Airbus A380 : Asiana oui, Transaero peut-être, United et A380neo non

air-journal_Asiana_A380_rolls_out

Alors que la compagnie aérienne Asiana Airlines vient de mettre en service son quatrième Airbus A380, l’avionneur a annoncé que Transaero Airlines va probablement repousser à 2016 la livraison de son premier superjumbo, tandis que United Airlines a étudié l’A380 mais ne le pense pas vraiment fait pour elle. Quand à la perspective d’annoncer un A380neo lors du Salon du Bourget, elle a été définitivement écartée par le PDG du groupe Tom Enders.

La compagnie privée de Corée du Sud Asiana Airlines a pris possession de son quatrième superjumbo le 9 juin 2015 à l’aéroport de Seoul-Incheon. Il sera déployé samedi vers Osaka et Hong Kong, avant de prendre la direction de New York-JFK le 27 juin. Dès le lendemain, Asiana Airlines proposera alors des vols quotidiens en A380 vers Hong Kong, Los Angeles et New York, plus trois rotations hebdomadaires vers Bangkok. Les six A380 de la compagnie de Star Alliance peuvent accueillir 495 passagers dont 12 en suite de Première OZ First Suite (pont inférieur), 66 en classe Affaires Quadra Smartium (pont supérieur) et 417 en Economie (311 en 3+4+3 en bas, 106 en 2+4+2 en haut). Elle attend également 30 A350XWB dans le cadre de la modernisation de sa flotte long-courrier, qui sont toujours répartis entre les trois modèles -800, -900 et -1000.

air-journal_Transaero A380Ayant commandé quatre A380 et annoncé une configuration de 652 passagers avec 12 places en Première Imperial, 24 en classe Affaires et 616 en Economie, la compagnie russe Transaero Airlines devrait repousser la première livraison, annoncée d’ici la fin de l’année. Airbus parle d’une « probabilité élevée », le Président Fabrice Brégier expliquant qu’il faut « regarder la réalité en face : il faut se pencher sur ce qui peut être fait quand nous avons un client qui affronte des difficultés commerciales, que nous espérons temporaires, suite à la dévaluation du rouble et au rétrécissement du marché touristique russe ». Transaero Airlines avait obtenu fin décembre un prêt de 129 millions d’euros garanti par l’état russe, quelques jours après avoir prévenu d’un arrêt des opérations si elle n’obtenait pas de soutien financier. Elle a depuis repris des couleurs, soutenu par un marché intérieur en pleine croissance (même si l’international a chuté de presque 15% entre janvier et avril), et dévoilé une nouvelle livrée. Ce report devrait empêcher Airbus d’atteindre la cible des 30 livraisons prévues en 2015, mais Fabrice Brégier se dit confiant que cela ne remettra pas en cause l’équilibre financier du programme, prévu également cette année.

air-journal_united airlines 787 flightLes nouvelles commandes de superjumbo se font attendre depuis février 2014 et les 20 appareils achetés par Amadeo ; les quatre destinés à Skymark Airlines ont été annulés par Airbus, les deux exemplaires destinés à Air Austral finiront probablement par être annulés, et que Virgin Atlantic laisse entendre qu’elle renoncera aux six achetés. Mais Airbus se dit confiant dans sa capacité à gagner de nouveaux clients y compris dès le Salon du Bourget ouvrant ses portes a semaine prochaine ; peut-être grâce à l’apparition prochaine sur le marché de l’occasion d’A380 de Malaysia Airlines (le nouveau CEO Christoph Mueller estime que 2 des 6 en service sont de trop). Un client potentiel au moins n’en est plus un : United Airlines dit avoir étudié la possibilité d’acquérir des A380 « et l’étudie encore », mais ne le trouve pour l’instant « pas adapté » à son réseau. Interrogé par Flightglobal, le directeur financier John Rainey explique que les coûts opérationnels restent plus élevés que ceux du Boeing 787 Dreamliner (elle en a commandé 55) même si leurs coûts unitaires sont similaires ; et il avance l’argument favori des voyageurs d’affaires, qui préfèrent plusieurs vols par jour en avions plus petits plutôt qu’un seul en gros porteur.

Une chose est certaine désormais : le programme A380neo tant réclamé par Emirates Airlines ne sera pas lancé au Bourget la semaine prochaine. Tom Enders, président du Groupe Airbus, a été clair lors d’un entretien avec Aviation Week : le conseil d’administration « est loin de voter » cette nouvelle version, alors que l’A380 « ne se vend pas aussi bien » qu’espéré. Il précise par ailleurs que si la piste de la remotorisation adoptée pour les familles A320 et A330 « est regardée », ce n’est que l’une des « nombreuses options que nous étudions sérieusement » (même si de nouveaux moteurs « feraient une énorme différence »).

Et il n’est toujours pas question d’arrêter le programme A380, qui avait enregistré fin mai 317 commandes fermes, dont 162 ont été livrés (155 restent à produire) ; une décision sur la cadence de production ne sera pas prise avant le début 2017. Rappelons que le superjumbo est en service chez Asiana donc, Air France, British Airways, China Southern Airlines, Emirates Airlines, Etihad Airways, Korean Air, Lufthansa, Malaysia Airlines, Qantas, Qatar Airways, Singapore Airlines et Thai Airways.

air-journal_Emirates trois A380

http://www.air-journal.fr/2015-06-11-airbus-a380-asiana-oui-transaero-peut-etre-united-et-a380neo-non-5145386.html

Commentaire(s)

  1. Publié le 11 juin 2015

    Des commandes en vue au Bourget ?

  2. Chris_DXB
    Publié le 11 juin 2015

    « Interrogé par Flightglobal, le directeur financier John Rainey explique que les coûts opérationnels restent plus élevés que ceux du Boeing 787 […] même si leurs coûts unitaires sont similaires ». Quant on vous lit, on croirait qu’un A380 est commercialisé au même prix qu’un 787…

    Or sur Flightglobal il est dit « Rainey cites a higher trip cost for the A380 compared to smaller widebodies like the 787 despite comparable per seat costs »

    Le coût unitaire PAR SIÈGE d’un A380 & d’un 787 sont donc bien équivalents. Or jusqu’à preuve du contraire, il n’y a pas le même nb de siège dans un 380 et dans un 787… Le coût unitaire des deux avions est donc bien distinct.

    • Pere Denis
      Publié le 11 juin 2015

      Oui,c’est ce que j’ai compris aussi: au niveau du cout d’exploitation PAR SIEGE ce serait donc identique…mais le 380 étant immensément plus gros que le 787,il est donc certain que le cout de CHAQUE VOL ( trip cost)est supérieur a celui du 787…mais si vous avez de quoi remplir un 380 ,alors le bénéfice PAR VOL sera aussi bien plus grand…si vous n’avez pas de quoi le remplir,alors oui,il vaut mieux faire du bénef avec un 787 plein que de perdre de l’argent avec un 380 vide…élémentaire,mon cher Watson comme dirait l’autre….Après,l’argument du fréquence versus capacité cela dépend de la situation concurrentielle des marchés et des lignes visées ( contraintes de décalages horaires,d’heures de fermeture des aéroports,de bons créneaux pour les meilleures correspondances…etc…):c’est de la cuisine interne à chaque compagnie…

  3. chiefpilot
    Publié le 11 juin 2015

    Le problème de United, c’est que la compagnie possède des hubs a Newark, Chicago, Houston,San Francisco, Denver,Washington,Tokyo et Guam . Pour optimiser efficecement un A 380 , il faudrait concentre tout le trafic comme Emirates avec Dubai

  4. chiefpilot
    Publié le 11 juin 2015

    Je voulais dire « concentrer »

  5. chiefpilot
    Publié le 11 juin 2015

    Et « efficacement », désolé pour l’orthographe

  6. pipou
    Publié le 11 juin 2015

    Comme je m’en doutais depuis un moment, des A380 aux couleurs de Transaero, ce n’est vraiment pas pour tout de suite!
    Et à mon avis, une annulation pure et simple (ou une conversion) est imminente…
    L’ A380 est décidément dans une mauvaise passe (entre les annulations, les reports, les non-confirmations d’options,les compagnies qui essaient de s’en débarrasser…) cela ne sent vraiment pas bon du tout !!!
    Et de voir des compagnies comme Singapore ou Quantas qui ne passent pas de nouvelles commandes pour remplacer leur plus « anciens » exemplaires n’est pas non plus bon signe…

  7. forza
    Publié le 11 juin 2015

    En tout cas, cette avion est formidable pour voyager, parole de passager. Et puis c’est un peu le dernier défi réussi de l’industrie Aéronautique mondiale, ce serait dommage de l’arrêter.

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum