American Airlines prête à voler en vols réguliers vers Cuba

American-Airlines-757-200_new

American Airlines va bénéficier  d’un accord entre les Etats-Unis et Cuba afin de pouvoir proposer des vols réguliers entre les deux pays, une première depuis plus de 50 ans.

La première ligne pressentie sera depuis le hub de Miami vers La Havane, American Airlines indiquant ne pas avoir décidé quelles autres villes américaines pourraient se voir connectées à Cuba sur des liaisons régulières (et non plus charter). La compagnie américaine a réalisé au total 1 200 vols charter cette année depuis Miami, Tampa, et Los Angeles vers cinq destinations à Cuba : Camaguey (CMW), Cienfuegos (CFG), La Havane (HAV), Holguin (HOG) et Santa Clara (SNU). C’est plus qu’aucune autre compagnie américaine, dit-elle dans son communiqué. C’est aussi un trafic en augmentation de 9 % par rapport à 2014.

L’accord conclu entre les responsables américains et cubains lui autoriserait 20 vols par jour vers La Havane et 10 par jour vers chacun des neuf autres grands aéroports de Cuba, selon le Département d’Etat américain.

Le 12 décembre dernier, American Airlines a élargi son réseau vers Cuba avec le lancement d’un service charter entre l’aéroport international de Los Angeles (LAX) et l’aéroport international José Marti (HAV) de La Havane, fournissant par la même occasion le seul service sans escale entre la Côte Ouest des États-Unis et Cuba.

Elle doit prochainement soumettre des propositions de routes régulières entre les deux pays au Département des Transports américain (DoT), avec l’espoir de lancer des vols réguliers « dès que possible en 2016 », indique son communiqué de presse.

Après 52 ans de relations gelées, les Etats-Unis et Cuba ont engagé en 2015 un rapprochement historique (et une normalisation de leurs relations) en rouvrant symboliquement leurs ambassades à La Havane et Washington.

JetBlue Airways a aussi inauguré une route charter entre New York et La Havane, alors que United Airlines a l’intention de lancer des routes entre Houston et Newark et la capitale cubaine.

Plusieurs compagnies ont récemment annoncé leur arrivée à La Havane sous réserves d’obtenir les autorisations réglementaires : Condor depuis Munich à partir du 25 mars prochain, Air Berlin depuis Düsseldorf à partir du 28 mai 2015, Air China depuis Montréal–Trudeau à partir du lundi 28 décembre 2015 ou encore Austrian Airlines depuis Vienne à partir du 1er novembre 2016.

http://www.air-journal.fr/2015-12-27-american-airlines-prete-a-voler-en-vols-reguliers-vers-cuba-5155727.html

Commentaire(s)

  1. flyrelax

    la simple logique voudrait que cette ouverture du trafic soit réciproque et que les 3 transporteurs cubains puissent desservir les USA (comme CU dessert aujourd’hui le Canada voisin, par exemple)

    ce n’est pas le cas et tout avion cubain se posant aux USA serait saisi (y compris des avions détournés par le passé, jamais autorisés à repartir)

    hélas l’embargo n’a absolument pas été levé et, aux Nations Unies le mois dernier les USA et Israel, face à toute la planète, ont reconduit celui ci

    actuellement de très nombreux vols charter desservent Cuba au départ des USA :

    il est bon de savoir qu’on n’embarque pas librement sur ceux ci car les restrictions n’ont pas été levées : il faut appartenir à une des 12 catégories de visiteurs autorisées (religieux, médical, universitaire, familial etc…)

    Mr Smith, au fin fond de l’ Arizona, n’a toujours pas le droit d’ aller bronzer à Varadero (qui n’est pas, d’ailleurs, dans la liste des aéroports cible)

    http://havana.usembassy.gov/travelling_cuba.html

     »Entry Requirements

    The Cuban Assets Control Regulations of the U.S. Treasury Department require that persons subject to U.S. jurisdiction obtain a Treasury license before engaging in any transaction related to travel to, from and within Cuba.

    Transactions related to tourist travel are not licensable. This restriction includes tourist travel to Cuba from or through a third country such as Mexico or Canada. »

    c’est net et sans bavure, sans le papier qui va bien on n’y va pas en direct

    on peut supposer qu’ AA, au courant de la prochaine évolution de la réglementation, se positionne sur le marché pour le jour ou les américains (qui rentrent sans la moindre restriction à HAV de la part du gouvernement cubain) auront le droit de s’y rendre librement de la part de LEUR gouvernement

    • Boeing 777-300ER

      Il se trouve que le maintient de l’embargo relève aujourd’hui plus du symbole que du danger. Les États-Unis, première puissance économique et militaire de la planète, s’inclineraient face à une petite île à peine plus peuplée que l’agglomération parisienne, ça risquerait de renforcer encore plus de plus grands pays en compétition avec les États-Unis comme la Russie, la Chine ou l’Iran. Cela explique en partie pourquoi Washington a été moins réticente à lever l’embargo sur l’Iran, grand pays de 80 millions d’habitants, héritage d’une des plus importantes civilisations de la planète de l’Antiquité jusqu’au quart du XXème siècle à qui on doit les Bazars et les pyjamas, où le Business est très juteux pour les grandes multinationales américaines.

      • Boeing 777-300ER

        Il se trouve que le maintient de l’embargo relève aujourd’hui plus du symbole que du danger. Les États-Unis, première puissance économique et militaire de la planète, s’inclineraient face à une petite île à peine plus peuplée que l’agglomération parisienne, ça risquerait de renforcer encore plus de plus grands pays en compétition avec les États-Unis comme la Russie, la Chine ou l’Iran. Cela explique en partie pourquoi Washington a été moins réticente à lever l’embargo sur l’Iran, grand pays de 80 millions d’habitants, héritage d’une des plus importantes civilisations de la planète de l’Antiquité jusqu’au quart du XXème siècle à qui on doit les Bazars et les pyjamas, je parle bien sûr des Perses, où le Business est très juteux pour les grandes multinationales américaines.

  2. On se precipite a Cuba. J’espere bonne nouvelle pour l’economie du pays

  3. Youpi ! American est encore une fois à l’avant garde de ce qui se fait de mieux dans le trading et le marketing !! Bravo! Nous allons aussi prochainement vendre des vols 30% moins cher entre l’Europe et Cuba que ce qu’il se fait actuellement. Air France et autres compagnies à la traîne sur le domaine du business devraient se réveiller chez vous autres.

    • Boeing 777-300ER

      Ça va pas ou quoi ! Air France-KLM est présente à Cuba depuis plus de 40 ans et malgré l’embargo a été la seule avec Air Europa et Iberia (jusqu’à 2012) à assurer des lignes entre l’Europe de l’Ouest et Cuba. Cela fait que SkyTeam est le leader entre l’Europe et Cuba si on inclut Aeroflot.

  4. Pour le moment Cuba est loin d’être la mine d’or pour les cies US tant que le touriste lambda ne pourra pas s’y rendre.

    À ce jour, seuls sont qui ont de la familles ou se rendent pour des raisons professionnelles ou humanitaires peuvent s’y rendre. Pas de quoi changer la donne radicalement. Si le prochain président est républicain, l’embargo ne sera pas levé d’aussitôt.

    De toute façon, Cuba n’a pas les infrastructures hôtelières pour accueillir des millions de touristes US.

  5. flyrelax

    pour qu’ American puisse vendre des vols France vers Cuba via les USA (en supposant que l’embargo soit levé…) il faudrait que les passagers en transit disposent d’un visa pour y changer d’avion, non ?

    n’est ce pas le cas des passagers français vers Tahiti ?

    il me semble qu’ils ont besoin d’un visa US pour transiter par LAX : merci de corriger si je me trompe

    • Pas de visa pour les français à LAX (ou ailleurs aux USA) dans le cadre du « visa waiver ». Il suffit seulement d’être approuvé par ESTA et de passer les contrôle d’immigration américaine car il n’y pas de zone de transit aux USA.

      Pour AA, la concurrence va être rude car AF propose déjà des vols directs vers la Havane. Pour les autres destinations touristiques, peut-être que ça peut vouloir le coup via Miami

    • besoin de l’esta pour le transit, quand bien même c’est juste un transit.

      Si l’esta vous est refusé, alors le visa est nécessaire.

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum