L’aéroport d’Oslo-Rygge menacé par les taxes?

air-journal_Ryanair aircrafts

Le gestionnaire de l’aéroport d’Oslo-Rygge prévient qu’il pourrait être forcé de fermer ses portes si la nouvelle taxe passager, d’environ 9 dollars, entre en vigueur comme prévu au 1er avril dans toute la Norvège.

La compagnie aérienne low cost Ryanair est sans surprise l’une des plus bruyante dans la dénonciation de cette nouvelle taxe de 80 couronnes norvégiennes, incorporée dans le budget 2016 par le très vert Parti Libéral qui y voit un moyen de freiner la demande pour un transport aérien jugé trop polluant. Le gestionnaire de Rygge, où Ryanair propose 30 routes dont celles vers Beauvais ou Béziers (loin devant Norwegian et ses deux liaisons), a expliqué au quotidien Hegnar que la low cost menace de « conséquences sérieuses » si le gouvernement ne revient pas en arrière ; des conséquences qui pourraient aller jusqu’à la fermeture de la base, où quatre Boeing 737-800 sont stationnés, et la division par deux du nombre de routes proposées. Ryanair dessert également dans le pays les aéroports d’Oslo-Torp (Sandefjord) et de Haugesund.

Cette nouvelle taxe pourrait rapporter quelques 227 millions de dollars à l’état. Le communiqué de Ryanair explique pourtant que « ce pas en arrière du gouvernement norvégien va effacer les avantages de coûts durement gagnés par les petits aéroports régionaux face à la concurrence avec le monopole d’état Avinor, mettant en péril les emplois norvégiens et la croissance du tourisme ». La low cost cite de nouveau le cas de l’Irlande, la Belgique ou les Pays-Bas, où l’abolition des taxes passagers a entrainé une reprise rapide du trafic aérien.

Mais Ryanair n’est pas la seule à pester : SAS Scandinavian Airlines menace de diminuer sa desserte des petits aéroports dans le nord de la Norvège, suivie sur ce terrain par la low cost Norwegian. Et selon ch-aviation, Wizz Air et Wideroe menacent également de réduire la voilure à Oslo-Torp…

http://www.air-journal.fr/2016-01-05-laeroport-doslo-rygge-menace-par-les-taxes-5156096.html

Commentaire(s)

  1. Comme d'habitude sur la planète Ryanair... - 5 janvier 2016 à 12 h 55 min
    Comme d'habitude sur la planète Ryanair...
    Publié le 5 janvier 2016

    Ils avaient pareillement jurer de ne plus desservir le Maroc il y a deux/ trois ans si ce pays appliquait les nouvelles taxes prévues…Il l’a fait,Ryanair a vitupéré, ferme quelques fréquences, est restée, a rouvert les fréquences fermées….et voilà: fin de l’histoire…..
    Ryanair a de meme ferme les bases de ses avions au Danemark …..mais à fait faire les vols par des avions bases ailleurs, tout en payant toujours les taxes basées sur le nombre de passagers, et non sur la base des avions…
    Il en sera de meme car une et une seule vraie règle guide Ryanair:  » le vol et TOUS les revenus associés ( subventions en tout genre, ventes à bord…) sont suffisamment rentables,: je le fais…le vol et tous les revenus associés ne sont pas assez rentables : je l’arrête… » Et point barre, tout le reste, ce n’est que de la communication sur base d’agitation du bocal….

  2. micant
    Publié le 5 janvier 2016

    Le but avoué étant de freiner la demande de transport aérien (c’est à dire de le réserver aux plus riches et d’en éliminer le vulgum pecus), la taxe sera sans doute rapidement augmentée (en matière de taxe, il n’y a que le premier pas qui coûte); ceci dit, on peut à la rigueur se passer d’aller en Norvège – beaucoup de gens le font et ne s’en portent pas plus mal.

  3. La seule chose qui préoccupe Ryanair est que maintenant il doit publier le prix total du billet et non le HT.
    Car cette taxe (il s’agit bien d’une taxe et non d’une redevance comme il est souvent confondu sur ces lignes), cette taxe donc est de toutes façons payée par le passager.
    Ce qui va obliger FR à augmenter le tarif facial du billet. Et non par pure déontologie, et encore moins défense du consommateur.
    En basant l’avion ailleurs (tout en continuant à opérer la route vers Rygge), il continuera à percevoir ses enveloppes sous la table, continuera à ne pas payer les redevances aéroportuaires selon les termes du contrat-rackett, mais une fois encore aura fait parler de lui, aux frais….du contribuable local et du passager de la ligne.
    Well done!
    PS for God’s sake qu’on arrête de parler de Oslo-Torp c’est l’aéroport de Sandefjord! Comme si on vous parlait de Paris-Lesquin ou à peu près…

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter