Air France et syndicats : un plan B à la rentrée ?

air-journal_Air France A350-900

En cas d’échec dans les négociations avec les syndicats de personnel navigant dans le cadre du plan Perform 2020, la compagnie aérienne Air France devrait lancer fin septembre un « plan B » qui inclurait une réduction de la flotte et la suppression d’une quinzaine de lignes long-courriers.

Selon des représentants syndicaux interrogés après le Comité d’entreprise de la compagnie nationale française le 29 juin 2015, un « plan d’attrition » sera mis en œuvre si les négociations avec les navigants sur les gains de productivité visés par Perform 2020 n’aboutissent pas. Les détails n’en seront connus qu’à la fin du mois de juillet, mais selon La Tribune ce plan B impliquerait la suppression par Air France et par KLM « d’une quinzaine de lignes long-courriers », impliquant une « réduction de voilure significative » – et des « suppressions massives d’emploi ». Le quotidien économique rappelle que cette stratégie avait été appliquée par British Airways il y a une quinzaine d’années ainsi que par d’autres compagnies aériennes (dont Air France en 1994, quand 20% des lignes avaient été supprimées). Air France a déjà donné le ton en annonçant la fin de sa liaison entre l’aéroport de Paris-CDG et Kuala Lumpur, et en évoquant le report de livraisons des Airbus A350 et Boeing 787 attendus par le groupe franco-néerlandais. Mais si le long-courrier est principalement visé par le plan B, la moitié des lignes étant déficitaires selon La Tribune (un chiffre qu’Air France veut réduire à 20%), le réseau moyen-courrier pourrait aussi être touché par les réductions supplémentaires de capacité ; Stavanger, Vérone et Vigo disparaitront déjà fin octobre du réseau Air France). Mais ce réseau construit autour d’un hub rend difficile la lecture de l’impact des suppressions de lignes sur les vols en correspondance.

air-journal_equipage_air-franceSuppressions de lignes, réduction de la flotte : l’impact de ces décisions se fera forcément ressentir au niveau de l’emploi, avec des suppressions de postes qui pourraient être « massives ». Air France a démenti le chiffre avancé par Le Monde vendredi (3300 emplois), mais la possibilité qu’il soit plus élevé n’est pas à écarter selon La Tribune – selon les décisions qui seront prises sur la taille du réseau. Et les plans de départs volontaires (PDV) qui ont fonctionné jusque là dans Transform 2015 pourraient ne pas suffire, la perspective de licenciements secs ayant été évoquée lors du CE. Or les négociations avec les pilotes sont bloquées jusqu’au 3 juillet et la décision du Tribunal de Bobigny, tandis que celles avec les PNC devraient reprendre ce mardi – mais ne sont guère mieux engagées. Une source de La Tribune croit savoir qu’un millier d’emplois seront bel et bien supprimés chez KLM.

Rappelons que le plan Perform 2020 prévoit d’ici fin 2017 une réduction des coûts de 650 millions d’euros ; un objectif déjà insuffisant, qui a poussé Air France à annoncer le 15 juin des économies supplémentaires de 80 millions d’euros – une somme qui serait aussi l’objectif du plan B selon les sources de La Tribune. La chute de la recette unitaire empêche la compagnie d’atteindre les résultats financiers escomptés, et l’oblige donc à multiplier les économies : si le groupe « n’est pas en mesure de baisser ses coûts unitaires, on retirera une grande partie de ce qui génère des pertes non pas pour échapper à la faillite, mais pour rester un leader du secteur et éviter un scenario à la Alitalia », explique une source interne citée par le quotidien.

http://www.air-journal.fr/2015-06-30-air-france-et-syndicats-un-plan-b-a-la-rentree-5146413.html

Commentaire(s)

  1. le pisteur de trolls - 30 juin 2015 à 7 h 15 min
    le pisteur de trolls
    Publié le 30 juin 2015

    Le plan B aussi dramatique est nécessaire pour la survie du groupe

  2. Publié le 30 juin 2015

    On ne voit aucune perspective de conquête du client mais uniquement des suppressions de poste. Commençons par tous ces hauts cadres qui coûtent chers et dont l’utilité reste à prouver. Que ce cher président diminue son salaire qu’il ferme sa cuisine personnelle et qu’il diminue le nombre de voitures de fonction+ de 100 et après il pourra parler.

  3. le pisteur de trolls - 30 juin 2015 à 7 h 27 min
    le pisteur de trolls
    Publié le 30 juin 2015
  4. Publié le 30 juin 2015

    Employés d’Air France votre destin est entre vos mains. Alors une bonne fois pour toutes, serrez vous la ceinture comme tout le monde et les choses s’amelioreront pour tous. Ou soyez égoïstes et là beaucoup de vos collègues en patiront.

  5. Publié le 30 juin 2015

    aller une petite gréve encore pour faire perdre des millions d euro a la compagnie bien les pilote , qd il envois pas leur avion dans l océan , il se coule tout seul

  6. Publié le 30 juin 2015

    Ça s’appelle du chantage … Qu’AF transfère sont siège social à Amsterdam et la compagnie économisera dans les 900 millions d’euros par an. Et deviendrait ainsi largement bénéficiaire … Mais non, tapons sur les salariés, c’est tellement plus facile. Quelle est votre profession, Thaï ?

  7. Publié le 30 juin 2015

    Petits rappels :

    Perte des 323Millions d’euros investi en 2009 dans Alitalia ou il nous reste moins de 1% du capital :
    http://www.lefigaro.fr/societes/2009/01/13/04015-20090113ARTFIG00270-air-france-klm-prend-alitalia-sous-son-aile-.php
    http://fr.reuters.com/article/businessNew/idFRKCN0J217H20141118

    L’amende de 1.5 million d’euro fin décembre 2014 :
    http://www.challenges.fr/entreprise/20141219.CHA1736/la-communication-financiere-d-air-france-sanctionnee.html

    Les 400.000€ de Ali Bongo :
    http://gabonpage.net/actualites/actualites.php?Article=2933

    L’amende fret de 339,5 Millions d’euros en Europe :
    http://www.ladepeche.fr/article/2010/11/09/944565-ue-air-france-klm-cartel-fret-aerien-ecopent-799-millions.html

    Amende Cargo mais cette fois-ci aux USA et 504Million de Dollar :
    http://www.lemonde.fr/economie/article/2008/06/26/air-france-klm-condamnee-a-une-amende-record-pour-entente-illicite_1063412_3234.html

    Au canada 10 Millions de + :
    http://www.bureaudelaconcurrence.gc.ca/eic/site/cb-bc.nsf/fra/03089.html

    En Australie et un petit 6 Millions de Dollars :
    http://www.20minutes.fr/economie/572587-20090216-economie-air-france-klm-sanctionne-en-australie

    En Suisse en janvier 2014 et 3.2 Millions de + :
    http://www.wk-transport-logistique.fr/actualites/detail/72383/ententes-dans-le-fret-aerien-air-france-klm-ecope-d-une-amende-de-32m-en-suisse.html

    70 Millions de + pour fermer la « Class Action » :
    http://bourse.lesechos.fr/infos-conseils-boursiers/infos-conseils-valeurs/infos/us-air-france-fin-de-la-class-action-sur-le-fret-aerien-267685.php

    USA : Air France écope d’une amende de 85 000 dollars :
    http://www.tourmag.com/USA-Air-France-ecope-d-une-amende-de-85-000-dollars_a55094.html

    Les 400.000€ de PH Gourgeon :
    http://lexpansion.lexpress.fr/entreprises/air-france-les-400-000-euros-de-prime-pour-gourgeon-ne-passent-pas_1348225.html

    Les 115.000€ d’amende dans Cityjet :
    http://www.liberation.fr/economie/2013/10/08/travail-dissimule-amendes-confirmees-pour-air-france-et-cityjet_937898

    122 Millions de moins value dans la vente de City Jet :
    http://www.challenges.fr/entreprise/20140310.CHA1357/quel-avenir-pour-cityjet-apres-la-cession-par-air-france.html

    Soit plus de 1,3 milliards d’euros en erreur de gestion diverses. Alors, les pilotes sont-ils vraiment les responsables des pertes de la compagnie?

  8. Pépère
    Publié le 30 juin 2015

    Une société qui maintient une activité/une partie de son activité qui lui fait perdre de l’argent, est une société mal gérée.
    saluons ici l’approche autiste du snpl, initiatrice cobtre son gré par faute de perspective du scénario complexe qui nécessairement s’annonce.

  9. Flyboat
    Publié le 30 juin 2015

    Le PDG se plaint du manque de résultats dans la « dynamique engagée pour faire baisser nos coûts ».
    Il indique que des négociations avec les PN doivent aboutir dès l’automne.
    « Transform 2015 doit être finalisé pour les pilotes. J’ai engagé un recours en référé pour faire bouger les lignes, pour que le dialogue soit renoué… »
    « Il faut trouver d’autres moyens pour améliorer notre performance économique à travers une réduction de l’activité… Fermeture rapide de lignes, réduction de la flotte, adaptation de nos couts fixes et de l’emploi »
    60 min d’un discours catastrophiste ou « la recette unitaire serait trop basse » etc etc…
    la direction comme à son habitude, noircit volontairement le tableau pour faire accepter tous ses plans de réductions d’effectifs et de pertes d’acquis sociaux.
    Elle parle longuement de la baisse de la recette unitaire mais élude l’énorme chute des coûts (Pétrole, …).
    Nous rappelons que l’indicateur clef pour mesurer la rentabilité d’une compagnie aérienne c’est l’E.B.I.T.D.A.R (Résultats avant Investissement, Impôts, Dépréciation, Amortissement et Loyers opérationnels). Et alors que la direction nous dit que cette année la recette est mauvaise, la réalité est tout autre : concrètement, l’entreprise bénéficie d’une augmentation de la rentabilité des billets !
    (Chiffres issus de : http://www.airfranceklm.com/fr/finance/publications/resultats)

    Premier Trimestre 2014
    Premier Trimestre 2015
    EBITDAR (en millions€)
    167
    229
    Nb Pax Transportés (en millions)
    18.79
    19.02
    Ratio
    8.88€/Pax
    12.03€/Pax

    Même si le passager paye en moyenne moins cher son billet, notre baisse de coût rattrape largement cette différence. Concrètement, il n’y a pas de problème de rentabilité du billet pour début 2015 puisqu’elle a augmentée de +35% par rapport au premier Trimestre 2014.

  10. Banzai
    Publié le 30 juin 2015

    Malheureusement, le « mammouth  » va finir par trébucher, le tout est de savoir quand. Après 4 pdv et 8000 personnes en moins, rien n’a changé dans le mode de fonctionnement interne : toujours autant de lourdeur, de décisions très longues à être prises, de gué guerre de pouvoir, de peur des syndicats etc….c’est décourageant et peut-être que, c’est triste à dire, seul un électrochoc et un changement profond de l’organisation, pourrait permettre un nouveau départ car n’en déplaise à beaucoup, il y a beaucoup de talents et de gens courageux dans cette entreprise.

  11. bonnepom
    Publié le 30 juin 2015

    marrant. ça fait 2 ans que tout le monde jurrait qu’on n’en viendrait pas a ce type de plan « B »…je me demande combien vont faire les surpris.
    il ne reste plus qu’a esperé que seuls les mauvais seront dégagés mais j’ai arrété de croire au pere noel depuis bien longtemps. maintenant je suis convaincu que la boite survivra a ces temps de disette. licenciements, machines retirées du service, réduction du nombre d’escales (qui a deja commencé) et autres

  12. frequent Flyer - 30 juin 2015 à 8 h 29 min
    frequent Flyer
    Publié le 30 juin 2015

    le plus gros problème est que le prix de production du siège/km est trop élevé chez air France et donc le prix de vente trop élevé , donc perte de clientèle au profit de la concurrence , la réduction de capacité ne changera rien , le prix de production n’étant pas en adéquation avec le marché , la seule solution pour AF est de réduire fortement le prix de production pour lui permettre d’etre compétitif et regagnerer du remplissage et du bénéfice .

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum