Lufthansa veut céder 13 % de Luxair

Air-journal_B737-800 Luxair

La compagnie aérienne Lufthansa a décidé de céder 13 % de sa participation dans le capital de Luxair. L’Etat luxembourgeois pourrait prendre l’option de racheter les parts de la compagnie allemande, mais pas à n’importe quel prix.

La compagnie allemande a décidé de se désengager des investissements minoritaires, où son pouvoir de décision est faible. C’est le cas de la compagnie luxembourgeoise Luxair qu’elle détient à hauteur de  13 %, les autres actionnaires étant l’Etat luxembourgeois (39,04 %), la Banque et Caisse d’épargne de l’État (21,81 %) et la Banque internationale à Luxembourg (13,14 %). Mais le torchon brûle entre les deux compagnies partenaires, notamment à propos des lignes Luxembourg et Francfort et Luxembourg-Munich. La première ligne entre l’aéroport du Findel et Francfort est d’une moindre importance stratégique pour Luxair, mais pas pour Lufthansa. Luxair a ainsi annoncé l’arrêt de sa desserte de Francfort, principal hub de Lufthansa, à partir du 19 décembre 2015. Lufthansa avait immédiatement répliqué en annonçant qu’elle ouvrait à son compte cette ligne à partir du 25 décembre avec quatre vols par jour , opérés en Bombardier CRJ900 de 100 places ou en Embraer 190 de 84 places. L’autre axe entre Luxembourg et Munich serait beaucoup plus rentable et intéressant pour Luxair, qui a décidé de s’y renforcer avec deux rotations quotidiennes aujourd’hui, et le double à partir du 26 octobre.

Ces frictions sur le programme de lignes stratégiques se sont reportées au plus haut niveau, l’Etat luxembourgeois concédant que s’il devait racheter les actions de Lufthansa, ce ne serait pas « à n’importe quel prix ». L’Etat « n’entend pas se laisser faire par Lufthansa », a notamment déclaré François Bausch, ministre du Développement durable et des Infrastructures au Luxembourg.

D’autres scénarios sont possibles, explique le journal local le Quotidien. D’abord le rachat par les autres actionnaires qui se trouvent être des banques, sauf que « la Commission de surveillance du secteur financier (CSSF) n’est pas très friande d’organismes bancaires présents dans le capital d’une entreprise industrielle », explique le Quotidien. Un nouvel investisseur pourrait faire son entrée dans le capital de Luxair. Mais en attendant de trouver le bon, un système de portage d’actions, c’est-à-dire un achat à court terme par les actionnaires présents, pourrait se faire jour, avant de les revendre par la suite à un nouvel investisseur.

Luxair Luxembourg Airlines a terminé l’année 2014 sur un résultat opérationnel négatif de -8,4 millions d’euros, soit un léger progrès par rapport aux -12 millions d’euros de pertes enregistrées en 2013. Le chiffre d’affaires de la compagnie nationale a en revanche augmenté de +15% par rapport à l’année précédente avec un trafic de 1 087 248 passagers en 2014 pour un coefficient d’occupation établi à 67,6%.

http://www.air-journal.fr/2015-09-02-lufthansa-veut-ceder-13-de-luxair-5149539.html

Commentaire(s)

  1. fcb

    2 scenarios?? Scenarii au pluriel!!!

  2. « la Commission de surveillance du secteur financier (CSSF) n’est pas très friande d’organismes bancaires présents dans le capital d’une entreprise industrielle »
    Quelle horreur !! une entreprise industrielle avec de vrais salariés, de vrais actifs !
    Le Luxembourg préfère largement héberger des holdings dont la seule vocation est de cacher les véritables propriétaires pour échapper au moindre impôt.
    Curieusement quand Ryanair utilise un véhicule financier basé au Luxembourg pour acheter ses avions, la commission est moins réticente, mais il est vrai que Ryanair n’est pas une entreprise industrielle, seulement un outil de défiscalisation.
    Quant à Luxair, il semble qu’elle soit particulièrement protégée sur SA plateforme. Elle n’a pas grand chose à craindre de Lufthansa sauf si cette dernier met fin aux nombreux code-share…

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter