CGT Air France renonce à sa grève du 28 janvier

aj_air france a320

Le syndicat CGT d’Air France a annoncé la suspension de son appel à la grève prévue le 28 janvier prochain. En revanche, le syndicat Alter (minoritaire) maintient son appel à la grève à partir du dimanche 10 au mercredi 13 janvier.

L’intersyndicale (CGT, FO, SNPL, SPAF, SNGAF, UNAC, CFTC, UNSA, SUD) a suspendu l’appel à la grève du 28 janvier prochain. Cette décision est motivée par la décision d’Air France d’annoncer « un projet de croissance » lors d’un Comité central d’entreprise (CCE) prévu vendredi 15 janvier prochain. « La direction semble vouloir mettre en place un plan de développement ambitieux », a expliqué Mehdi Kemoune, représentant de la CGT. « Nous n’avons aucun détail et attendons de voir les modalités de ce plan qui doit être un investissement et une garantie pour l’emploi , continue-t-il, mais la CGT semble avoir été entendue sur la nécessité d’un plan de développement. C’est un désaveu de la politique d’Alexandre de Juniac (ex-PDG d’Air France) et de sa position dogmatique ».

Pour rappel,  la CGT Air France revendique l’annulation du processus de licenciement de cinq salariés pour le motif de « violences » sur deux cadres de la compagnie nationale ou des vigiles. Cette échauffourée du 5 octobre dernier au siège d’Air France avait eu lieu dans un contexte houleux alors que la direction annonçait en filigrane un plan de contrition de sa flotte avec 2 987 postes supprimés d’ici 2017 suite à l’échec des négociations sur le plan Perform 2020.

Si 1 000 suppressions de postes sont actées en 2016, le plan de croissance qui doit être annoncé vendredi, et s’il est signé par les différentes catégories de personnel, doit permettre d’éviter 2 000 suppressions de postes  l’année prochaine.

Alter, syndicat de pilotes non représentatif de la compagnie aérienne Air France, maintient encore son appel à la grève du 10 au 13 janvier pour protester contre les sanctions disciplinaires imposées à deux de ses membres suite aux violences du CCE d’octobre.

Les cinq salariés d’Air France en question seront jugés le 27 mai 2016 près le tribunal correctionnel de Bobigny en Seine-Saint-Denis.

http://www.air-journal.fr/2016-01-09-cgt-air-france-renonce-a-sa-greve-du-28-janvier-5156328.html

Commentaire(s)

  1. mouhait déja qu’ils sont pas des masses productif….

  2. EPL 86
    Publié le 9 janvier 2016

    Toujours les anciennes têtes brûlées d’IT qui n’ont toujours rien compris au transport aérien….pathétique.

  3. Ils comprendront…même de force!!!

  4. Franckie V
    Publié le 9 janvier 2016

    Après les préavis de grève, voilà la CGT qui dépose un préavis de travail.

  5. Je profite que l’espace commentaire ne soit pas encore complet lorsqu’il s’agit d’Air France pour écrire ceci :
    « AF est une compagnie dont le nom demeure un symbole national fort mais à l’actionnariat majoritairement privée. Il n’est pas juste que de nombreux intervenants sur ce site qualifient de compagnie d’état et subventionné. On est dans la seconde décennie du second millénaire et plus dans les années 1990 là où AF a été gavé par les milliards du contribuable. Il serait bon que les fanatiques de la grève à tout va se souvienne qu’ils ont un emploi chez AF parce que AF a reçu des milliards de l’état sans pour autant améliorer de façon majeure sa compétitivité. Bien-sur il y a toujours les nostalgique du 02 jours de travail 07 jours de repos sur les long courriers. Il faut sauver AF je le dit alors que cette même compagnie m’a causé du tort sur certains vols mais en comparaison au nombre de fois où j’ai pris AF je ne peux résumer cette compagnie au peu de manquement qu’elle à commise envers moi client régulier.
    AF demeure une bonne compagnie qui ne lutte pas à arme égale avec les « golf
    sisters » (EK, EY ou QR voire Oman Air).
    Je ne dit pas qu’il faille brisé tous les avantages sociaux mais il faut savoir s’adapter au mieux. Si les syndicats s’intéressaient un peu plus au donné économique notamment à la concurrence, ils comprendraient qu’il faille parfois ne pas regarder que son nombril. Eh, si les syndicats le comprenaient cela ferait 10 ans que AF aurait une véritable branche low-cost et EasyJet, Ryanair ou Vueling n’aurait pas autant d’importance dans l’aérien civil français. »
    Il faut qu’AF s’en sorte c’est une question d’emploi car ce n’est EK ou EY qui créeront des autant d’emplois de PNC ou PNT que ce que AF emploi déjà en FRANCE. Je veux dire par la que tous les PNT et PNC ne trouveront jamais d’emploi auprès de ces compagnies.

  6. EPL 86
    Publié le 9 janvier 2016

    Ce sont déjà les syndicats d’AF qui sont à l’origine de la perte d’une grande partie de son activité de fret….

  7. Publié le 9 janvier 2016

    Et British Airways qui a cédé ses avions full fret pour que ce segment de marché soit opéré par Qatar Airways, c’est la faute des syndicats j’imagine? Mêmes causes, mêmes effets pourtant sans influence syndicale… Revoyez votre copie!

  8. Ont ne touche pas à AF n’y aux pilotes! Arrêter vôtres chasse aux sorcières de jaloux, aigris! SVP!

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum