Airbus en 2015 : 1036 commandes nettes et 635 livraisons

Air-journal_Airbus-famille A380 A350

Airbus a battu ses prévisions pour l’année 2015 avec 1036 commandes nettes, dont trois pour des A380, et établi un nouveau record de 635 livraisons. Le prix de tous ses avions augmente de +1,1% pour 2016, année pour laquelle il vise 650 livraisons et au moins autant de commandes.

Les statistiques annuelles publiées le 12 janvier 2016 par l’avionneur européen insistent sur le nouveau record de livraisons, qui à 635 (pour 85 clients dont dix nouveaux) bat de six appareils celui établi en 2014 et affiche une croissance pour la treizième année consécutive. Airbus a livré au total 491 avions de la famille A320, 103 de la famille A330, quatorze A350-900 et 27 A380, soit quelques 91,6 milliards de dollars au prix catalogue. Mais les difficultés rencontrées par les équipementiers ont pesé sur ce résultat : le premier A320neo n’a pu être livré avant la fin de l’année 2015 à cause des réacteurs de Pratt&Whitney (c’est bien Lufthansa qui en sera compagnie de lancement fin janvier), tandis qu’il manque un A350 aux 15 livraisons prévues pour cause de problèmes chez Zodiac (sièges en particulier). Sur le terrain des livraisons, Airbus reste loin derrière Boeing (762 l’année dernière).

Côté commandes en revanche, Airbus ne peut que se féliciter de l’année 2015 : ses 1036 commandes nettes, qui représentent 137,1 milliards de dollars au prix catalogue, lui assurent un backlog record dans l’industrie de 6787 avions d’une valeur proche de mille milliards de dollars et équivalent à dix ans de production. Détail de ces commandes nettes pour 2015 : un A318, trois A319, 25 A320, 553 A320neo, 25 A321, 294 A321neo, 17 A330-200, 4 A330-200F, 69 A330-300 et 50 A330-900neo. Et le président Fabrice Brégier a confirmé la commande ferme de trois A380 par « un nouveau client qui veut rester anonyme », mais qui devrait être la compagnie aérienne japonaise ANA. Les commandes brutes ont porté sur 966 Airbus de la famille A320, 154 de la famille A330, seize A350 et trois A380, soit 1139 avions au total ; parmi les 103 annulations, 65 ont touché la famille A320, 14 les A330-300, 19 les A350-900 et un A380 de Transaero. Au prix catalogue, les commandes nettes. Boeing a terminé l’année 2015 avec 762 commandes nettes.

Airbus a également détaillé hier les performances commerciales de décembre 2015 : 60 commandes nettes et 79 livraisons. Pour les commandes de monocouloirs en décembre, Turkish Airlines a confirmé 20 A321neo, British Airways, Iberia et Vueling ont pris 5 A320neo chacune via le groupe IAG, un ACJ319 a été vendu à un client anonyme, deux A320ceo à CALC (China Aircraft Leasing Group Holdings Limited) et un A320ceo à Air New Zealand. Pour le long-courrier, outre les trois A380 déjà mentionnés, deux A30-900 ont été commandés par un client anonyme, AirAsia X a converti 11 A330-900neo et South Africa Airways a converti cinq A330-300. Côté livraisons, Airbus a remis à leurs clients 55 monocouloirs, 17 A330, quatre A350 (dont le premier de TAM Brazilian Airlines) et trois A380.

air-journal_airbus A350 FAL 2Pour l’année 2016, Airbus prévoit de livrer au moins 650 avions, dont 50 A350, et d’enregistrer au moins autant de commandes nettes – avec un accent particulier mis sur les A380 et A350. Rappelons que l’A350-1000 doit entrer en assemblage final le mois prochain ; les rythmes de production seront d’autre part augmentés pour les familles A320 (42 par mois aujourd’hui, 50 début 2017 dont six A320neo), et diminués pour les A330 à six par mois en attendant l’arrivée des versions neo (assemblage final débutant au quatrième trimestre, sans l’équipementier Zodiac). 27 A380 devraient être remis à leurs propriétaires, la production des superjumbos étant désormais rentable et Airbus prévoyant des actions pour la rendre bénéficiaire à partir de 20 exemplaires produits par an.

A noter enfin l’augmentation annuelle des prix catalogue d’Airbus : elle est de +1,1% au 1er janvier 2016 sur l’ensemble de la flotte, ces prix variant en fonction des configurations et caractéristiques demandées par les clients.

A318 : 75,1 millions de dollars

A319 : 89.6 millions de dollars

A320 : 98.0 millions de dollars

A321 : 114.9 millions de dollars

A319neo : 98.5 millions de dollars

A320neo : 107.3 millions de dollars

A321neo : 125.7 millions de dollars

A330-200 : 231.5 millions de dollars

A330-800neo : 252.3 millions de dollars

A330-200 Freighter : 234.7 millions de dollars

A330-300 : 256.4 millions de dollars

A330-900neo : 287.7 millions de dollars

A350-800 : 272.4 millions de dollars

A350-900 : 308.1 millions de dollars

A350-1000 : 355.7 millions de dollars

A380-800 : 432.6 millions de dollars

http://www.air-journal.fr/2016-01-13-airbus-en-2015-1036-commandes-nettes-et-635-livraisons-5156459.html

Commentaire(s)

  1. Il y a de très fortes chances qu’Emirates pas une importante commande de 350 en 2017.
    Environ 70 exemplaires..

  2. lechavenois

    Le projet A350-1100 pourrait-il enfin se concrétiser ? Possible !..Airbus « jouerait » enfin à armes égales avec Boeing sur les gros porteurs lors de la prochaine décennie !..

  3. Ben76500

    La prod de l’380 tout juste rentable et encore sinon sa va sa reste une bonne année pour bubus

  4. Alain45

    Boeing a vendu en 2015 presque deux fois moins d’avions commerciaux qu’en 2014, 768 commandes nettes, c’est pratiquement deux fois moins qu’en 2014.
    Comparé au 1036 d’Airbus cela fait un gros delta en volume.
    La capacité de production Airbus monte doucement en puissance d’année en année et avec les nouvelles unités USA et Chine, cela fera un bond à court terme.
    Bravo à ces deux géants de l’aéronautique.

  5. Et toujours pas de projets ambitieux dans le fret pour Airbus! Boeing peut engranger les bénéfices sur ce marché (atone) où il est archi-dominant, avec des appareils de conception ancienne (B767).Airbus se contente de conversion P2F en A330 et A320. Dommage aussi pour l’A380.

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter