Vueling à Roissy : une base, 8 nouveautés

air-journal_vueling

La compagnie aérienne low cost Vueling ouvrira en mai prochain une nouvelle base à l’aéroport de Paris-CDG, où seront lancés huit nouvelles liaisons et le recrutement de pilotes, hôtesses de l’air et stewards locaux.

Lors de sa conférence de presse du 22 septembre 2015, la spécialiste espagnole du vol pas cher a précisé que deux Airbus A320 de 180 places seront stationnés de manière permanente à l’aéroport Charles de Gaulle à partir de mai 2016. Cette base permettra à Vueling, dès l’été prochain, de mettre en place de nouvelles routes, de proposer de nouvelles destinations au départ du plus important aéroport français, mais aussi d’augmenter la fréquence de ses vols sur les routes les plus prisées. Les nouvelles destinations sont Copenhague, Prague, Venise, Vienne, Naples, Bari, Fuerteventura et Tanger ; ces 3 dernières villes seront dans le même temps supprimées du programme de vol depuis Paris-Orly. Vueling propose déjà cinq routes vers CDG, depuis Barcelone, Madrid, Oviedo, Saint-Jacques de Compostelle et Séville, avec un total de 13 routes à Roissy, elle deviendra « la deuxième compagnie aérienne low cost à Paris et le troisième client d’ADP – Aéroports de Paris ».

Dans le détail, la liaison entre Paris-CDG et Vienne sera inaugurée le 4 mai 2016 et opérée cinq fois par semaine en concurrence avec Air France, Austrian Airlines et Niki ; elle sera prolongée pendant la saison hivernale. Le 5 mai, Vueling lancera trois routes depuis Roissy : vers Copenhague avec quatre vols par semaine (face à Air France, easyJet, Norwegian Air Shuttle et SAS Scandinavian Airlines), vers Prague avec six rotations hebdomadaires (face à Air France, CSA Czech Airlines, SmartWings et Transavia) et vers Venise-Marco Polo avec un vol quotidien (face à Air France, easyJet et Transavia).

Trois autres liaisons verront le jour le 7 mai avec deux vols par semaine en remplacement de ceux au départ d’Orly : vers Bari face à Ryanair à Beauvais, vers Fuerteventura sans concurrence et vers Tanger face encore à Ryanair. Enfin il faudra attendre le 15 septembre pour voir Vueling lancer le CDG – Naples, avec cinq rotations hebdomadaires en concurrence avec Air France, easyJet et Transavia.

Air-journal_Vueling-A321La nouvelle base reliera Paris-CDG à 13 destinations donc, et permettra la création d’emplois locaux, incluant des pilotes et du personnel navigant. David Garcia Blancas, nouveau Directeur Général Adjoint Commercial de Vueling qui pilotera les opérations commerciales en accordant une attention particulière au service client, déclare : « notre niveau d’engagement en France se confirme avec l’ouverture de cette nouvelle base et de ces nouvelles routes, ainsi qu’avec la création d’emplois à Roissy Charles de Gaulle. Notre volonté est de renforcer notre présence sur un marché aussi important que Paris, en offrant un produit de qualité incluant l’ensemble des services proposés par les compagnies aériennes traditionnelles, et cela à des tarifs toujours plus compétitifs ». Selon Franck Goldnadel, directeur de l’aéroport Charles de Gaulle, « une compagnie comme Vueling qui décide de créer une base sur l’aéroport Paris-Charles de Gaulle est toujours une bonne nouvelle et une marque de confiance. Nos passagers disposeront ainsi d’un choix plus large de destinations au départ de Paris-Charles de Gaulle. Cela vient encore renforcer l’attractivité et la compétitivité de l’aéroport qui reliait déjà 319 villes via 139 compagnies aériennes ». De novembre 2015 à mars 2016, Vueling proposera 26 routes depuis les deux aéroports parisiens, et 50 au total en France.

L’année 2016 « sera l’une des années les plus passionnantes de l’histoire de Vueling en France », puisque la compagnie envisage de proposer plus de 60 routes à partir de 12 aéroports français : en période de forte affluence, plus de 135 vols décolleront chaque jour depuis le pays, dont 100 depuis Orly et Roissy-Charles de Gaulle. Vueling est, depuis sa création, intimement lié à la France. Depuis le début de ses activités en Espagne en juillet 2004, le premier vol international du transporteur reliait sa base de Barcelone à Roissy-Charles de Gaulle. Onze ans plus tard, Vueling propose 57 routes à partir de 12 aéroports en France, et est devenue la première compagnie aérienne en termes de passagers transportés entre la France et l’Espagne. Rappelons qu’elle vient d’annoncer l’offre sur ses canaux de ventes des billets d’avion de British Airways, membre comme elle et aux côtés d’Iberia du groupe IAG, devenant la première low cost européenne à proposer des vols d´autres compagnies « afin d´offrir à ses passagers une plus grande offre de vols vers les principales villes d´Europe et un service complet ». Vueling a aussi passé des accords de partage de codes avec d’autres compagnies traditionnelles comme American Airlines, Qatar Airlines ou bien sûr British Airways et Iberia.

air-journal_Vueling_A320_take_offHors de France, Vueling a aussi présenté son programme estival 2016, qui la verra proposer au total plus de 400 routes, dont 150 dans sa base de Barcelone-El Prat. Parmi les nouveautés déjà annoncées figurent entre autres Eindhoven et Maastricht aux Pays-Bas, ou Liverpool et Newcastle en Grande Bretagne, Riga en Lettonie ou Vilnius en Lituanie. Afin de faire face à sa croissance, Vueling envisage de recruter jusqu’à 200 pilotes et 400 PNC, qui travailleront dans ses bases en Espagne, France et Italie.

Mais son PDG Alex Cruz explique dans El Pais qu’il étudie aussi la possibilité de lancer des vols vers Téhéran en Iran ou vers Tbilissi en Géorgie, et ce dès l’été prochain ; le cas de la capitale iranienne sera sans doute le plus difficile à régler, même s’il laisse entendre que le problème des autorisations gouvernementales a été franchi. Restent ceux de la sécurité, et de l’étude de rentabilité puisqu’elle devrait emporter plus de carburant et donc moins de passagers vers cette destination lointaine.

A noter enfin, les différentes orientations que le nouveau DGA Commercial de Vueling David Garcia Blancas entend prendre concernant le service client, afin d’être en phase avec le slogan de la compagnie Nouvelle Destination : Satisfaction Client. Un engagement pris par Vueling à l’égard de ses clients « et qui devra être respecté sur l’année 2016 », avec pour objectif de fournir aux clients un service en total adéquation avec « les valeurs Vueling que sont la proximité, la transparence et l’innovation ». La restructuration du service client reposera sur trois piliers essentiels : l’information, les ressources et la technologie. Ce nouveau projet comprend quatre phases qui seront mis en place progressivement dont l’unique objectif est d’améliorer et faciliter l’expérience client, de l’achat au voyage en lui-même. Parmi ces améliorations, une information en continue aux aéroports grâce à une équipe dédiée, une augmentation des ressources afin d’assurer une meilleure prise en charge des passagers dans des situations d’urgence, et le développement des outils technologiques visant à aider les passagers à être mieux informés, faciliter les demandes d’informations et l’aide à la préparation des voyages ; favorisant ainsi l’autonomie

La compagnie espagnole propose aujourd´hui plus de 365 liaisons dans 155 villes d’Europe, du Moyen-Orient et d’Afrique. Vueling possède une flotte de plus de 100 avions, 23 bases opérationnelles, deux hubs – Barcelone El-Prat et Rome-Fiumicino. Elle a transporté plus de 95 millions de passagers. 37% des clients Vueling sont aujourd´hui des voyageurs d’affaires.

http://www.air-journal.fr/2015-09-23-vueling-a-roissy-une-base-8-nouveautes-5150725.html

Commentaire(s)

  1. AF002SSR

    Quel dynamisme !
    Et pendant ce temps une bonne petite grève a l’ancienne se prépare chez nos amis d’AF…

    • OMG

      Pauvre copilote ! Payé 1090€ par mois. Qui doit remboursé sa qualification Airbus à 25000€. Ils peuvent être dynamique en faisant de l’esclavagisme !

      • Vincent

        Certes, c’est 10 fois moins qu’à AF, où de plus la formation est offerte !

        Toutefois, vous oubliez de préciser que la moyenne des salaires du PNT chez VUELING est de 90 000 €/an, ce qui est tout de même convenable et conforme aux compagnies à bas coûts.

        Enfin, les compétences aujourd’hui requise d’un pilote sont très différentes que ce qu’elles étaient jusque dans les années 1980. Tout est automatisé, le PNT se contentant désormais de gérer des automatismes (ce qui n’est pas sans poser de graves problèmes sur la sécurité des vols, les « pilotes » ne sachant plus piloter en cas de défaillance de l’avionique).

  2. Si on commence à autoriser les concurrents à se baser durablement sur notre hub, c’est le début de la fin…

  3. Ha la croissance des compagnies espagnoles sur le territoire Français…Tout une histoire… une enquête approfondie sur les décisions ministériels (Manuel Valls) qui taclent les compagnies françaises sera t-elle faite?

    Quid des créations d’emplois: contrat saisonniers ? PNT/PNC Français parlant espagnol? ou PNT/PNC Espagnol basé en France? des précisions seraient intéressante à apporter..

    • 744

      On est en Europe ; rien ne devrait empêcher une compagnie française de faire de même à Madrid (si il n’y avait pas nos chers syndicats).
      Quant aux salaires de départ, rien de bien choquant pour faire son expérience, demandez aux candidats si ce n’est pas une opportunité pour eux. Libre à eux par la suite d’aller au plus offrant quand ils auront les heures de vol qui vont bien. On commence à 1000/1500, 4/5000 à mi carrière, 10/12000 en fin de carrière, ça vaut la peine, non?
      Dans ce métier encore plus qu’ailleurs, c’est l’expérience qui est rémunérée.
      Tout le monde n’a pas les moyens de faire ce métier? Un autre débat (débat qui n’a lieu qu’en France d’ailleurs)

      • « Quant aux salaires de départ, rien de bien choquant pour faire son expérience, demandez aux candidats si ce n’est pas une opportunité pour eux », oui vous avez raison et si en plus pour bien profiter de leur précarité avec déjà des salaires de misère et une QT à rembourser à son employeur on les faisait en plus payer pour travailler, voilà une idée qu’elle est bonne… Ah on me souffle dans l’oreillette que cela existe et que cela s’appelle le P2F (Pay To Fly).

        On va jusqu’où comme cela?

    • Vous nous saoulez avec le complot de Manuel Valls!!!!!!! EZY et Ryanair se développe au moins autant qu’en France que Vueling ou Volotea … Pour ce qui est des PN Vueling basé à CDG ils seront sous contrat français (la compagnie a déjà été condamnée pour avoir basé des personnels en France, à Orly il me semble, avec des contrats non français … comme EZY à Orly et RYR à Marseille)

  4. CHARLITODU67

    Vueling pourrait encore plus de développer en France en effectuant des vols depuis Barcelone vers Ajaccio et Strasbourg !

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum