Garuda Indonesia : des menaces sur les Airbus A350 ?

air-journal_Garuda Indonesia A350-900_RR

La compagnie aérienne Garuda Indonesia serait sous la pression du gouvernement, son actionnaire majoritaire, pour renoncer aux 30 Airbus A350 pour lesquels elle avait signé une lettre d’intention lors du Salon du Bourget.

Alors qu’elle avait dévoilé fin juillet des résultats positifs après avoir retrouvé le chemin de la rentabilité dès le premier trimestre, la compagnie nationale indonésienne serait sous pression du gouvernement pour renoncer à sa commande d’A350 : elle avait signé le 15 juin une lettre d’intention pour 30 Airbus A350XWB rendant possibles « des vols directs entre Bali ou Jakarta et l’Europe », le CEO Arif Wibowo soulignant alors qu’après avoir réussi à « revitaliser ses opérations en Asie et dans le Pacifique, le développement du réseau long-courrier sera la priorité de ces prochaines années ». Mais à en croire le site Kompas.com du 13 août, le contrat d’une valeur estimée à 9,1 milliards de dollars au prix catalogue pourrait ne jamais être finalisé.

Le gouvernement, qui détient 60,5% du capital de Garuda Indonesia, souhaiterait en effet remettre en question sa volonté d’expansion à l’internationale ; c’est en tout cas ce qu’a affirmé le ministre en charge de la Coordination des affaires maritimes Rizal Ramli, pourtant nommé la veille, expliquant qu’il « ne souhaite pas que Garuda se retrouve de nouveau en faillite » et que les routes vers les Etats-Unis ou l’Europe « ne sont pas rentables ». Citant Singapore Airlines en exemple des autres compagnies d’Asie du sud-est, le ministre a ajouté que ces lignes souffraient de « mauvaises performances financières » et qu’en outre Garuda Indonesia n’enregistrait sur son unique route vers Amsterdam et Londres « qu’un coefficient d’occupation de 30% ». Et de conclure que la compagnie ferait mieux d’acheter plus d’Airbus A320 et de se concentrer sur les routes intérieures et régionales, lui donnant « cinq ou sept ans pour régner sur ce marché ».

La déclaration du nouveau venu pourrait prêter à sourire s’il n’avait affirmé avoir le soutien du président Joko Widodo, et vouloir « convoquer la semaine prochaine » la direction afin de la faire changer d’avis sur les A350. Hier, le vice-président en charge de la communication de Garuda Indonesia, Ikhsan Rosan, expliquait que « rien n’est décidé » et que l’on ne parle que de lettre d’intention : aucun choix n’a été arrêté quant à la future acquisition de nouveaux avions long-courriers, d’autant que la compagnie avait également annoncé au Bourget s’être engagée à acquérir 30 Boeing 787-9 Dreamliner et jusqu’à 30 737 MAX8 supplémentaires (elle a « reconfirmé » son intention d’en acquérir 50, une annonce faite en octobre dernier).

La ministre des entreprises publiques Rini Soemarno est venue hier au secours de la compagnie de l’alliance SkyTeam : elle a déclaré à Antara News que Rizal Ramli « n’avait pas à se mêler des affaires de Garuda Indonesia », qui est sous la responsabilité du ministre en charge de la coordination des affaires économiques et non maritimes. « Quelles raisons a-t-il de parler de ce sujet ? Quelle raison a-t-il pour vouloir annuler le projet ? », a-t-elle demandé – sans aller jusqu’à suggérer que le nouveau ministre voulait couler la compagnie…

Garuda Indonesia a par ailleurs annoncé qu’à partir du 25 octobre, sa route vers Amsterdam-Schiphol ne sera proposée que cinq fois par semaine au lieu de six, dont deux vols avec escale à Singapour-Changi à l’aller (jeudi et samedi), et trois vols directs avec continuation vers Londres-Gatwick (mardi, vendredi et dimanche), ce dernier aéroport ne souffrant donc pas d’une baisse de l’offre.

air-journal_Garuda Indonesia crew Premiere

http://www.air-journal.fr/2015-08-14-garuda-indonesia-des-menaces-sur-les-airbus-a350-5148541.html

Commentaire(s)

  1. Publié le 14 août 2015

    Pourquoi ne pas se conserter avant de prendre des desisions ???

  2. SYJ skanyery
    Publié le 14 août 2015

    Garuda indonésia ce sent plus menacée par son trafic a l’expension international que son trafic intérieur qui est l’un des plus forts au monde(INDONESIE) si les dessertes internationales ne sont pas rentables pourquoi remettre en question ses magnifiques A350 commandés.. Je ne comprend pas quelqu’un me me résumez rapidement la situation..?

    • Publié le 14 août 2015

      Je partagerai mon analyse (qui n’est que MON analyse et je peux donc me tromper sur certains points).
      Les liaisons internationales Indonésie-Europe et Indonésie-USA sont très peu rentables. Or, en acquérant des A350 dans le seul but de desservir de telles routes (car ces appareils n’ont pas vocation à faire des court courriers), Garuda risque de très vite avoir de gros soucis de trésorerie, sans parler de lourdes charges financières engendrées par des emprunts en masse, qu’elle n’arriverait pas à couvrir du fait du manque de rentabilité desdites routes.
      Garuda doit pour l’instant continuer à se concentrer sur sa stratégie domestique et régionale où les opportunités restent immenses comparées à celles à l’international.

  3. Pere Denis
    Publié le 14 août 2015

    Constat:
    A part sa route sur LHR, Qantas ne vient plus du tout directement en Europe par elle meme.
    Idem pour Air NZ ( qui n’a jamais été très présente en Europe).
    Thai est dans la mouise est a fermé quasiment toutes ses routes Asie-Europe et pourrait faire de même pour ce qui reste
    Garuda n’a qu’une seule ligne sur l’Europe est ça n’a pas l’air financièrement positif
    Malaysia n’a quasiment plus rien entre Indonésie et Europe et pourrait finir par tout fermer
    Singapour est à la peine sur nombre de ses lignes européennes,même si de toutes les compagnies asiatiques de la région c’est probablement la plus solide encore…

    Tout ça,c’est coté Asiatique..Coté Europe:

    IB n’a jamais rien eu sur l’Asie.Idem pour TAP, Olympic et JAT ont disparu depuis belle lurette des horizons aéronautiques!…SN ne va plus en Asie du tout depuis quelques années tout comme Austrian qui tente un timide comme back…SR reprend un petit chemin asiatique ( nord surtout!) assez limité.
    AZ a fermé le peu qu’elle avait..Et fermera le reste sous peu s’il y a encore quelque chose à fermer…
    Finnair essaie pour continuer d’exister de jouer une carte hub alors que pour SK c’est fini sur ces destinations depuis longtemps.
    Resta AF/KL–LH–BA dont POUR TOUTES LES TROIS les lignes sur Asie du Sud-Est sont financièrement problématiques ( celles vers l’Asie du Nord se portent en gros plutôt mieux même s’il y a en ce moment des soucis de rentabilité pour toutes les 3 encore)….

    Donc les dessertes directes/non-stop Europe-Asie du SudEst sont un problème financier POUR QUASIMENT TOUTES LES COMPAGNIES EUROPEENNES OU ASIATIQUES…

    Et au milieu????

    Au milieu coulait non pas une rivière,mais des jours heureux pour Turkish,Emirates?Etihad?Qatar
    du moins jusqu’à plus clairement informé par ces dernières de leurs performances financières secteur du monde par secteur du monde……

    Que toutes les autres ,les unes après les autres, se restructurent et ferment les vols directs non stop Europe-Asie Sud Est et ces 4 la pourront à loisir faire monter les prix des billets….Question de temps,maintenant.

    • Alain 45
      Publié le 14 août 2015

      Les autres compagnies (Qatar, Etihad, Emirates, etc…)se font aussi la guerre des prix.
      Le prix des billets a d’ailleurs baissé malgré la disparition de certains vols directs pour l’Asie.
      Donc l’idée de faire monter le prix des billets reste très théorique…

  4. Airbid
    Publié le 14 août 2015

    Donc la bande des quatre ne fait pas de mal qu aux Européennes. Peut être qu’une guerre fratricide entre elles remettra de l’ordre dans le marché. Turkish ne tiendra pas le coup face à Emirates car les fonds publics Turcs ne peuvent pas rivaliser avec les cassettes princieres.

  5. czl
    Publié le 14 août 2015

    Un pays touristiques de presque 250 millions d’habitants doit être capable d’avoir quelques lignes internationales long courriers rentables

    • SYJ skanyery
      Publié le 14 août 2015

      Oui.. Mais vu cette énorme population il est clair que d’abord elle doit mettre ses lignes régionales en avant car leur pays a quand meme le 4Eme marché intérieur aérien… Il vaut qu’elle se consacre a ses lignes intérieurs..

  6. Heu JAT n’a pas disparu c’est devenu air serbia

    • J'me marre
      Publié le 14 août 2015

      Ah oui : et ca,ça change tout aux relations aeriennes Europe-Asie,c’est ca????

      Parfois faut lever le nez du guidon et conceptualiser un peu….

  7. JULLIEN
    Publié le 14 août 2015

    Le point à point semble en difficulté, cela n’invalide-t-il pas les stratégies de Boeing et Airbus en faveur de développement des B 878 et A 350 ?

    Compte tenu des impératifs environnementaux qui tôt ou tard condamnerons les liaisons point à point il parait urgent de réorienter l’industrie aéronautique et de préparer la transition des régions françaises totalement dépendantes de celle-ci.

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum