Trafic 2015 : Volotea fait le point sur ses bases en France

air-journal_volotea 717

La compagnie aérienne low cost Volotea a vu son trafic progresser l’année dernière de +14% à Nantes, +28% à Bordeaux, et +62% à Strasbourg. A Toulouse qui deviendra sa quatrième base française en mars, le nombre de passagers transportés a bondi de +343% par rapport à 2014.

Dans une série de communiqués diffusés le 5 janvier 2016, la spécialiste espagnole du vol pas cher revient sur les performances dans ses quatre principaux aéroports dans l’hexagone, où elle proposera cette année 87 lignes vers 17 villes. A commencer par Nantes-Atlantique, où elle s’est implantée en 2012 et base quatre Boeing 717 de 125 places : Volotea y a transporté 429.491 passagers en 2015 (+14% par rapport à l’année précédente), ce qui en fait le troisième acteur de la plateforme, avec un coefficient d’occupation de 78%. Elle y a proposé 22 destinations en 2015 dont 7 en France (Ajaccio, Bastia, Figari, Montpellier, Grenoble, Perpignan et Strasbourg), 5 en Italie (Naples, Olbia, Palerme, Pise et Venise), 7 en Espagne (Fuerteventura, Ibiza, Malaga, Palma de Majorque, Ténériffe, Valence et Gran Canaria), 1 en Allemagne (Munich), 1 en République Tchèque (Prague) et 1 en Croatie (Split). En plus, Volotea propose quatre nouvelles lignes en 2016 : Alicante, Dubrovnik, Corfou et Faro.

L’aéroport de Nantes accueillera en outre dès février quatre Airbus A319, qui viendront compléter la flotte déjà composée de dix-neuf 717 ; un choix qui lui permettra d’augmenter sa capacité de transport de passagers de 20% (passant de 125 à 150 sièges par avion), de desservir des destinations plus lointaines et de devenir, à terme, une flotte 100% Airbus. Les A319 seront dans un premier temps déployés sur les lignes depuis/vers la France. Carlos Muñoz, fondateur et PDG de Volotea, se dit « très satisfait de la progression rapide de Volotea à Nantes depuis 2012. Nous avons gagné la confiance des habitants de la région et allons poursuivre nos efforts en 2016 en proposant de nouvelles lignes vers l’international, en développant le trafic domestique et en améliorant toujours plus la qualité de nos services. La région de Nantes, très riche et variée, est un formidable levier pour attirer les voyageurs français et européens ».

A l’aéroport de Bordeaux-Mérignac, où quatre 717 sont basés, Volotea a transporté 321.050 passagers en 2015 (+28% par rapport à l’année précédente), avec un coefficient d’occupation de 74%. Elle y a proposé 21 destinations en 2015 dont 6 en France (Ajaccio, Bastia, Brest, Figari, Toulon et Strasbourg), 5 en Italie (Naples, Olbia, Palerme, Pise et Venise), 6 en Espagne (Ibiza, Malaga, Palma de Majorque, Fuerteventura, Tenerife et Valence) et 1 en Allemagne (Munich), 1 en Croatie (Dubrovnik), 1 en République Tchèque (Prague) et 1 en Grèce (Corfou). De plus, Volotea proposera trois nouvelles lignes en 2016 : Alicante, Split et Faro (l’offre en siège à Bordeaux sera en hausse de 17% cette année).

A l’aéroport de Strasbourg-Entzheim, où deux 717 sont basés, Volotea a transporté 219.254 passagers en 2015 (+62% par rapport à l’année précédente), ce qui en fait le deuxième opérateur de la plateforme. La compagnie y a proposé 13 destinations en 2015 dont 10 en France (Bordeaux, Nantes, Montpellier, Biarritz, Ajaccio, Bastia, Marseille, Figari, Toulouse et Nice) et 3 en Italie (Palerme, Olbia et Venise) ; deux nouvelles routes sont annoncées pour 2016, vers Nice et Toulouse, l’offre en siège devant progresser au total de 33,3%.

air-journal_Volotea fleetEnfin l’aéroport de Toulouse-Blagnac deviendra en mars la quatrième base de Volotea en France, avec initialement un 717 stationné sur place. Elle y a transporté 78.108 passagers en 2015 (+343% par rapport à l’année précédente), opérant vers 8 destinations dont quatre en France (Ajaccio, Bastia, Figari et Strasbourg), deux en Italie (Palerme et Venise) et deux en Espagne (Palma de Majorque et Ténériffe). La low cost y lancera cinq nouvelles lignes en 2016 : Brest, Strasbourg, Malaga, Split et Prague. « L’ouverture de Toulouse en tant que 4e base française est une étape clé dans notre stratégie de développement. Depuis nos premiers pas sur le sol toulousain en 2013, nous sommes convaincus du fort potentiel économique et démographique de cette région. Cette nouvelle base va nous permettre de développer notre réseau au départ de Toulouse avec 12 lignes en 2016 et de soutenir ainsi l’économie locale notamment avec la création d’emplois sur des postes de pilotes, personnels navigants et chef d’escale au sol », souligne Carlos Muñoz.

Sur l’ensemble de son réseau, Volotea a transporté près de 2,5 millions de passagers en 2015, pour un chiffre d’affaires estimé de 210 millions d’euros (contre 150 millions en 2014). En 2016, elle opérera plus de 38 000 vols via 196 lignes vers 72 villes françaises et européennes (13 pays : France, Italie, Espagne, Allemagne, Grèce, Croatie, République Tchèque, Israël, Albanie, Moldavie, Portugal, Malte et Royaume Uni).

http://www.air-journal.fr/2016-01-06-trafic-2015-volotea-fait-le-point-sur-ses-bases-en-france-5156123.html

Commentaire(s)

  1. mat
    Publié le 6 janvier 2016

    C’est une bonne chose que Volotea se developpe et offre ainsi des liaisons directes aux passagers en region. J’aimerai bien qu’elle s’installe à Marseille et s’y developpe afin d’offrir un plus grand choix de destinations vers l’espagne , l’italie et même la France. Les tarifs sont abordables, les équipages sympas et l’arrivée d’A319 est une bonne nouvelle. Air France devra méditer l’echec des bases provinces alors que d’autres y arrive très bien. Mauvais choix de destinations ? tarifs trop elevés en raison des couts ? horaires inadaptés ?

    • Volotea a annoncé l’automne dernier 5 ou 6 nouveautés d’un coup pour 2016 à Marseille. C’est déjà pas mal … surtout que Marseille est déjà très bien desservie par les low-costs

    • le cracoucas
      Publié le 6 janvier 2016

      Non juste que c est des equipages espagnoles. Grecs etc… Payé 3 cacahouettes.

      • Désolé Monsieur de Cracoucas, mais les PN Volotea basés en France sont français dans leurs grandes majorités.

      • CharlitoDu67
        Publié le 6 janvier 2016

        Rectification ! Les PNC qui effectuent des rotations intérieures et internationales au départ de FRANCE sont FRANCAIS, ils habitent tous près d’une des 4 bases françaises (idem pour l’Italie et l’Espagne) ! Seuls les pilotes sont espagnols en majorité (mais toujours pas grecs), et il y a aussi certains belges, italiens, et même français (mais beaucoup moins que des espagnols). Donc il y a des PNC locaux, au grand bonheur des passagers !
        Cependant, c’est vrai que concernant les salaires, Volotea n’est pas très généreux…

        • Pour avoir personnelement discuté avec des équipages Volotea, il y a au niveau PNT beaucoup de personnes non francais et concernant les salaires c’est honnêtement une honte ! 1500 pour le PNT et moins pour l’opl.

          Certaines hotesses, grecques, touchaient 300€/mois !

          Je me rappel, un après midi, un volotea stationné a coté d’un 321 AF, le PNT regardait l’avion avec insistance et m’a dit ca fait rever !

          Donc oui ils ont un boulots mais vraiment pas la paye qui va avec !

      • Les équipages basés sur les bases françaises sont en très grande majorité français, en tout cas pour les hôtesses et stewards. Concernant les pilotes, cela dépend de l’avion, donc beaucoup d’espagnols car pas mal de compagnies espagnoles volaient en MD ou 717 il y a 10 ans. Mais il y a aussi beaucoup de nationalités: français, italiens, belges, hollandais…
        Dixit les milieux autorisés, on voit suffisamment les avions Volotea sur les aéroports français pour être bien informés et ne pas dire de contre-vérités ou de désinformation, cela ne sert à rien.

  2. Airbid
    Publié le 6 janvier 2016

    Plus les mesures sont récentes et, forcément, plus les pourcentages de progression dont élèvés, donc leur signification est très relative.
    L’avenir nous dira….

  3. Publié le 6 janvier 2016

    La spécialiste du vol pas cher avec Vueling et Iberia express? Pour vous il y aurait trois spécialistes alors. Ah et n’oublions pas dans certains cas Air Europa qui se rapproche des low cost

  4. Publié le 6 janvier 2016

    Tout le monde crie au succès de Volotea, dans vraiment faire à attention à ce qu’il affirment. Or, ce succès est à tempérer par de nombreux indicateurs médiocres :

    1. Le coefficient de remplissage n’est franchement pas folichon (74% sur BOD, vs plus de 90% pour Easy Jet ou Ryanair… Les avions Volotea sont mêmes moins remplis que ceux d’AF !!)

    2. On parle beaucoup du chiffre d’affaires de Volotea (assez modeste) mais jamais du résultat net, ce qui veut dire que cette cie est sûrement déficitaire, voire lourdement déficitaire. Pas sûr que son modèle économique soit viable !!

    3. Les tarifs restent somme tout assez élevés pour du low Cost (bien supérieurs à ceux de Ryanair, supérieurs à ceux d’Easy Jet).

    Conclusion : Volotea n’a pour l’instant convaincu personne !!

    • Panda
      Publié le 6 janvier 2016

      Ce qu’il ne faut pas lire comme stupidités..

    • Koalactus
      Publié le 6 janvier 2016

      C’est normal, elle n’a que 3 ans et exploite des 717, c’est pourquoi elle acquiert des 320. De plus elle est en plein développement : bref très dur d’être rentable dans ces conditions.
      Enfin le taux de remplissage ne veut pas dire grand chose !!!

    • Votre argumentaire ne convainc personne non plus:
      Vos 3 points vous donnent pourtant la réponse, des tarifs un peu plus chers que Ryanair ou easyJet, un taux de remplissage inférieur = des résultats qui ne doivent pas être négligeables et ce après seulement 3 ans d’expérience. Donc cela semble au contraire sûrement bien parti. La croissance apparente en passagers, le chiffre d’affaires qui suit la même tendance, des taux de remplissage qui sont aussi en augmentation par rapport à ce qu’on lisait il y a deux ans sur certaines coupures presse montrent que la performance est à souligner…

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum