Nice baisse ses taxes d’aéroport, Air France applaudit

air-journal_aeroport Nice

Le Groupe Aéroports de la Côte d’Azur a annoncé pour sa plateforme niçoise une baisse de ses redevances aéronautiques (atterrissage, stationnement et passagers) pour l’aviation commerciale régulière pendant 10 ans. La compagnie aérienne Air France a immédiatement salué cette initiative, estimant que l’aéroport « accentue ainsi son engagement sur le chemin de la compétitivité du secteur du transport aérien en France ».

Le gestionnaire de l’aéroport de Nice-Côte d’Azur a annoncé le 15 juin 2015 une baisse des redevances aéroportuaires dès l’hiver 2016/2017, avec en particulier -2.5% sur la redevance passager, puis d’un gel de ces nouveaux tarifs lors des neuf années suivantes. Concernant les redevances de la saison été 2016 elles seront maintenues inchangées durant dix ans, sur la base des tarifs été 2015. Cet engagement s’appliquera, pour les dix prochaines années, à toutes les lignes desservies vers/depuis Nice-Côte d’Azur, donc « à toutes les compagnies aériennes, actuelles et futures, tant sur le court que sur le moyen et long courrier ». Par ailleurs, le groupe entend encore poursuivre ses efforts systématiques de réduction de la Taxe de Sûreté (usuellement dénommée taxe d’aéroport).

Cette « inflexion profonde de stratégie tarifaire, étudiée depuis près de deux ans » constituera de fait « un engagement ferme de l’aéroport sur les dix prochaines années, à contraintes législatives et règlementaires constantes sur le plan de leur incidence financière pour l’aéroport ». L’Aéroport Nice Côte d’Azur figurait déjà parmi les aéroports non subventionnés les plus compétitifs de France, explique le groupe dans son communiqué, et compte ainsi « renforcer sa place dans l’échiquier européen vis-à-vis de ses plateformes usuellement concurrentes aux yeux des compagnies aériennes ». Et de préciser que cette inflexion « repose sur une conviction profonde : il existe une élasticité de la demande (développement du réseau aérien de l’Aviation Commerciale régulière) au montant des redevances aéroportuaires ET à la visibilité sur lesdites redevances aéroportuaires. Le risque « trafic » sera donc intégralement pris par l’aéroport ». Dans les faits, la décision du Groupe Aéroports de la Côte d’Azur aboutira à un transfert de valeur de l’aéroport vers les passagers, les entreprises clientes et les compagnies aériennes, évalué entre 57 et 72 millions d’euros sur la période (par rapport à une « séquence type trafic 2014 » calée sur une inflation à 1.5%/an sur 10 ans – selon scénario de croissance du trafic). La croissance induite du volume, notamment à l’international, devrait compenser l’impact de la baisse unitaire des redevances ; cette approche constitue « une première en France ».

air-journal aeroport nice Refonte T1Le groupe précise aussi que les investissements de capacité (extension future du Terminal 2 et cofinancement de l’arrivée du tramway), de développement de la qualité de service (refonte Terminal 1 et 2) et du maintien du potentiel seront « bien évidemment maintenus » : ils auront un montant voisin de 350 millions d’euros sur les dix prochaines années (2015/2025). Le Groupe Aéroports de la Côte d’Azur prendra ainsi sa part « dans la réalisation de l’objectif affiché d’accueillir en France 100 millions de touristes étrangers, générateurs d’activités à emplois non délocalisables et contribuant fortement à la balance des paiements ».

Dominique Thillaud, Président du Directoire du Groupe Aéroports de la Côte d’Azur, a déclaré : « nous assumons notre conviction : une meilleure compétitivité sera la clé d’un développement plus rapide en volume. Nous assumons ce transfert supplémentaire de valeur vers les passagers et les compagnies aériennes. Notre mission est clairement d’être plus compétitif sur la durée et convaincre davantage de compagnies aériennes pour transformer ce risque pour l’aéroport en opportunité pour l’attractivité de notre Territoire, de ses entreprises et de ses citoyens ».

Deux clauses de sauvegarde sont toutefois mentionnées : si l’inflation est supérieure à 1,5%, une augmentation annuelle des redevances aéronautiques globalement plafonnée à 1/3 de l’inflation différentielle est possible ; et l’engagement « Contrat de Compétitivité Territoriale » ne vaut qu’à contraintes législatives et règlementaires constantes sur le plan de leur incidence financière pour la société aéroportuaire. Enfin, le Groupe Aéroports de la Côte d’Azur s’engage à verser un montant forfaitaire de 7 € par passager départ d’indemnité compensatoire du préjudice subi par toute compagnie aérienne d’aviation commerciale, pour tout retard de décollage d’un vol, d’une durée supérieure à 30 minutes par rapport à l’heure de départ prévue et diffusée par la compagnie aérienne, relevant de la responsabilité exclusive d’ACA ou de ses sous-traitants.

air-journal avion air france T2-Aeroport-Nice Cote AzurLe groupe Air France a salué dans la foulée l’initiative de Nice-Côte d’Azur, qui « accentue ainsi son engagement sur le chemin de la compétitivité du secteur du transport aérien en France ». Lionel Guérin, Directeur Général Délégué HOP! Air France, a déclaré : « cette initiative s’inscrit parfaitement dans la démarche de HOP! Air France, concernant la réduction des coûts sur l’ensemble de son exploitation. Je tiens à féliciter l’Aéroport Nice-Côte d’Azur d’avoir entrepris cette démarche, attendue depuis de nombreuses années. Nous espérons que celle-ci sera étendue à d’autres plateformes en France ». Patrick Alexandre, Directeur Général Commercial, Ventes et Alliances d’Air France-KLM, a souligné pour sa part que l’initiative « renforce la volonté d’Air France-KLM, premier groupe aérien de la plateforme de Nice, d’y développer sa présence et d’accroitre le trafic vers la région, en particulier depuis l’international ».

Le groupe rappelle au passage son offre au départ de l’aéroport niçois : Air France vers Tel Aviv (jusqu’à 4 vols par semaine du 15 juillet au 23 août) et vers Athènes (jusqu’à 5 vols par semaine du 15 juillet au 23 août), KLM vers Amsterdam (28 vols par semaine), Delta Air Lines vers New York-JFK (7 vols directs par semaine) ; quant à HOP! Air France, elle assure 18 vols quotidiens pour Paris-Orly (15 vols le samedi et 16 vols le dimanche) et 6 vols pour Paris-CDG, 3 vols quotidiens pour Lyon (2 vols le samedi et le dimanche), 3 vols quotidiens pour Toulouse (1 vol le samedi et 2 vols le dimanche), 2 vols quotidiens pour Bordeaux (1 vol le samedi et le dimanche), 1 vol quotidien pour Lille, Metz-Nancy-Lorraine, Nantes, Rennes et Strasbourg, 2 vols par semaine pour Biarritz (samedi, dimanche) et Clermont-Ferrand (vendredi et dimanche).

http://www.air-journal.fr/2015-06-16-nice-baisse-ses-taxes-daeroport-air-france-applaudit-5145632.html

Commentaire(s)

  1. fred06
    Publié le 16 juin 2015

    Rectification!

    La compagnie aérienne low cost, easyJet, devient en 2014 la première compagnie de l’aéroport de Nice Côte d’Azur, avec 27% des parts de marché en passagers. Elle détrône Air France, qui rétrograde à la deuxième place, malgré un renforcement de sa desserte et le lancement d’une offre low cost sur cette base.

    Plus de trois millions de passagers (+9% par rapport à 2012) ont été transportés par easyJet depuis et vers l’aéroport en 2013. La part des voyageurs d’affaires représente 20% tandis que l’Espagne (29 607 passagers) et l’Italie (86 877) comptent pour beaucoup dans cette performance. Avec 114 emplois directs sur la base niçoise, la compagnie aérienne aurait contribué « à hauteur de 30 mrds€ » à l’économie locale sur l’année.

  2. Publié le 16 juin 2015

    Air France fait des progrès sur le moyen-courrier et le court courrier avec Hop. Mais Nice est un bel exemple du manque de vision européenne de la compagnie.
    Air France ne peut pas rivaliser sur le moyen-courrier en favorisant la stratégie du Hub.
    Il faut vraiment le lancement d’une stratégie point à point comme sur un modèle low cost. Par exemple sur Nice qui est rappelons le, le 2eme aéroport français. Air France ne propose que 4 destinations européenne/internationales (Amsterdam, Rotterdam, tel Aviv, Athènes). Pour comparaison Easy jet en propose 19.
    Je m’attendais lors du lancement de transavia à cette politique low cost: liaison point à point européennes. Au lieu de ça, les lignes transavia ne sont (en grande partie) que des doublons des lignes air France (/KLM) au départ des Hubs. Air France se fait elle-même de la concurrence sur son propre territoire.
    A ce rythme-là air France ne pourra jamais lutter contre les low cost sur le court/moyen-courrier.
    Lors de la création Hop! Lionel guerrin avait mis en avant cette dimension européenne point à point. Cependant avec 5 destinations en Italie, 1 en Allemagne, 1 en Belgique, 1 aux pays bas et 1 en république tchèque, on est loin du compte. Par comparaison on peut dire que easyjet dessert plus l’Europe depuis nice que Hop depuis l’ensemble de la france.
    Sans rentrer dans les autres détails (prix, service etc…) rien qu’au niveau de son réseau Air France ne peut pas lutter convenablement sur ce segment de marché.
    Pour finir, avec les reports de livraison long courrier, les conflits sociaux, la dette, la pression du golfe, des autres major européenne et des low costs et le manque de vision pour une flotte optimisée et efficace (sur le court courier), je me fait vraiment du soucis pour cette compagnie qui est une vitrine de la France à travers le monde.

  3. ça c’est le genre de décission que easyJet aime , une vision et maîtrise des coût a long terme . Cela pourrait se transformer en une augmentation de la base niçoise d’easyJet …

  4. Erik de Nice
    Publié le 16 juin 2015

    Pour Tel Aviv avec AF, c’est fini depuis de nombreuses semaines déjà..

  5. Publié le 16 juin 2015

    Bonsoir,
    Je me présente: François-Xavier, je vis à Nice, d’ou mon pseudo. J’ai découvert et je lis depuis quelques mois les actualités d’Air Journal que j’apprécie énormément.
    Des actualités toujours très diverses qui permettent de mieux comprendre le monde de l’aviation commerciale à laquelle je ne suis lié qu’en temps que passager…
    Je suis attaché à l’aéroport de Nice par sa proximité de la ville et au spectacle superbe vu du sol des avions arrivant les moments ou la procédure d’approche « SALEYA » QFU22 est active. Vue du ciel les deux approches ont été primées comme étant les plus belles au monde l’an dernier!!!
    Ceci pour dire qu’apprendre que l’aéroport baisse ses tarif pour rendre la première plateforme de province plus attrayante aux compagnies me réjouis!
    Plus liaison européennes possibles et surtout plus de Longs Courriers au départ de Nice si l’aviation civile ouvre plus de slots LC ce qui évitera de privilégier uniquement Paris.. Cela inciterait peut être Aéroports de Nice de refaire en grand l’Aérogare 1 dont la zone d’enregistrement est un peu glauque.
    Merci de m’avoir lu

    • fred06
      Publié le 16 juin 2015

      La procédure « saleya » n’existe plus depuis plusieurs années, la nouvelle s’appelle VOR B…et la VOR A pour celle le long du Cap d’Antibes (moins romantique!).
      Vous pouvez visualiser ces STAR sur le site SIA, en entrant le code de Nice: LFMN

  6. Publié le 16 juin 2015

    Mon voeu à du être exaucé, ci joint copie d’un article lu à l’instant:
    Le PDG de la compagnie Qatar Airways, Akbar Al-Baker, a confirmé mardi avoir obtenu des droits de trafic supplémentaires vers Lyon et Nice et assuré que cela « n’a pas de lien » avec la vente de 24 Rafale à l’Emirat début mai.

    « Oui, nous avons de nouveaux droits de trafic mais cela n’a pas de lien avec le contrat qui a été signé entre mon gouvernement et la France », a affirmé M. Al-Baker, ajoutant que « ce que Qatar Airways demandait était en négociation depuis plus de deux ans ».
    extrait de:
    http://www.nicematin.com/derniere-minute/le-patron-de-qatar-airways-confirme-louverture-de-lignes-vers-lyon-et-nice.2253249.html

  7. Publié le 16 juin 2015

    Quelle bonne idée ! L’article laisse penser que l’aéroport ne sera pas perdant, et qu’il pourra attirer de nouvelles compagnies pour de nouvelles liaisons…. Un point pour Nice et Zéro pour Lyon, qui aurait pourtant bien besoin de sang frais sur le tarmac.. A défaut de créer spontanément du trafic, une baisse des taxes aurait l’immense mérite de braquer les projecteurs sur cet aéroport qui n’a pas le trafic qu’il mérite.

  8. Erik de Nice
    Publié le 16 juin 2015

    @FXNICE : c’est prévu pour
    L’Aerogare 1…..et même le 2.
    Pourtant modernes, ils vont être réorganisés et réaménagés de fond en comble!!!
    Bonne nouvelle pour le trafic long courrier, Qatar vient d’obtenir ses droits de trafics (ainsi que Lyon). À partir de la mi-juillet.
    Prochaine étape, la saison d’hiver prochaine avec un vol sur Shangaï..
    Super Aéroport!!!

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum