Plan B d’Air France : 2900 postes supprimés

air-journal_equipage_air-france

Le plan B qu’engage Air France suite à l’échec des négociations sur le plan Perform 2020 va entraîner, selon des sources syndicales, la suppression de 2 900 postes, 300 chez les pilotes, 700 chez les hôtesses de l’air et stewards et 1900 au sol. Les licenciements sont officiellement envisagés « en dernier recours ».

 « Malheureusement, les négociations n’ont pas abouti à ce que nous pensons être nécessaire pour la maison », a déclaré Alexandre de Juniac, le PDG de la compagnie, invité de Thomas Sotto sur Europe 1 vendredi 2 octobre, confirmant « malheureusement un important plan de réduction d’emplois ». « Ce que nous nous sommes engagés à faire, c’est essayer de privilégier les départs volontaires, ce que nous avons fait depuis plusieurs années », a insisté Alexandre de Juniac. Mais « quand il le faudra », la compagnie devra également « recourir à des départs non volontaires », a reconnu le PDG, précisant que « ce sera exceptionnel et limité ». « Quand il le faudra et en dernier recours, nous y procéderons ».

De source syndicale, les chiffres communiqués en conseil d’administration vendredi évoquent donc 2900 postes supprimés, la direction devant privilégier les plans de départ volontaires (PDV) pour les navigants, selon Didier Dague, administrateur (FO)  représentant des salariés d’Air France.

Le plan B prévoit la contrition de son offre long-courrier de 10 %, cinq avions devant être retirés de sa flotte en 2016 (ce processus est déjà engagé a affirmé M. de Juniac) et « neuf autres » en 2017 selon Didier Fauverte (CGT) qui participait au CA. Il indique en outre que la fermeture de cinq lignes long-courrier est programmée sans plus de précisions sur les dates, ainsi que la réduction de fréquences sur certaines lignes existantes du long-courrier.

Plusieurs syndicats d’Air France ont déposé un préavis de grève lundi 5 octobre prochain, qui sera le jour où la direction annoncera officiellement son plan B en comité central d’entreprise. « Nous n’attendons pas de perturbations trop importantes, en tout cas lundi », a assuré Alexandre de Juniac sur Europe 1. « Tous nos passagers seront informés de l’évolution de la situation ».

Rappelons aussi que si les négociations sont officiellement terminées pour Alexandre de Juniac, la porte de la direction d’Air France « n’est pas fermée » pour autant, «  si dans les semaines qui arrivent, les organisations syndicales arrivent avec un projet et une vraie volonté de discuter ».

http://www.air-journal.fr/2015-10-03-plan-b-dair-france-2900-postes-supprimes-5151239.html

Commentaire(s)

  1. un plus de 3000 h de vol - 3 octobre 2015 à 9 h 08 min
    un plus de 3000 h de vol
    Publié le 3 octobre 2015

    Dormez en paix , messieurs les Pilotes membres du SNPL ….Il n’est pas sûr que ce soient vous , ceux qui n’ont rien compris à l’évolution du monde aérien , et qui ont campé sur des avantages d’un autre âge , qui seront touchés par la réduction de voilure d’Air France …..Vous ne sortez pas grandis de votre obstination , y compris vis à vis des autres personnels d’Air France …. et tout çà en refusant de réaliser 10 vols LC de plus par an pour le même salaire ! On croit rêver!

  2. Filoustyle
    Publié le 3 octobre 2015

    Des slot vont se libèrer à bon entendeur salut !

  3. SYJ
    Publié le 3 octobre 2015

    Air flops

  4. Dégraissage ( très light) nécessaire accéléré de concert par le SNPL . AF prendra t elle alors le chemin de British Airways ou bien celui de Swissair/Sabena ??

  5. James
    Publié le 3 octobre 2015

    Le chemin de Swisscom semble être l’unique solution. Un mal pour un bien, malheureusement…

  6. The Joke
    Publié le 3 octobre 2015

    Pour 2015 il etait prevu un plan de départs volontaires de Personnels sol et de PNC ( aucun pour le PNT)
    La date limite d’inscription pour ces départs etait fin septembre…
    Il s’avère qu’il y a beaucoup beaucoup moins de candidats au départ qu’attendu….guère plus de 30% environ de l’objectif….et en conséquence ce différentiel va se transformer en départs contraints,et est inclus dans les chiffres qui vont être annoncés et détaillés lundi en CCE…mais, à proprement parler ces licenciements la ne sont que le report en 2016 de départs souhaités mais non réalisés en 2015, et ne sont donc pas à mettre dans la balance de l’attitude de certains syndicats……

  7. Ce n’est peut-être pas la catastrophe annoncée sur toute la ligne.
    La supression d’avion était de toute façon programmée puisqu’il s’agit très probablement des 747-400 et 340-300. Disons qu’ils ne seront pas remplacés dans l’immédiat.
    Reposer voir annuler des commandes de 787, si c’était pour les exploiter sur des lignes à peine rentables voir déficitaires, ce n’est pas un drame.
    KLM sera je pense, ravi de les prendre à son compte, voir d’autres compagnies membre de SkyTeam.
    La ou les choses deviennent plus graves, c’est le nombre de supressions de personnés au sol, probablement la cathegorie qui à fournie le plus d’effort ces dernières annees et qui va payer le plus lourd tribu.
    Enfin les PNC et PNT. Eux, il ne faut pas vraiment hésiter avec les plus syndiqués d’entrés eux. Le bras de fer doit être, cette fois ci, décisif.
    Soit ils gagnent une nouvelle fois la partie et AF est condamnée à court terme puisqu’ils continueront sans relâche à vouloir participer la gestion de la compagnie et aux prises de decisions, soit la DRH gagne, donc la Direction gagne et là, même voilure réduite, tous les espoirs sont permis.
    Les syndicalistes véreux vont couler définitivement la boite entrainant des milliers de supression d’emploi avec eux si la DRH se laisse enfumer une fois encore.
    La compagnie est à un tournant de son histoire, à elle de savoir le négocier.

  8. Pas sur que les PNC continuent a leur servir en vol le cafe avec un grand sourire dans leur cabine de pilotage

  9. dim_g
    Publié le 3 octobre 2015

    Ils vont faire gréve… Comme si cette compagnie avait besoin de ça. A croire que le c’est leur seul moyen de discuter chez les syndicats, leurs analyses doit vraiment être faible ,ne comprennent t’il pas qu’une entreprise doit gagner de l’argent pour les payer?

  10. FlySSC
    Publié le 3 octobre 2015

    N’en déplaise auc Cassandres en tous genres de ce forum, il n’y aura aucun licenciement à Air France. Tout ça n’est que guerre de com et moyens de pression en tout genre.
    Un accord sera trouvé avec les Syndicats PN en 2016 et tout rentrera dans l’ordre. Comme souvent avec AF, C’est la montagne qui va accoucher une sourris…

  11. Publié le 3 octobre 2015

    Une seule solution…. comme en Australie dans les années 90…. Virez-moi ces prima Divas qui veulent s’accrocher à leurs privilèges et refusent de comprendre que l’aérien a changé! On leur demande 100h de plus par ans… 1 jour de plus par mois en moyenne! Mentalité de poux que de refuser de partager les sacrifices pour que la Compagnie puisse aller de l’avant. Toujours laisser les petits payer. Quand AF devra dégraisser sec, ils auront beau chialer, ce sera trop tard!

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum