American Airlines : le pilote meurt en plein vol

air-journal_US Airways A319 American

Un appareil de la compagnie aérienne American Airlines a dû se dérouter en pleine nuit suite à la mort du commandant de bord. L’atterrissage à Syracuse s’est déroulé sans le moindre problème.

Un Airbus A320 de la compagnie américaine transportant 147 passagers et 5 membres d’équipages avait décollé de l’aéroport de Phoenix le 5 octobre 2015 peu après minuit, à destination de Boston-Logan. Mais alors qu’il survolait Syracuse dans l’état de New York, l’équipage a demandé un atterrissage d’urgence car le pilote était « souffrant ». Le copilote a atterri 25 minutes plus tard, mais les secouristes n’ont pu que constater le décès. American Airlines a plus tard expliqué que « malheureusement » Michael Johnston, le pilote âgé de 57 ans, était décédé, sans en révéler les raisons : « nous sommes incroyablement tristes, et nous concentrons sur l’aide à apporter à la famille de la victime et à ses collègues », a-t-elle déclaré dans un communiqué.

Le vol AA550 est reparti de Syracuse vers Boston après l’arrivée d’un équipage de remplacement; les passagers ont appris la mort du commandant de bord avant d’arriver à leur destination lundi en milieu de journée, avec environ cinq heures de retard.

American Airlines opère encore 55 A320 bi-classes, qui sont progressivement remplacés par des A321 (167 en service, 52 commandés) et A321neo (100 attendus à partir de 2019).

http://www.air-journal.fr/2015-10-06-american-airlines-le-pilote-meurt-en-plein-vol-5151384.html

Commentaire(s)

  1. Publié le 6 octobre 2015

    Heu m étonnerait que AA remplace ses 320

  2. Si, pour la gamme NEO..
    Condoléances a la famille du pilote.

  3. Clo2B
    Publié le 6 octobre 2015

    En tout cas, cela prouve, s’il en était besoin, que la présence à bord de 2 pilotes est tout à fait indispensable, alors que certains étudieraient (parait-il) la possibilité de réduire à terme, le nombre à un seul !!
    Déjà, la suppression du mécanicien navigant, n’allait pas dans le sens de la sécurité, (comme on s’en est rappelé avec ce qui est arrivé à Germanwings) espérons que ce grave incident fasse changer d’avis les technocrates partisans de ce projet….

    • J’ai rien à ajouter. Tout est dit dans votre commentaire.

      • Complètement pas d’accord avec Clo2B
        Mettre un mecano naviguant dans chaque avion parcequun fou furieux a décider de se crasher dans une montagne est completement hors sujet.
        Quant à l’idée de ne mettre quun pilote, vous verrez, cela arrivera plus vite que vous ne le pensez. Rappelez vous de la navette Bourane…

    • Vincent
      Publié le 6 octobre 2015

      Sachant que la technologie permet aujourd’hui de faire voler un avion sans la moindre aide humaine, la question ne repose que sur l’appréhension des passagers : qui oserait voyager dans un avion sans pilote(s) ?

      Cela étant, le pilote d’aujourd’hui n’exerce pas le même métier que celui qui travaillait jusqu’à la fin des années 1980 : son intervention se résume désormais à très peu de chose.

  4. Observateur
    Publié le 6 octobre 2015

    Paix à son âme.

  5. Chatokay
    Publié le 6 octobre 2015

    R.I.P.

  6. « Se résume à peu de chose » … Vous n’avez pas la moindre idée du métier…

  7. Trebor
    Publié le 6 octobre 2015

    Il est étonnant qu’une mort subite arrive à un commandant puisqu’on serait en droit de penser que le bon état de santé des gens jouant ce rôle est indispensable pour une réelle sécurité. Enfin, une crise du coeur peut se déclencher sans avertissement me dira-t-on mais, des conditions préalables demeurent évidentes à tout médecin ayant une vue encore normale.

    Je pense qu’on a ici un autre exemple d’une zone crise concernant le dossier santé de l’équipage navigant, cela s’étant clairement manifesté pour le permis de pilotage d’une « lubie » célèbre.

  8. B nice
    Publié le 6 octobre 2015

    Qu il repose en paix.

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum