? certaines décisions programmes seraient sans doutes prises sur des aspects purement techniques et économiques et non pas sur des décisions politiques/friendship. sans les belges ? peut être que du glare n’aurait pas été utilisé sur des zones critique du a380. et sans le multiculturalism? on trouvera peut ètre moins de cooptation base sur les origines ethnique (oui messieurs de Bombay et les quelques marocains, je ne parle même pas des managers espagnol privéligiant les CV de polytechnique Madrid ou Barcelone pour des postes … Airbus France. Medman (medhi??) à l’avenir je vous attends pour venir m’insulter à rue de la collombette à Toulouse. (

  2. juju
    Publié le 24 mai 2015

    Je pense que le mot « imbécile » est de trop dans votre commentaire Mr Medman …
    Je pense aussi que Mr Ingeaero n’a pas tout à fait tord dans son commentaire…

  3. Ed
    Publié le 24 mai 2015

    Ingeaero n’a pas tout à fait tort. Surtout que les jeunes cerveaux français préfèrent largement se tourner vers l’étranger plutôt que rester ici à payer trop de taxes et impôts pour une vie trop chère.

    Ce que je vois surtout d’après l’article c’est que tout est mis en oeuvre pour « Informer » les gens, mais rien de spécial n’est fait du côté des employeurs pour les stimuler un peu et proposer des « vrais » contrats de travail.
    En somme on vous dit: « regardez, ya du boulot là, dans les avions. Par contre, attendez vous à de l’intérim ou du CDD, un salaire incertain ou des horaires à la con ».

    Pour faire moi-même partie d’une société de handling en france, je peux vous garantir fermement que du boulot il y en a, des gens, il en faut, mais que les sociétés de handling, quelle qu’elles soient, ne sont pas du tout, mais alors pas du tout disposées à embaucher sérieusement. Ce qui se fait de plus en plus c’est l’intérim en masse, avec doubles vacations (3 ou 4 heures de boulot le matin puis 3 ou 4 heures le soir ou la nuit). Les CDD de 1 à 3 mois entrecoupés de périodes d’intérim pour ne pas dépasser les limites légales en contrats précaires (qui portent bien leur nom).

    Sans parler du fait que la reconnaissance du bon travail et de ces métiers est quasi inexistante, ce qui n’aide pas à rendre la chose attrayante.

    Tout ceci se fait plutôt côté employeur qu’employé. Attention, je ne dis pas que tous les salariés sont parfaits et débordent de conscience professionnelle, il y a comme partout des profiteurs sans retenue et « je-m’en-fout-istes », surtout ici en France.

    Tout ça pour dire que, au lieu d’envoyer les gens au casse-pipe avec le risque d’en décevoir plus d’un et par la même occasion de nuire à l’image du transport aérien français qui n’est pas resplendissante (ouais, vendre des avions à l’étranger ça fait pas tout), il faudrait revoir un peu le fonctionnement des les limites légales des sociétés traitant du transport aérien, tous domaines de métiers confondus.

    Je suis persuadé qu’il y a un énorme gâchis d’argent, de moyens matériels et surtout de potentiel humain à l’heure actuelle.

    Mais je crois que je fais un rêve éveillé là…

  4. ingeaero
    Publié le 24 mai 2015

    Je tiens à informer les parents ou jeunes gens souhaitant orienter leurs carrière dans l’aéronautique de prendre avec précautions les effets d’annonces du gouvernement et du gifas. une nouvelle crise balaiera d’un revers les efforts faits par les élèves pour obtenir un diplômes leurs permettant de travailler dans l’aérien en espérant une stabilité de l’emploi. quand à mes propos précédents j’aimerai les appuyer par l’impossibilité que j’ai eu de recruter un ancien stagiaire (paristech) pour avoir à la place …une bac+5 indienne cooptée très gentille…mais pas vraiment motivé par l’aéronautique. tout ça pour dire les jeunes ne prenez pas de décisions en vous basant sur les publicités faites par les industriels et le gouvernement. faites ce que vous souhaitez faire qui a prendre le temps pour le trouver. n’attendez rien du gouvernement français. quand au parents sachez qu une partie de vos impôts servent à financer les aides que perçoivent les jeunes ingénieurs et stagiaires étrangers pour leurs logements en France. ..alors que pour certains d entre vous la caf vous à gentiment envoyé balader pour la moindre aide. (à ceux qui me qualifieront de partisan fn. .j’ai ma carte à l’udi)

  5. Publié le 25 mai 2015

    Dans çe secteur c’est plus facile que de faire revenir tout ce qui fout le camp dans les pays esclavagistes depuis 30 ans. A vaincre sans péril on triomphe sans gloire.

  6. Cochet
    Publié le 25 mai 2015

    4000 entreprises à 4 recrutements l’une cela peut….pour la reprise

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter