Crash de Trigana Air: les boîtes noires en bon état

©Basarnas

©Basarnas

Les secouristes ont récupéré les enregistreurs de vol de l’ATR 42-300 de la compagnie aérienne Trigana Air Service, qui s’est écrasé dimanche dans la province indonésienne de Papouasie, tuant les 54 personnes à bord.

Le directeur de l’agence indonésienne Basarnas en charge des recherches Henry Bambang Soelistyo a confirmé le 18 aout 2015 que les deux boîtes noires avaient été récupérées « en bon état », ce qui devrait permettre aux enquêteurs de retracer avec précision les circonstances de l’accident. Les corps des 54 victimes, 49 passagers dont cinq enfants et cinq membres d’équipage, ont été également récupérés et placés dans des sacs mortuaires, en attendant leur évacuation par hélicoptère dès ce mercredi matin si la météo le permet. Ils seront emmenés vers la capitale de la province Jayapura afin d’être identifiés, ce qui ne devrait pas être rapide puisqu’ils ont été décrits dès hier comme « carbonisés et difficilement identifiables ». Toutes les personnes à bord étaient de nationalité indonésienne.

Une soixantaine de secouristes ont passé la nuit sur le lieu de l’accident, dans une jungle dense à une altitude de 2590 mètres, et à une douzaine de kilomètres au nord-ouest de l’aéroport de destination du vol IL267. L’ATR 42-300 de Trigana Air Service avait décollé dimanche de l’aéroport de Jayapura-Sentani à destination d’Oksibil dans le centre de l’île, pour un vol qui devait durer environ 45 minutes ; une vingtaine de minutes avant l’heure prévue d’atterrissage, l’avion avait disparu des écrans du contrôle aérien.

Basarnas a d’autre part confirmé que les quelques 470 000 dollars en liquide, destinés à être distribuées aux familles pauvres de la région, ont été retrouvé « partiellement carbonisés ». Les aides sociales sont majoritairement distribuées par avion dans cette région reculée et manquant d’infrastructure.

Le KNKT, équivalent indonésien du BEA français, a été saisi de l’enquête. Il a refusé de s’engager sur les causes du crash, même si les soupçons se portent sur la les conditions météo largement imprévisibles dans la région.

©YSSYguy

©YSSYguy

http://www.air-journal.fr/2015-08-19-crash-de-trigana-air-les-boites-noires-en-bon-etat-5148737.html

Commentaire(s)

  1. Vincent
    Publié le 19 août 2015

    La vétusté de l’aéroport de destination démuni en radionavigation, conjuguée à une météo délicate, s’ils ne sont pas l’origine du crash, constituent néanmoins sans aucun doute des facteurs contributifs.

  2. Twintair
    Publié le 21 août 2015

    Hommage aux Victimes.. Toutes mes condoléances aux Familles, et Amis(es).

  3. pilot indonésien - 25 août 2015 à 3 h 10 min
    pilot indonésien
    Publié le 25 août 2015

    On oublie tout le temps de parler de l’état de santé des pilotes…en Indonésie il est possible de voler 54 hrs par semaine…soit au moins 65 hrs de travail par semaine….rassurant pour des gens qui a la moindre erreur peuvent tuer 54 personnes d’un seul coup..des pilotes fatigués dans un environnement hostile…ça donne çà

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter