Ryanair reliera Tarbes-Lourdes à Milan toute l’année

air-journal_ryanair lille 1

La compagnie aérienne low cost Ryanair a décidé de prolonger l’hiver prochain sa liaison saisonnière entre Milan-Bergame et Tarbes-Lourdes, en plus des deux vols par semaine opérés depuis Londres.

La spécialiste irlandaise du vol pas cher a annoncé le 27 mai 2015 la prolongation pendant l’hiver de sa liaison entre sa base à Milan-Bergame et l’aéroport de Tarbes-Lourdes-Pyrénées, avec deux rotations hebdomadaires en Boeing 737-800 de 189 places au lieu des trois proposées cet été. Ryanair propose par exemple en août des départs d’Italie lundi et vendredi à 16h30 (arrivée 18h10) plus mardi à 15h00 (arrivée 16h40), les vols retour quittant la France respectivement à 18h35 (arrivée 20h15) et 17h05 (arrivée 18h45). Les horaires d’hiver n’étaient pas disponibles au moment d’écrire ces lignes, mais Ryanair n’est en concurrence sur cet axe qu’avec AlbaStar, spécialiste des vols de pèlerinage (qui lancera également un Lourdes – Rome le mois prochain).

Ces vols s’ajouteront aux rotations entre Londres-Stansted et Tarbes-Lourdes prévues l’hiver prochain mardi et samedi (lundi, mercredi et vendredi cet été), pour un total espéré de plus de 60 000 passagers par an. Yann Delomez, Responsable des ventes et du marketing de Ryanair, a déclaré: « Ryanair est ravie d’annoncer l’extension de la route de Lourdes à Milan Bergame à l’année, à partir d’octobre, qui sera bientôt en vente. Ce nouveau service bihebdomadaire fournira 13 000 clients supplémentaires par année à l’aéroport de Tarbes-Lourdes-Pyrénées ». Il rappelle que « les clients français choisissent déjà Ryanair pour nos prix bas, un service client leader de l’industrie et un grand choix de lignes. Désormais, ils peuvent aussi réserver leurs vols encore plus tôt sur notre site web amélioré et notre nouvelle appli, emporter un second petit bagage à main gratuitement à bord, profiter de sièges attribués et de nos services Family Extra et Business Plus, et utiliser leur appareil électronique personnel sur toute la durée du vol, étant donné que Ryanair continue à offrir bien plus que les tarifs les plus bas ».

Afin de célébrer ces nouveaux vols de Lourdes vers Milan, la low cost en vente des sièges à partir de 39,99€ pour voyager en juin, disponibles à la réservation jusqu’à lundi 2 juin minuit.

http://www.air-journal.fr/2015-05-28-ryanair-reliera-tarbes-lourdes-a-milan-toute-lannee-5144745.html

Commentaire(s)

  1. rantanplan
    Publié le 28 mai 2015

    Et PAU dans tout ça ????
    2 aéroports distants de 50km (les 2 villes de 40km), c’est d’un ridicule….
    Les 2 plateformes restent déficitaires avec 622 000 pax à PAU (essentiellement vers PARIS) et 390 000 à TARBES (données 2014)
    En plus, il y a BIARRITZ à 140km qui dépasse allègrement le Million, TOULOUSE et BORDEAUX à moins de 200 km.
    du gaspillage éhonté.

    • Rantanplan, il n’y a qu’une seule réponse à ce sujet, le prix!
      En effet, l’aéroport de Tarbes-Lourdes doit donner plus d’argent à Ryannair pour qu’elle puissent y atterrir par rapport à Pau qui doit surement moins en donner… Vous savez, pour Ryannair il n’y a que l’argent qui compte! il n’y a pas que les compagnies aériennes qui sont en concurrence mais aussi les aéroports :). Je vous invite a regarder le documentaire de f2 (qui est passer il n’y a pas si longtemps) qui s’intitule « Nous, la face cachée de nos transports », une partie est sur le transport aérien et explique clairement pourquoi cet aéroport et non l’autre 😉

    • Haricotstarbais - 28 mai 2015 à 13 h 30 min
      Haricotstarbais
      Publié le 28 mai 2015

      Pau : inutile et déficitaire.
      Limoges : inutile et déficitaire.
      Agen : inutile et déficitaire.
      Bergerac : inutile et déficitaire.
      Resteront dans l’avenir les aéroports de Biarritz-Bayonne, Brive et Bordeaux.
      Alain Rousset, le patron de la Région Aquitaine qui, lui, sait gérer l’argent public, va mettre bientôt de l’ordre dans cette gabegie d’aéroports.

  2. stephane007
    Publié le 28 mai 2015

    l’eau bénite sera en vente à quel prix à bord?

  3. Pitchoun64
    Publié le 28 mai 2015

    Dans tous les cas, il sera nécessaire de conserver une partie des 2 plate formes.
    En effet, à Tarbes, l’usine de démantèlement aéronautique nécessite de pouvoir faire atterrir des avions de relativement grosse taille.
    A Pau, la base aérienne nécessite d’avoir les pistes actives et dans un futur proche, l’installation de l’usine de construction des avions électriques d’Airbus nécessitera aussi une infrastructure.
    Après, il serait effectivement souhaitable d’avoir une cohérence entre ces 2 aéroports.

  4. Publié le 28 mai 2015

    Il serait intéressant de savoir combien le gestionnaire de l’aéroport à versé a RYR pour pouvoir s’implanté.
    Je voudrais bien savoir, à part Beauvais,qui je pense s’en sort pas trop mal, les autres plates formes font elles des bénéfices avec la venue de RYR?

    • pipoca
      Publié le 28 mai 2015

      Avez vs pensé aux retombées économiques de ces vols ? L’aéroport et la CCI locale ne feraient que payer ?? Si Milan Tarbes est ouvert, n’imaginez vs pas qu’il puisse y avoir un trafic de pax justifiant cette ouverture ? je demeure surpris de cette vision monolithique et assez naïve, où un méchant -Ryanair- engrangerait des montagnes d’argent et de droits au détriment des pauvres abrutis lui ayant accordé un droit de trafic, inconscients des dommages qu’ils créeraient. Réveillez vous, le low cost est l’avenir du transport aérien pas cher, et Ryanair ne fait que bénéficier de droits que ses concurrentes n’exercent pas/pas encore.Droits validés par PAris et Bruxelles.
      Reprochez vous autant aux CCI leur soutien à AF quand il s’agit de ce que l’on emballe pudiquement ds la « continuité territoriale », qui elle revêt un bien autre coût pour la communauté, sans nécessairement qu’il y ait un avantage autre que transporter quasi gratis et souvent à perte pour AF des pax « éloignés de leur lieu de vie »??

  5. Ed
    Publié le 28 mai 2015

    Ryanair est une formidable opportunité pour les aéroports régionaux. Ce qu’ils touchent, les collectivités le regagne et au delà via le tourisme, l’animation et… c’est un service. Pas public, mais ça désenclave pas mal de territoires eloignés de Paris. Les 10 prochaines années seront celles de la fin des compagnies traditionnelles, style AF. Ne subsisteront que celles avec ce modèle low cost destiné à devenir la norme, pr l’heure sur le court et moyen courrier, à terme au delà, et les compagnies du golfe subventionnées par les pétro dollars pour la gamme au dessus.

  6. Pitchoun64
    Publié le 28 mai 2015

    De plus, LFBT est géré par la région Midi-Pyrénées alors que LFPO est géré par la région Aquitaine.
    donc c’est assez compliqué (ahhh la simplification française…) de partager les gestions

  7. Iker44
    Publié le 28 mai 2015

    De tte façon même sans sub… RA resterait ultra compétitive, ses coûts salariaux n’ont RIEN à voir, ce sont des contrats irlandais (de qualité sur le plan social mais avec peu de taxes pour la boîte), les salaires des personnels sont faibles, pas de pseudo-acquis sociaux (concept très français et très stupide pr le coup). Croire qu’on reviendra au bon vieux temps c’est un délire…

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum