AirAsia X abandonne Narita, part à Sapporo, et s’enfonce…

air-journal_AirAsia_X_A330-900neo_RR__01

La compagnie aérienne low cost long-courrier AirAsia X mettra fin le mois prochain à sa liaison entre Kuala Lumpur et Tokyo-Narita, conservant celle vers Haneda. Et dès le 1er octobre, elle inaugurera une nouvelle route vers Sapporo, une destination abandonnée demain par sa filiale thaïlandaise Thai AirAsia X au départ de Bangkok. Sa maison-mère en attendant se plaint d’un enfoncement du nouveau terminal low cost de l’aéroport de la capitale malaisienne

A partir du 19 août 2015, la filiale long-courrier de la géante malaisienne du vol pas cher AirAsia mettra fin à son vol quotidien entre sa base de Kuala Lumpur et l’aéroport Narita à Tokyo. Une liaison lancée en décembre dernier face à la concurrence de Malaysia Airlines et Japan Airlines, en attendant le retour en septembre prochain d’ANA (All Nippon Airlines), et opérée come toutes les autres en Airbus A330-300 pouvant accueillir 12 passagers en Premium et 375 en Economie. La rotation quotidienne d’AirAsia X vers Haneda est elle conservée.

La réduction des capacités d’AirAsia X vers le Japon, où elle dessert également Osaka-Kansai cinq fois par semaine, ne durera pas trop longtemps : dès le 1er octobre, elle proposera toujours depuis Kuala Lumpur quatre rotations hebdomadaires vers Sapporo-New Chitose, cette fois sans concurrence. Les départs en A330-300 sont programmés mardi, jeudi, samedi et dimanche à 23h35 (arrivée le lendemain à 8h10), les vols retour quittant l’île d’Hokkaido lundi, mercredi, vendredi et dimanche à 9h20 (arrivée à 17h00). « Nous sommes confiant dans le fait que cette route attirera les visiteurs japonais vers notre région », a déclaré le CEO par intérim Benyamin Ismail, rappelant qu’AirAsia X a déjà transporté plus de 1,5 million de passagers entre les deux pays. Thai AirAsia X effectue demain son dernier vol vers Sapporo au départ de Bangkok-Don Mueang, une liaison quotidienne inaugurée en mars mais supprimée suite aux sanctions prises par le Japon pour cause d’avertissement de l’OACI sur la sécurité des vols en Thaïlande (ses trois autres routes vers Tokyo-Narita et Osaka-Kansai ne sont pas affectées).

air-journal_Kuala Lumpur aeroport KLIA2Mais AirAsia a un autre problème, cette fois avec le nouveau terminal low cost KLIA2 de l’aéroport de Kuala Lumpur – dont elle est le premier opérateur. Selon son CEO Aireen Omar, « l’aéroport s’enfonce » et des fissures sont apparues dans le tarmac des taxiways, où se forment également des flaques d’eau. Elle admet que le gestionnaire Malaysia Airports Holdings Bhd a procédé à un resurfaçage partiel, mais réclame une solution plus pérenne. AirAsia avait initialement refusé de s’installer à KLIA2 lors de son ouverture en mai 2014, citant des problèmes avec les opérations et la sécurité. La low cost admet aujourd’hui que les décollages et atterrissages ne présentent pas de risque, tout en craignant des retards et de potentiels risques pour les passagers.

Le ministère des transports malaisien a demandé un audit sur la situation générale de l’aviation civile, le rapport se faisant attendre. Et il a déjà prévenu que Malaysia Airports (qui affirme que le problème était prévu en raison de différences entre les sols sous les taxiways et les aires de stationnement) devra non seulement trouver une solution à ses problèmes. Le gestionnaire a déjà commencé à faire des injections de polyuréthane et ajouter des dalles de béton, et prévoit une maintenance continue pour les cinq ans à venir. La construction de KLIA2 avait commencé en 2009 ; le terminal peut accueillir 45 millions de passagers par an.

http://www.air-journal.fr/2015-07-30-airasia-x-abandonne-narita-part-a-sapporo-et-senfonce-5147891.html

Commentaire(s)

  1. Mieux vaut d’enfoncer physiquement que financièrement dans un sens ! Au moins les sols d’ADP ne bougent pas, mais pour ce qui est de la compagnie implantée historiquement sur les tarmacs parisiens, dans ce cas là, ça s’enfonce autrement 🙂

  2. Erik de Nice

    Curieux!!!
    Lors de mon dernier voyage a Osaka, il y à un peu moins de 2 mois, notre vol (AF) s’est « parké » juste à côté d’un vol Air Asia (un 330 venant de chine) et nous nous sommes tous retrouvés à l’émigration ensemble..
    J’ai eu l’impression qu’il y avait 10 000 Chinois qui sortaient de cet avion!!!
    De plus, lorsqu’ensuite, je suis retournė à l’Aéroport de Kansaï pour me rendre à Séoul, un autre vol Air Asia (toujours 330) était programmé en même temps, et là, j’ai eu l’impression qu’ils s’étaient déjà reproduits entre temps..
    Donc Air Asia fonctionne plutôt pas mal en Asie alors le fait de quitter Narita doit, à mon sens, dépendre du fait que les taxes doivent être très élevées.
    Pourtant à Kansaï, elles ont la réputation de ne pas être données non plus surtout à comparer a Itami..

    • Tommy

      Aux sujets des taxes au Japon je ne sais pas leurs valeurs sur le billet d’avion même, j’ai voyagé récemment sur des low cost locales entres Kansai et Busan (Peach) puis de Incheon à Narita (Jeju Air), en réservant à l’avance les prix avoisinaient les 60 euros sur chaque segment… au bas mot, au moins trois fois moins chers que la JAL, ANA ou KAL…

  3. Kazzan

    c’est vrai le sol de s’enfonce pas chez ADP se sont les voûtes qui tombent !!!

  4. Nico777

    Finalement c’est rassurant, il n’y a pas qu’AF qui galère et ajuste ses vols…

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter