L’Egypte annonce le renforcement de la sécurité de ses aéroports

air-journal_Egyptair_A330-300

L’Egypte a signé un partenariat avec Control Risks, société britannique, leader dans le domaine de la sécurité et de l’évaluation des risques, afin de sécuriser ses aéroports, à commencer par ceux du Caire et de Charm el-Cheikh, d’où avait décollé l’avion russe de Metrojet, qui s’est écrasé dans le Sinaï égyptien, très probablement en raison d’une explosion d’origine terroriste à bord.

Control Risks va commencer à travailler dès maintenant sur l’examen de la sécurité des aéroports du pays, ont fait savoir Hisham Zaazou, ministre du Tourisme égyptien et Mohammed Hossam Kamam, ministre de l’Aviation civile, lors d’une conférence de presse le 22 décembre dernier. Le gouvernement égyptien se dit déterminé à mettre en place les meilleures pratiques internationales en termes de sécurité aéroportuaire, suite au crash le 31 octobre dernier de l’A321 de Metrojet, tuant les 224 occupants, la plupart de nationalité russe. Les Russes accréditent d’ailleurs désormais la thèse  de l’attentat terroriste, le Caire se montrant extrêmement prudente quant à l’officialisation de cette thèse. Le ministre égyptien des Affaires étrangères affirmait ainsi le mois dernier qu’aucune « hypothèse » ne pouvait encore être retenue dans le crash de l’avion russe, allant à contre-courant des versions américaines, britanniques, françaises ou donc russes, qui valident la thèse de la bombe.

Andreas Carleton-Smith, PDG de Control Risks pour l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient a déclaré qu’en ce contexte de menaces sécuritaires, le gouvernement égyptien examine de manière appropriée la sécurité de ses aéroports. Le ministre du Tourisme a notamment affirmé que le gouvernement égyptien est pleinement engagé pour mettre en place des changements significatifs afin d’améliorer la sécurité des aéroports et que les travaux de Control Risks se feront avec le plus haut niveau de transparence.

Les aéroports du Caire et Sharm el Sheikh constitueront une priorité avant l’extension du processus à tous les aéroports du pays. Control Risk présentera un rapport complet au Gouvernement égyptien ainsi que des recommandations détaillées. Control Risks coopéra également avec des délégations internationales de certains pays, incluant le Royaume-Uni, l’Allemagne et la Russie, qui ont collaboré étroitement avec le Gouvernement égyptien afin de faire des recommandations concernant la sûreté aéroportuaire.

Le tourisme égyptien subit de plein fouet le contre-coup des différents attentats terroristes, Hicham Zaazoue, craignant plus de 800 millions de dollars de perte notamment en raison d’une baisse de plus de 60 % des arrivées touristiques. La Russie a désormais interdit jusqu’à nouvel ordre tout vol entre son territoire et l’Egypte alors que Londres a annulé aux compagnies British Airways, easyJet, Monarch Airlines, Thomas Cook Airlines et Thomson Airlines, de voler à destination de Charm Al-Cheikh.

http://www.air-journal.fr/2015-12-27-legypte-annonce-le-renforcement-de-la-securite-de-ses-aeroports-5155716.html

Commentaire(s)

  1. Boeing 777-300ER

    C’est beaucoup trop tard. 220 touristes russes sont décédés car l’aéroport de Charm El Cheikh était une passoire avec un niveau de sécurité digne des aéroports du tiers-monde. Paraît-il, des passagers donnaient des pots de vins aux agents de sécurité pour faire passer dans l’aéroport des objets prohibés en cabine. Inacceptable ! Les autorités russes ont eu raison de mettre sur liste noire les compagnies aériennes égyptiennes afin de protéger ses concitoyens, d’une part, mais surtout pour faire pression sur les autorités égyptiennes afin d’améliorer la sécurité. Dommage pour l’Égypte alors que depuis que Sissi est au pouvoir, l’économie du pays commençait lentement mais sûrement à se redresser. La Tunisie et la France sont dans le même cas.

    • Vincent

      C’est évidemment un peu tard !

      Cela étant, l’Egypte est un pays très difficile à gouverner : je n’aimerais pas être à la place d’al-Sissi, qui se donne de toute évidence beaucoup de mal pour sortir son pays de l’obscurantisme.

  2. L’Égypte est-elle un état ou un pays ?
    Si c’est qu’une région, je ne vois pas en quoi elle est compétente pour signer ce genre de contrat.

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter