Air France : des retards sauf pour le Plan B

air-journal_equipage_air-france

L’appel à la grève par trois syndicats de personnel au sol de la compagnie aérienne Air France ce lundi n’entrainera pas d’annulation de vol, des retards étant à prévoir notamment à l’enregistrement. Le mouvement coïncide avec le Comité Central d’Entreprise lors duquel elle dévoilera les détails de son plan de réduction d’activité, qui pourrait inclure jusqu’à 2900 suppressions de postes.

Dans son communiqué du 3 octobre 2015, Air France précise que si le mouvement social doit affecter les aéroports de Paris et de province, elle d’assurer l’ensemble de nos vols. Des retards sont « probables » ajoute la compagnie qui « met tout en œuvre pour en limiter les désagréments ». Les habituelles mesures commerciales sont disponibles, comme le report sans frais du voyage jusqu’à lundi prochain ; il est recommandé de vérifier les informations de vos vols, mises à jour en temps réel sur notre site, dans la rubrique « Horaires des vols ». Aucune précision en revanche sur le nombre de grévistes, apparemment en raison de la diversité des actions annoncées par les syndicats CGT, FO et UNSA (grève pour quelques heures ou pour toute la journée…).

Une manifestation aura en outre lieu ce matin à Roissy pour accueillir le Comité Central d’Entreprise, et l’annonce officielle des mesures à venir dans le cadre de Perform 2020. Le PDG d’Air France Frédéric Gagey n’a rien dévoilé hier sur France Info, répétant que « dans les unités d’Air France où le plan Perform 2020, c’est à dire les gains de productivité, sont négociés, il n’y aura que des départs volontaires ». Les départs involontaires ne seront envisagés que là où les négociations échouent, insiste-t-il, et les licenciements secs (une première pour Air France) sont une possibilité « sur des gens biens précis et pour les endroits où nous ne ferions pas les progrès que nous attendons en matière de productivité ». Regrettant l’échec des négociations en particulier avec les pilotes, il affirme cependant « si un jour, sur la base de propositions sérieuses, nous pensons pouvoir reprendre les discussions, bien-sûr nous le feront ».

Selon des sources syndicales, ce Plan B ou « scénario alternatif » selon le groupe Air France-KLM envisage la suppression de 2 900 postes, 300 chez les pilotes, 700 chez les hôtesses de l’air et stewards et 1900 au sol. L’offre long-courrier serait réduite de 10 %, cinq avions devant être retirés de sa flotte l’année prochaine et neuf autres en 2017 tandis que cinq routes déficitaires seraient annulées. Le Premier ministre Manuel Valls a appelé le syndicat majoritaire de pilotes SNPL « à la responsabilité. Pour s’adapter, il faut évoluer. Le statu quo n’est pas possible, sinon c’est l’ensemble du personnel qui est menacé », alors que pour le leader de la CFDT Laurent Berger, « le syndicalisme à la mode SNPL, c’est un syndicalisme corporatisme, qui ne prend pas du tout en compte l’intérêt de la majorité, de la totalité des salariés d’Air France » ; ce syndicalisme « part en vrille », ajoute-t-il.

http://www.air-journal.fr/2015-10-05-air-france-des-retards-sauf-pour-le-plan-b-5151320.html

Commentaire(s)

  1. Easyjet va se faire un plaisir de prendre les clients t’inquiete pas 😉

  2. c’est n’inporte quoi, AF est trop forte pour risqué de faire faillite, j’en sais quelque chose moi

  3. The Joke
    Publié le 5 octobre 2015

    On a entendu un peu tout et n’importe quoi à ce sujet:
    D’abord ce furent 6.000 à 8.000 licenciement rapides car il y avait urgence vue la situation financière »…
    Puis on a su que ce serait sur deux Annees (2016&2017) et non pas style purge en une fois…
    Puis le chiffre est descendu a « 3.000 environ » pour sembler ce stabiliser à 2.900…
    Puis on a apprit que dans toute la mesure du possible de l’imaginable,on éviterait les licenciements pour utiliser les départs naturels et autres nouveaux plans de départs volontaires…
    Puis on nous a dit que ce chiffre de 2.900 etait lui meme révisable a la baisse si d’éventuelles négociations à venir dégageaient les gains de productivité demandes….

    On a un peu la sensation que la montagne accouche d’une souris…et que le plan B se transforme lentement et doucement en plan  » Bmol »!!!!
    Tres bien sans doute pour les personnels concernés…Pour AF en revanche,on attendra pour se prononcer…..

  4. Publié le 5 octobre 2015

    Et Ryanair va racheter AF d’ici peu…

  5. Publié le 5 octobre 2015

    Les 3 responsables de cette situation sont : le SNPL AF pour sa bêtise et son nombrilisme, la Direction d’AF pour son inefficacité et ses erreurs de stratégie passées, et le gouvernement pour son inaction à défendre AF face à une concurrence déloyale et à taxer sans fin la vache à lait.
    Il faut que les 3 se réveillent et agissent d’urgence, sinon AF sera la Sabena française…

    • rogerwilco
      Publié le 5 octobre 2015

      Nombrilisme ? Peut être .
      Juste un petit fait : la direction d’air France publie une étude interne qui fait état d’écarts de coûts avec la concurrence des différentes catégories de personnels. La catégorie dont l’écart de coût ( chargé ) est la plus faible sont: les pilotes …. Puis viennent les hôtesses et stewards puis viennent les personnels au sol . Alors pourquoi faire autant de battage médiatique autour des pilotes ?
      C’est la stratégie suivie par Alexandre de Juniac depuis un an , diviser et se défausser de ses responsabilités . Ce type de management est une énorme cause de perte de valeur au sein de l’entreprise. Sans ce management et les énormes erreurs que nous avons vue en 2014 (ammendes investissements hasardeux , grève) AF’ aurait été largement bénéficiaire.

  6. Remarquable de constater le stoïcisme des pilotes , hôtesses et personnels au sol d’AF continuer de travailler d’aller et venir avec le sourire dans cette ambiance catastrophique, manifestement créée de toute pièce.
    Chapeau à tous

  7. ingéaero
    Publié le 5 octobre 2015

    Le premier ministre M Valls mentionne t’il l’impact de sa décision arbitraire et en connaissance de cause, sur l’augmentation des taxes d’ADP sur le pavillon Français? (rappelons que la plupart des compagnies françaises sont basées en région parisienne, n’est ce pas robert^_^). à porter en parallèle des augmentations de croissance des compagnies ibériques sur le sol Français(dont une basée en catalogne). Travailleurs de l’aérien Français (Corsair aigle azur AF…), certain membre du gouvernement actuel joue contre vous et favorise leurs intérêts & sensibilités personnels à votre détriment…rappelez vous en!

  8. bon comme toujours… une grande tristesse pour ceux qui sont « a charge de famille » .. Mrs les pilotes… vous etes des ….. et le mot est faible!
    arrêtez de vous cacher derrière la fatigue ou autre excuse un peu bidon ! nous volons tous et ça va aller maintenant de vos « bêtises » …
    tout métier est fatiguant … mais celui ci paye extremement bien avec des avantages énormes.. et vous perdez tout pour 100h de vol par an de plus ! soit 1 journée de travail en plus !!
    la honte et la risée du monde vous etes ! inexcusables !! …

  9. rogerwilco
    Publié le 5 octobre 2015

    Le syndicalisme de la CFDT et les annonces de ses dirigeant ont de quoi laisser dans la plus profonde perplexité. Il semble, enfin ,se soucier de l’emploi à air France.
    Qu’air France transfere une partie de son activité dans le low cost est une bonne chose mais pourquoi ce syndicat ne s’est il pas soucié des conditions de ce transfert surtout en termes d’emploi?
    Seuls les pilotes s’en sont souciés et ils participent au développement de cette entreprise tout cela aux conditions low cost. Qu’ont fait les syndicats comme la CFDT et la CGC . Rien pour leurs adhérents dont aucun n’a souhaité s’embarquer dans transavia .
    Resultat : sureffectif et licenciements. Ils font semblant de s’en offusquer maintenant et préfèrent faire porter le chapeau aux pilotes (6% de l’effectif ) que d’assumer leurs responsabilités .
    Une cécité bien coupable au conséquence calamiteuses .

  10. Vincent
    Publié le 5 octobre 2015

    Quand l’histoire ne fait que se répéter ! ! !

    Combien les syndicats ont-ils coulé d’entreprises ?

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum